Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 23:15


comock

 



Souvenez-vous....
Robert Flaherty réalisa en 1922, un film documentaire "Nanouk l'esquimau", considéré comme un des films précurseurs du documentaire. Ce film raconte la vie d'une famille esquimau dans les conditions difficiles du grand Nord canadien.

comock 4(Cap Wolstenholme - 1925)

En 1912, alors qu'il se trouve au cap Wolstenholme, le cinéaste fait la connaissance de Comock, en mer sur une drôle de chaloupe. Ce dernier lui fait alors le récit de son incroyable histoire.

1902. Comock et sa famille meurent de faim et sont obligés de traverser la banquise pour atteindre une ile riche en gibier. Les voilà partis avec 3 traineaux et leurs chiens pour 2 jours de traversée.
La nature se déchainera et tous n'arriveront pas sur l'île. Arrivés à destination, ils vivront une dizaine d'année, de manière autosuffisante avant de décider à retourner sur la terre ferme pour assurer l'avenir (et la descendance) de leurs enfants.

comock 3
C'est le récit simple d'une tranche de vie esquimau avec toutes ses difficultés qui nous est présenté ici.
Comock raconte simplement sa vie, ses difficultés à trouver à manger, la perte d'être cher avec beaucoup de pudeur, presque trop, semblable à l'univers glacial qu'il habite. L'émotion est assez peu ressenti même devant des événènement douloureux.
On y découvre un style de vie "primitif" qui se contente de peu. L'objet précieux est, à leurs yeux, le lot de pierres qui permettent de faire du feu, élément essentiel de leur survie et de leurs repas.



Comock raconte la chasse au phoque, la construction d'un igloo, le travail des peaux pour en faire des vêtements, la confection de couteaux et de harpons, la pêche,...
Une vie simple tournée vers l'essentiel, une vie de "riche" dès lors que l'on à manger tous les jours...

comock 2
"
- Nous sommes riches, dis-je. Nous étions tous assis sur le sable autour d'un grand feu de bois.
-Oui, dit ma femme. Nous sommes riches, mais si seulement le reste de notre groupe était avec nous, ils auraient tout, eux aussi. Nous pourrions tous être heureux ensemble"
-On ne peut pas tout avoir, dis-je. Personne n'a tout.
- C'est vrai, dit Annunglung. Peu importe combien on a, on voudrait toujours plus. "




Une belle philosophie de vie, sur laquelle je vous laisse méditer.

Ce récit que le réalisateur consigna par écrit a été exhumé par Edmund Carpenter, autre explorateur.
" Il me sembla alors que ce récit de la vie humaine – réduite à un homme, une femme, des pierres à feu et la volonté de perpétuer la vie – parlait en fin de compte de la renaissance de l’humanité. " 
Dénichant une série de dessins et de croquis exécutés par des esquimaux, il décide de les réunir et de les exposer (actuellement au Royal Ontario Museum) ; mais aussi de les intégrer au récit de Comock dont il nous propose aujourd'hui la publication.
Je n'ai pas de photos à vous montrer mais les dessins sont dans la même veine que ceux de la couverture, de légers crayonnés qui s'éparpillent sur les pages de ce joli album cartonné.

Ce petit ouvrage qui se lit très rapidemment et n'est pas indispensable demeure tout de même un témoignage très intéressant sur les esquimaux et l'origine du documentaire de Flaherty. On trouvera d'ailleurs à la fin de l'ouvrage un petit chapitre consacré à Comock et à la suite possible de sa vie et de ses descendants.

EDIT du 27 Décembre : Quelques photos de l'intérieur et des dessins !

comock 5
comock 6
comock 7
comock 8


Note : ***


Editions  Héros-Limite - 25€

Objectif-PAL.jpg
Objectif PAL : # 8

Partager cet article
Repost0

commentaires

Marie 29/12/2009 09:21


Cet album me tente beaucoup !
J'aime bien ce type de récit, plutôt lent, et cette approche de la vie en violent contraste avec notre société de consommation. Ces lectures, de temps en temps, nous permettent de ne pas
perdre de vue l'essentiel, la relation humaine.



Choco 29/12/2009 20:36


Je ne dirais pas qu'il est lent mais plutôt brut ! En tout cas, c'est clair qu'il y a de quoi réfléchir à notre vie pleine de confort et de gadgets inutiles...


Mayday 27/12/2009 00:44


Très bon conseil, merci. Mieux vaut mettre des ronds dans un bel objet comme celui ci que dans trois poches que vous trouverez encore dans le commerce dans vingt ans.


Choco 27/12/2009 13:07


Oui d'ailleurs, je rajoute des photos que j'ai prise de l'intérieur du livre :)
Bon les poches c'est bien aussi, ça prend moins de place !


Ys 24/12/2009 11:21


Je ne sais pas si je me le livre me tente mais le film est vraiment intéressant.


Choco 25/12/2009 13:55


Ah, je connais le film de réputation mais je n'ai pas eu la chance de le voir...
Quant au livre, c'est un bel objet mais pas forcément essentiel.


saraswati 24/12/2009 09:05


une idée de cadeau pour les etrennes de mon homme qui est un inconditionnel du cinéma de Flaherty...Nanouk, l'homme d'Aran, Louisiana Story ..auatnt de témoignages épiques et sensibles sur la vie
des hommes face à une nature implacable


Choco 25/12/2009 13:56


Ah bah ça tombe bien alors ! Oui c'est vrai, il y avait l'homme d'Aran ! J'en ai vu un petit bout dans un musée sur une des iles d'Aran justement ! Je l'avais oublié !
Sinon Bon Noël à toi Saraswati !


Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher