Bande dessinée

Lundi 25 juin 1 25 /06 /Juin 07:00

otaku-blue-t1-01.jpg Otaku Blue, tome 1 :

 

Asami est étudiante en sociologie. Elle travaille sur une thèse qui a pour sujet, les otakus (fans qui vouent une passion monomaniaque aux jeux vidéos, aux mangas, etc...). Mais rien n'est simple entre son petit ami qui lui reproche son manque de disponibilité, son boulot de serveuse en tenue de soubrette sexy et ses études qui demandent plus de temps que prévu. Elle tente de pénétrer le petit monde des otakus en intégrant un groupe de jeunes filles qui s'habillent à la manière de poupées sexy et découvre bientôt l'existence d'un otaku ultime, le fameux Buntaro que tout le monde connaît sans l'avoir jamais vu.

Au même moment, à Tokyo, la police traque un tueur en série qui s'est attaqué à plusieurs jeunes femmes. Elles sont retrouvées mutilées, tantôt leur pieds, tantôt leurs mains ou leurs seins.

Deux intrigues qui ne rejoindront dans le deuxième et dernier volume à n'en pas douter !

 

Avec cette couverture particulièrement belle et son intrigue qui se déroule dans le Japon contemporain des otakus, cet album avait tout pour me plaire. Pourtant, me voilà malgré tout déçue en le refermant. Graphiquement, j'ai trouvé qu'on était déjà à mille lieux de ce que la couverture laissait suggérer. Le trait s'avère finalement assez classique, voire simple. Si les décors font preuve d'un vrai travail de documentation et de précision, j'ai pourtant eu l'impression que c'était plutôt les couleurs qui donnaient vie aux personnages. Les couleurs, plus ou moins agressives et fortes rendent bien le côté ultra contemporain du sujet mais paraissent un peu artificielles. Le scénario, quant à lui, s'il ne fait preuve d'aucun défaut majeur, m'a hélas peu emballé. Le rythme est un peu poussif, le lien entre les 2 intrigues parallèles ne se fait pas encore et, connaissant bien le sujet, je n'ai rien découvert du monde des otakus, ce qui fera peut-être la différence avec des lecteurs néophytes.

Bref, ce premier volume d'un dyptique se laisse lire mais ne m'a pour ma part, pas totalement convaincue. Je lirais tout de même la suite ! A vous de voir donc.

 

Lien :

Les premières pages à lire.

 

otaku-blue-t1-02.jpg

 


otaku-blue-t1-03.jpg

 


Titre : Otaku blue, tome 1 : Otaku

Auteur : Richard Marazano

Dessinateur : Malo Kerfriden

Éditeur : Dargaud

Parution : Juin 2012

  56 pages 

Prix : 13,99€


 

 

 

Au-royaume-des-aveugles-t1-01.jpg Au royaume des aveugles, tome 1 :

 

Londres, 2060. Les libertés individuelles n'ont plus droit de cité dans ce futur où tout est controlé, surveillé par des webcams, par les réseaux sociaux, etc... Tout le monde est connecté et chacun peut suivre les allers et venus de son voisin... ou de sa fille. Laurette, jeune adolescente rebelle, cherche à s'échapper de la main mise quelque peu étouffante de son paternel, ancien flic mis sur la touche. Seul son frère arrive encore à lui parler mais ce dernier s'inquiète des relations de la jeune femme. C'est que Laurette fréquente depuis peu un groupe d'activistes qui prépare un attentat pour manifester son refus du tout protectionnisme de l'état. Leur action tourne mal et Laurette disparait. Alors que son père se met à sa recherche, Laurette se voit proposer de devenir une membre active d'une grosse organisation...

 

Ce sont les Salsedo et Jouvray qui nous offrent cette histoire futuriste à la trame finalement assez classique. Le reste est à l'avenant et cette mise en place de l'intrigue et des personnages se révèlent assez peu enthousiasmants. L'idée du Big Brother ne semble pas sufisamment exploité et le traitement pas franchement critique sur cet état de fait. L'intrigue qui ne s'attarde guère sur l'aspect futuriste des choses laisse espérer une suite un peu plus intéressante autour d'un affrontement familial (frère contre soeur, père qui semble cacher quelques secrets) et offre quelques pistes à exploiter.

Graphiquement parlant, ce n'est pas l'extase non plus. L'univers futuriste n'est absolument pas marqué et l'ensemble semble assez plat, vide et froid. Seule la couleur semble animer cette histoire mais elle reste dans une palette assez terne qui ne suffit pas à rattraper le reste.

Autrement dit, Au royaume des aveugles est plutôt une déception qui peine pour le moment à démarrer. Attendons tout de même, le deuxième volume avant d'enterrer définitvement cette série !

En attendant, relisez  Nous ne serons jamais des héros des mêmes auteurs, autrement plus intelligent et subtil !

 

Au-royaume-des-aveugles-t1-03.jpg

 

 

Au-royaume-des-aveugles-t1-02.jpg

 

 


Titre : Au royaume des aveugles, tome 1 : Les invisibles

  Scénariste : Olivier Jouvray

Dessinateur : Frederik Salsedo

Coloriste : Greg Salsedo

Éditeur : Le lombard

Parution : Mai 2012

56 pages

Prix : 14,45€


 

 

zodiaque-belier-01.jpg Zodiaque - Le défi du bélier :

 

Depuis un an, un tueur en série sévit dans la ville de Chicago. 10 victimes dont il donne à chaque fois quelques indices pour la trouver et laisse sur leurs corps un étrange signe qui ressemble à une tête de bélier stylisée. Hélas, la police peine à trouver une quelconque piste. Stephen Aries qui enquête sur ces affaires est mis au pied du mur par ses chefs, excédés de se voir ridiculisé par le tueur. Sa compagne qui étudie les sérials killers avec ses étudiants lui vient à confier la réflexion de l'un d'eux : le tueur pourrait être un flic. Peu à peu mis en cause, Stephen ne serait-il pas le coupable idéal ?

 

Zodiaque est la nouvelle idée de ces séries concepts qui ont tant le vent en poupe ces derniers temps. Il s'agit ici de réaliser un album autour d'un signe astrologique et d'un personnage affublé des traits de caractère inhérents à son signe (et d'un pouvoir particulier que je vous laisse découvrir). 12 tomes donc qui devraient paraître en un an, le tout clotûré par un 13ème qui refermera la série. Corbeyran scénarise le tout mais c'est un dessinateur différent qui s'y colle à chaque fois.


Ce premier tome qui s'attaque au Bélier nous offre une histoire de tueur en série, tout ce qu'il y a de plus classique. Un tueur qui se joue de la police, un flic dont la place et les compétences sont remises en cause, des personnages secondaires anecdotiques. En 48 pages, l'enquête est vite bouclée et si les auteurs réalisent l'exploit de tout condenser en si peu de pages, on regrette tout de même de n'avoir pu "savourer" toute la perversion du tueur, depuis ses premiers meurtres et de voir grandir la tension qui règne au sein de la police. De fait, on reste un peu en dehors de l'histoire. La psychologie des personnages est peu approfondie et le retournement fantastique de la chute nous prend totalement au dépourvu, tombant un peu comme un cheveu sur la soupe.

Vous l'aurez compris, c'est encore une fois un album peu convaincant que voici. Mais vous pouvez espérer que les signes suivants soient d'un autre niveau... A ce jour, le Taureau, le gémeaux et le Cancer sont disponibles et sachez que chaque histoire peut se lire indépendamment des autres.

 

zodiaque-belier-03.jpg

 

zodiaque-belier-02.jpg

 


 


Titre : Zodiaque, le défi du bélier

  Scénariste : Corbeyran

Dessinateur : Sebastien Goethals

Éditeur : Delcourt

Parution : Mars 2012

48 pages

Prix : 13,95€


 

 

 

 


Par Choco - Publié dans : Bande dessinée - Communauté : Salon Lecture

Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés