Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 22:44


April et Frank Wheeler sont un jeune couple américain de la classe moyenne. Ils vivent dans un pavillon de banlieue, affublé d'une belle fenêtre panoramique. Frank travaille dans une entreprise de calculatrices électroniques mais y affiche un profond désintérêt. April s'essaye à la comédie théâtrale tout en tenant son rôle de maitresse de maison.
Ils fréquetent leurs voisins tout en les dénigrant. En effet, notre petit couple s'estime au dessus de la condition de petits bourgeois dans laquelle ils doivent se contenter de vivre aujourd'hui. Mais englués dans leur petite routine, rien ne change jusqu'au jour où...

Les personnages vivent dans l'illusion du bonheur et s'y complaisent par facilité.
A force de compromission et de désir d'intégration dans la classe moyenne américaine , ils finissent par mettre de côté leurs idéaux et à se plier aux règles.
L'idéaliste April, lasse d'un conformisme ambiant et écoeurée par la lacheté de son mari qu'elle voyait tel qu'il n'était pas réagira avec violence jusqu'au drame final.

Véritable autopsie du couple, ce roman paru en 1961 décortique les faux semblants, les non-dits et les frustrations de chacun. Même si parfois les dialogues semblent un peu datés et le statut de la femme un peu stéréotypé, on rentre parfaitement dans cette histoire de couple qui va mal, contrairement aux apparences. Beaucoup d'empathie envers les personnages, chez lesquels certains pourront peut-être retrouver leurs propres sentiments.
Ce roman, plein de violence sourde, est un témoignage dur sur le couple, ses concessions, l'usure du quotidien et de l'amour, tout comme un portrait désenchanté du couple moyen américain qui se doit de se fondre dans la masse. Une belle leçon à retenir !

Note : ****

Editions Robert Laffont, pavillon poche - 10,90€
Partager cet article
Repost0

commentaires

Brize 04/12/2009 18:15


Lu après avoir vu le film et les deux m'ont passionnée.


Choco 05/12/2009 00:44


Pas encore vu le film et tant mieux, je préfère oublier un peu ma lecture sous peine d'être déçue de l'adaptation !


stelchan 11/07/2009 12:33

J'ai vu le film, et franchement ça fait flipper... On se dit que mine de rien c'est border line pour que tout dérape sans raison apparente. On se rend compte que ça pourait être n'importe qui : nous, nos amis, nos voisins...Une histoire à garder en tête pour se rappeler que rien n'est acquis.

Choco 11/07/2009 12:59


c'est exactement ça ! Perso, je n'ai pas vu le film (pas encore !)  mais c'est bien ce que fait ressentir le bouquin.... Attention à nos fesses !


Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher