Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 08:00

 

hamaguri-1.jpg

 

Auteur : Aki SHIMAZAKI

Editions :

Actes Sud - 2000 - 11€ - 109 pages

Actes Sud Babel - 2007 - 6,50€ - 118 pages

 

 

Il y a quelques mois, je vous parlais de Tsubaki, le premier tome de cette série. 

Voici venu le temps des lectures communes avec Cynthia, Manu et Restling et celui de ce deuxième tome !

Je prends un peu d'avance sur mes compères (et m'excuse auprès d'elles) pour pouvoir vous proposer le jour dit ma Bd du mercredi.

 

Dans ce volume-ci, on découvre le jeune Yukio qui vit seul à Tokyo avec sa maman. Montré du doigt par ses camarades d'école, il trouve du réconfort auprès d'une petite fille de son age qu'il retrouve régulièrement au parc où son papa l'emmène jouer. Avec naïveté, ils se promettent fidélité et mariage en scellant leur promesse au creux d'une palourde ("Hamaguri" en japonais).


  "Chez les hamaguri, il n'y a que deux parties qui vont exactement ensemble, même si en apparence elles semblent pareilles. On souhaite que les filles puissent rencontrer l'homme idéal pour le reste de leur vie"


Parti à Nagasaki où sa mère se marie, Yukio grandit. Il n'oublie pas sa promesse d'enfance mais rencontre Yukiko, une voisine avec qui il sympathise. Peu à peu, une partie du voile se soulève et Yukio finit par découvrir le secret qui pèse sur sa famille.

 

 

hamaguri-2.jpg

 

Vous l'aurez compris, nous retrouvons ici les personnages du premier tome de cette série. Nous revivons les mêmes évènements mais cette fois-ci, le narrateur est Yukio. Cet autre point de vue est très enrichissant et permet de découvrir la manière dont chacun a vécu son enfance et comment le poids du secret a pesé sur leur vie. 

 

La relation entre Yukio et ELLE (comme il la nomme) est très touchante, ainsi que plus tard celle avec Yukiko. On sent les enfants blessés, victimes malgré eux des non-dits familiaux.

 

"Je marche quelques pas derrière ma mère pour aller à l'église.  Je vois sa jupe évasée s'agitant au rythme de sa marche et de ses longs cheveux noirs.  Les couleurs des fleurs d'hortensia.  Le bruit de la pluie, qui tombe sur le  parapluie de papier huilé.  Les escargots.  La barbe noire de l'homme étranger.  La silhouette de la petite fille s'éloignant avec son père.  Et le bruit du coquillage."

 

Le premier tome ne m'avait pas complètement emballée, une impression que l'histoire ne laisserait pas une image très marquante dans ma mémoire. Maintenant que j'ai lu ce 2ème tome, je pense comprendre un peu mieux mes réticences : le style. J'aime l'épure, la pudeur et les non-dits des romans japonais pourtant ici j'ai surtout été frappé de la platitude de l'écriture.

 

Le style un peu enfantin convient bien au début de l'histoire. Yukio est une petit garçon et c'est lui qui nous raconte son histoire. Mais ça m'a semblé plus gênant au fur et à mesure que le garçon grandissait. La langue n'évolue pas avec lui et reste toujours aussi basique.

On y trouve bien évidemment de jolis passages comme celui cité précédemment mais l'impression générale reste malgré tout décevante pour moi.

Du coup, j'ai quelque peu de mal à comprendre pourquoi cette série est si encensé pour son style épuré à la japonaise. Pour ma part, j'ai lu de nombreux autres romans japonais qui sont autrement plus travaillés stylistiquement sans en être plus lourd ou moins suggestifs.

 

Il va de soi que je vais poursuivre la série car j'aime son histoire de secret de famille et d'amour impossible mais je reste sur mon quant à soi d'un point de vue de l'écriture. A voir avec les tomes suivants.

 

 

 

Retrouvez le très bel avis de Leiloona, celui de Luke qui me rejoint sur le style, et tout plein d'autres chez Babelio et ailleurs ! (oui pour une fois, j'ai la flemme des liens, il y en a trop partout ! ^^ )

 


challenge In the mood for Japan

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

niki 11/10/2010 17:52



je compte sur manu pou me prêter la série 



Choco 14/10/2010 20:46



On attend ton avis alors !



Karine:) 30/09/2010 16:44



C'est une série que j'adore pour ma part.  Je trouve ça très délicat, pas travaillé, justement.  Mais bon, il faut dire que mes expériences de lecture japonaise sont très, très
limitées!



Choco 04/10/2010 23:23



Je viens de finir le troisième volume qui m'a paru bien meilleur, plus dense et mieux écrit.



Violette 19/09/2010 16:16



j'ai toujours eu une petite appréhension par rapport à la littérature japonaise (et je ne me l'explique pas) mais tu donnes envie... tu donnes envie... :-)



Choco 20/09/2010 17:48



Rien de tel que d'essayer ! Shimazaki peut être très bien pour débuter ! Son univers est facile d'accès. Si l'envie arrive tout doucement, il n'y a plus qu'à !



Restling 19/09/2010 10:26



Pas de problème pour l'avance, moi je suis très en retard pour lire vos billets ! ^^


Je crois que j'ai été la plus enthousiaste sur ce 2nd tome, j'aime bien ce style simple (simplissime disent les schtroumpfettes grognonnes ). Je l'ai lu juste avant les vacances et ça convenait parfaitement à mon état d'esprit à ce moment-là.



Choco 20/09/2010 17:32



Tu oublies mon retard dans mes autres billets... je viens de compter : j'ai 15 billets en attente...



Lukes 17/09/2010 22:29



Je vois qu'on a la même critique par rapport au style assez pauvre. Je suis un peu étonné par le succès de cette série. Par contre, l'idée d'avoir plusieurs visions de la même histoire est plutôt
bonne.
On verra pour le troisième tome ;-)



Choco 18/09/2010 18:25



Ben oui, nous étions bien d'accord ! C'est étonnant ce style surtout quand on sait qu'elle écrit en français en plus, on s'attendrais à une écriture plus travaillée.


Affaire à suivre avec les suivants !



Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher