Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 07:00

Eco-t-1-01.jpg

Eco est la petite fille d'une dizaine d'années d'un couple de couturiers, les Schakleboot. Leur travail a grande réputation et les oblige à fournir sans délai les clients les plus fortunés et les plus exigeants. Laissée à elle-même, Eco tente de s'occuper et s'amuse elle aussi à coudre ses propres vêtements. Hélas, la jeune Eco n'est pas très douée et ses créations ressemblent plus à des oripeaux et à des chiffons, au grand dam des parents. Un jour cependant, ils lui confie une mission d'importance : porter un coffret de 3 poupées à la famille d'un princesse d'importance. Malheureusement, la généreuse Eco préferera s'en démunir au profit d'une plus pauvre, entraînant ainsi la colère et la ruine de sa famille. Maudite par sa mère, voilà la jeune enfant forcée de quitter son doux cocon enfantin, d'autant plus que son corps murit lui aussi...

 

La collection Metamorphose est une branche très surprenante et autrement plus qualitative des éditions Soleil. Elle propose des albums audacieux qui se démarque totalement de la trame traditionnelle de la bande dessinée et sont au carrefour de l'illustration et de l'album.

De fait, ici, Eco penche même plutôt du côté des albums jeunesse par l'alliance d'illustrations et de textes joints à côté ou sur l'image elle-même.

 

Eco se présente donc sous forme de conte et plonge le lecteur dans une ambiance enchantée et onirique.

La petite fille, suite à une acte de générosité, se voit mal comprise par ses parents qui la punissent d'une malédiction et d'un rejet. Eco découvre avec douleur la violence des adultes et sa peur d'être abandonnée est palpable. Désormais, elle devra avancer seule face à l'inconnu et aux dangers qui la guettent. Seule aussi pour apréhender les changements corporels qui l'atteignent (disportion du corps, des grosseurs à la poitrine, sang qui s'écoule de son corps) et découlent, selon elle, de la malédiction maternelle.

La petite fille solitaire s'est donc construit un univers bien à elle qui ne fera que s'accentuer après le rejet de ses parents. Les amulettes magiques données par une vieille mendiante vont animer 4 petites poupées qui lui tiendront désormais compagnie et parfois lui serviront de guides.

 

Vous l'aurez compris, on navigue en plein dans l'univers de l'enfance et, bientôt, des changements de l'adolescence. Eco grandit avec douleur, renvoyée à elle-même contre son gré, effrayée de devoir quitter le monde rassurant de la sphère familiale.

L'album se révèle finalement une belle allégorie de cette période ingrate où le corps change et où il va être temps de se confronter à l'extérieur et à l'inconnu.

Les auteurs ont utilisés ici l'atmosphère des contes de bien belle manière. 

En clin d'oeil, on retrouve d'ailleurs avant chaque début de chapitre une petite citation de Jack et le haricot magique , posant ainsi la filiation narrative qui les lie.

 

Le texte de Guillaume Bianco est à la fois naïf et violent. Il n'hésite pas à asséner quelques vérités tout en conservant une certaine part de légèreté et de poésie.

Le dessin de Jérémie Almanza, quant à lui, est véritablement de toute beauté ! Collant parfaitement à cette histoire, le trait est rond, chaleureux, coloré, déroulant le fil d'un univers chamarré aux décors finement travaillés. Le tout donne un univers féérique et enchanté qu'on rêverait presque de croiser sur grand écran !

La mise en page est soignée, et alterne des illustrations pleine page avec des médaillons qui colonisent une page de texte. Les angles de vues sont d'ailleurs variés et rappellent certaines techniques photographiques.

 

Eco est donc un superbe album d'une grande richesse qui, à la manière des contes, pose subtilement de nombreuses questions, parle de la vie et de nos peurs, des êtres que nous sommes et que nous devenons à travers les années.

Un album inclassable, un conte intemporel destiné aux plus grands mais qui flirte avec la littérature jeunesse d'une manière telle que je suis un peu en peine pour vous dire s'il est lisible aussi par les plus jeunes...

 

 

 

D'autres avis :

Noukette - Sara - Jérome - Lael - Lily - Lunch et Badelel - AcrO -

 

 

Eco-t-1-03.jpg

 

Eco-t-1-02.jpg

 

 

Eco-t-1-04.jpg

 

Eco-t-1-05.jpg

 

 

 


 Titre : Eco, tome 1 : la malédiction des Schakelboot

 Dessinateur : Jérémie Almanza

Scénariste : Guillaume Bianco

Editeur : Soleil, Métamorphose

Parution : Octobre 2009

    72 pages 

Prix : 14,90€


 

bd du mercredi

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Joelle 21/12/2011 10:27


J'adore les dessins et je note, même si j'ai passé l'âge des contes de fées (et que, déjà, gamine, je n'y croyais pas vraiment ! mdr !)

Choco 21/12/2011 21:57



Ce sont des albums un peu trompeurs je pense, qui ne s'adressent pas vraiment aux enfants.



mayday 18/12/2011 11:50


oups il y a eu doublon, désolé...

Choco 18/12/2011 20:04



Non content de te moquer, tu insistes !


Je m'étonnes que tu ne réagisses pas à "Soldats de sable" au Lézard: tu ne l'as pas lu ?



Mayday 18/12/2011 11:11


"à réserver aux grands" un tantinet gothiques, amateurs de Benjamin "kikoo lol" Lacombe et autres Tony
Sandoval. A lire plutôt dans la même collection Aurore de Enrique Fernandez.

Choco 18/12/2011 20:06



Je n'en attendais pas moins de ta part !


Aurore repéré ! Moi qui pensais que tu mettrais toute la collection dans le même panier !



mayday 18/12/2011 10:57


"à réserver aux grands" un tantinet gothiques, amateur de B. "kikoo lol"
Lacombe, Sandoval et cie. 

emmyne 15/12/2011 23:57


Ben justement, l'univers de Billy Brouillard m'a tenu à distance. Il est vrai aussi que je l'ai lu dans le cadre d'un livre jeunesse. Je te mets le lien :


http://lisezjeunesse.canalblog.com/archives/2009/11/02/15344770.html


( je viens de terminer la chronique de " Le silence... ", je poste dans quelques minutes, tu n'es pas sortie de mon pays des merveilles... franchement, des fois, ce titre de blog ...  )

Choco 16/12/2011 21:35



C'est parce que tu l'as lu avec ton oeil jeunesse, en effet :) Cette collection est vraiment ambigue et joue sur ce mélange monde enfantin / adulte mais est très certainement à réserver aux
grands.



Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher