Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 19:10

 

intrusion-1.jpg

 

Auteur : Adam Haslett

Editeur : Galliamrd

Date de parution :  Février 2010

Prix : 21 €

363  pages

 


 

Doug Fanning est un homme à qui tout réussi. Fuyant une mère alcoolique, il s'est engagé dans la marine sans plus lui donner de nouvelles. En pleine guerre du Golfe, il doit faire face à un évènement dramatique dans lequel il est impliqué : la mort de dizaines de civils.

A son retour, il rentre chez Union Atlantic, une des plus grandes banques américaines dans laquelle il réussit à faire sa place et à devenir le trader le plus important aux yeux de son directeur. L'argent coule à flot et s'il n'a pas de famille à qui consacrer son temps, il décide néanmoins de se faire construire une superbe villa à Finden, une banlieue chic et calme.

Sauf que cette intrusion, sur les anciennes terres de son père autrefois couvertes de bois, ne plait pas du tout à sa vieille voisine, Charlotte Graves qui persiste à vivre dans sa vieille maison à moitié abandonnée.

Une réfractaire à tout ce qui est le symbole du capitalisme ranpant et qui ne va pas hésiter à aller au procès...


 

intrusion-2.jpg

 

Grande fresque contemporaine, "L'intrusion"  se révèle un récit assez foisonnant qui coure sur plusieurs années, offrant ainsi un véritable portrait de la société américaine des années 2000.

Doug, le personnage principal, est un arriviste puant qui se révèlé égoiste et manipulateur. Il a construit sa fortune et son succès sur un coup de poker et n'hésite pas à jouer en marge de la légalité avec son copain Mc Teague. Mais les dividendes seront-elles toujours au rendez-vous... ?

Charlotte Graves est une ancienne professeur d'histoire mis prématurement à la retraite à cause de ses opinions tranchées et passéistes. Elle vit avec ses 2 chiens et, un peu folle, a de longues conversations avec eux. Son frère  Henry, président de la Réserve Fédérale, et sauveur de crise pour les banques en difficultés cherche en vain à la placer en maison de retraite.

Il y a Nate aussi, un jeune adolescent qui prend des cours de rattrapage un peu foutraques chez Charlotte. Un garçon un peu perdu qui a découvert le suicide de son père et découvre sa propre homosexualité par le désir qu'il manifeste à l'égard de Doug.

 

Des personnages très différents qui forment le portrait d'une Amérique en crise, oscillant entre guerre et crises financières. Une vision pessimiste où l'argent et l'intérêt personnel prime sur le reste, où on peut tuer des civils et se voir décerner des médailles, où on peut trahir ses idéaux pour plus d'argent ou plus de plaisir, où l'égoisme dirige le monde.

On y verra une adolescence dérisoire démotivée et trouvant dans les drogues les dérivatifs faciles pour oublier le monde des adultes. On y verra des riches s'illusionner avec de grandes fêtes où étalage de biens rime avec ridicule et vacuité de leur vie. On y verra des classes pauvres qui s'oublient dans l'alcool avec des fils qui cherchent revanche sur la vie. On y verra des noirs qui devront leur succès à de prétendues attentions au nom de l'égalité des races.


Bien que très critique et offrant plusieurs pistes de lectures assez riches, "L'intrusion" se révèle néanmoins assez difficile à suivre parfois. Les longues explications des mécanismes financiers concernant le travail de Doug sont quelque peu obscures pour les néophytes de la finance comme moi. Une petite simplification n'aurait pas eu d'incidence notable sur la narration et permettrait au lecteur de ne pas se perdre dans les rouages des banques d'affaire. Ce n'est qu'en rédigeant ce billet que j'ai compris où l'auteur voulait en venir avec ses multiples intrigues croisées.

On ne manquera pas, bien sûr, de faire un parallèle avec la crise financière qui nous a touché et des fraudes récurentes des traders (Madoff and co).

Capitalisme contre humanisme : quelle Amérique gagnera ? Dans tous les cas, la victoire aura un goût amer...

 

Un livre très intéressant donc sur les Etats-Unis mais qui se révèle un peu noyé dans un jargon financier un peu hermétique.


  " Leadership. Qu'est-ce qu'il a pu être dénaturé, putain, ce mot, vous trouvez pas ? Des séminaires dans des hôtels chicos où les lemmings prennent des notes sous la dictée d'une espèce de gourou-écrivaillon à la retraite. Pour ces conneries aussi, on raque, on raque pour leur payer l'avion qui leur permettra d'aller apprendre les sept principes pour manipuler les sous-fifres tout en veillant à ce que, pendant tout ce temps, il gardent la banane. Des millions pas ans. " 

 

 

 

Merci à BOB et à Gallimard !

 

logotwitter2.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

Brize 17/11/2010 09:45



Je suis contente de lire ton avis car j'ai déjà tourné autour de ce livre, sans me décider (mais je ne le suis toujours pas, décidée !).



Choco 17/11/2010 20:05



Ah ben si tu ne l'es pas toujours, c'est pas gagné !



Joelle 16/11/2010 09:21



Le sujet me plait bien mais moi aussi, je ne suis pas lâchée sur les mouvements financiers et j'ai peur de m'y perdre encore plus facilement que toi !!!



Choco 16/11/2010 16:55



Même si tu décroches des passages sur la finance, l'intrigue reste tout à fait compréhensible.



keisha 16/11/2010 08:40



Envie mitigée sur ce coup là! A feuilleter impérativement pour voir...



Choco 16/11/2010 16:54



Je ne suis pas sure que feuilleter suffira à se faire une idée mais bon...



stemilou 16/11/2010 07:35



Très difficile à suivre par moment c'est vrai!



Choco 16/11/2010 16:53



Ah, je vois que je ne suis pas la seule !



In Cold Blog 15/11/2010 22:16



C'est amusant, tu fais exactement les mêmes réserves et tu as les mêmes enthousiasmes que Lo sur ce livre (son billet est ici).
Suite à mon commentaire, elle me l'a fait suivre et grâce à elle, je vais voir si comme vous, j'aurais des problèmes avec le jargon économique (il y a de fortes chances que oui !). Mais j'avais
tellement aimé le premier livre de cet auteur, un recueil de nouvelles (Vous n'êtes pas seul ici), que je suis prêt à lui donner sa chance. Je suis certain que malgré mon peu d'intérêt
pour la finance, je vais trouver dans ce livre des choses qui vont me plaire.



Choco 16/11/2010 16:47



Ah ben j'ai hâte de lire ton avis du coup !


Je dois dire que je ne connaissais pas cet auteur mais malgré l'aspect un peu pénible du contexte financier, ça en fait un portrait très intéressant de l'Amérique contemporaine.


A mon avis, tu devrais aimer, je pense !



Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher