Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 08:00

 

 

 

Tour noire 01

 

Auteur : Louis Bayard

Editeur : Le cherche midi

Date de parution : Octobre 2010

Prix : 22 €

  403 pages

 

 

 


 

Tour noire 03Paris, 1818. Louis XVI et Marie-Antoinette ont été guillotinés, Napoléon a été exilé et les Bourbons sont revenus au pouvoir.

Hector est un jeune étudiant en médecine qui vit avec sa mère, veuve, dans une maison qui accueille quelques pensionnaires pour permettre d'améliorer l'ordinaire quelque peu difficile. Son quotidien est rigide et fait de nombreuses petites habitudes desquelles il ne dévie pas. Pourtant, l'imprévu va survenir en la personne de Vidocq. Un meurtre, lié à la personne d'Hector, a été commis et le célèbre inspecteur compte bien s'adjoindre l'aide du jeune homme dans la résolution de cette enquête, bon gré, mal gré. Voici donc notre jeune étudiant un peu naïf mais néanmoins perspicace entrainé à la suite de Vidocq dans les méandres de l'histoire et de la royauté. En effet, l'enquête va les mener sur les traces du Dauphin, le petit Louis XVII (serait-il véritablement mort ?) et par la même occasion sur le passé du père d'Hector...

 

 

Quand j'ai reçu cet ouvrage, j'étais un peu sceptique. Je ne suis pas grande amatrice de polar historique encore moins de la France du 19ème siècle. Et pourtant, ma lecture fut une très bonne surprise !

Nous sommes loin du "meilleur thriller historique" annoncé sur la couverture (je ne dois pas avoir la même notion du thriller que l'éditeur mais bon...) mais la lecture fut des plus agréables !

 

Le narrateur de cette histoire est Hector lui-même. Il rapporte avec brio son aventure en compagnie de Vidocq. Nous plongeons dans le Paris de l'époque avec intérêt et découvrons l'époque de la Restauration de l'intérieur : ses aristocrates et ses dames qui tiennent salon, ses petites gens qui survivent tant bien que mal, les quartiers misérables de Paris et ses prostituées, les petits larcins et les grands crimes. C'est précis sans être rébarbatif et innaccessible.

Bref, j'ai pris pour ma part, une petite leçon d'histoire (mais comme je le disais, cette époque là c'était pas trop mon truc donc je ne pouvais qu'apprendre des choses !).

Et puis, il y a les personnages. Vidocq tout d'abord qui est un personnage truculent avec de la gouaille à revendre, qui se grime et se transforme au gré des besoins et en impose au jeune Hector. Hector, qui se révèle plus faible, plus malléable va malgré tout trouver son intérêt dans cette histoire qui le plongera dans sa propre histoire familiale. Attachant par sa bonté et ses questionnements, il finira par se libérer au contact de Vidocq. On pourra juste regretter que certains personnages secondaires ne soient pas assez fouilllés.

L'intrigue, quant à elle, est sujette à révélations et à rebondissements. On ne s'ennuie pas une seconde. Le récit est rythmé et alterne entre l'époque d'Hector (la Restauration) et celle de son père (la révolution). Le lecteur découvrira d'ailleurs au cours du récit de nombreux encarts issus du carnets de notes du paternel, notes qui intriguent au début mais finissent par donner tout son sens au récit. Le père d'Hector aurait en effet été le médecin de la famille royale, enfermée à la prison du Temple, la fameuse Tour noire, et aurait plus particulièrement soigné le Dauphin, jeune garçon de 10 ans alors.

 

Tour noire 02Prison du Temple - Paris


 

" La tour noire" se révèle donc un bon polar historique où le lecteur suivra une enquête à énigmes dirigé par un "couple" d'enquêteurs qui se complètent plutôt bien.

N'étant pas une adepte du roman historique, je ne suis pas trop exigente sur ce sujet mais peut-être que certains trouveront les références trop légères à leur goût.

Pour ma part, j'ai passé un bon moment et ce fut suffisant. Et ayant été prise par l'histoire que je ne n'ai finalement pas pu lâcher, je vous le recommande !

 

 

Les avis de Karine, Ys, Gruikman, Neph.

 

 

Merci à Solène et aux Editions du Cherche-Midi pour cette découverte !

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Choco - dans Polar
commenter cet article

commentaires

Anne 21/02/2011 19:57



J'aime bien les polars/thrillers historiques et ton article donne très envie de le lire.



keisha 21/02/2011 14:58



Aïe, j'espère que mon billet sera assez tentateur, franchement c'est un vraiment beau bouquin!



Choco 22/02/2011 01:37



Tout repose sur tes épaules....



keisha 21/02/2011 08:18



Voui, c'est celui ci, je l'ai terminé hier soir, éblouie! Bon, comme l'auteur lui même se déclare plus tout à fait japonais mais pas français, j'accepte de le laisser hors challenge.


Mais je te recommande chaudement la lecture de Une langue venue d'ailleurs de Akira Mizubayashi, jette toi dessus, savoure... (comment ça, je m'emballe?)



Choco 21/02/2011 12:43



Eblouie ?! Carrément ! Je dois dire que je n'étais pas plus tenté que ça... A voir avec ton billet !



gruikman 20/02/2011 22:28



Comme je l'ai dit dans mon article, je confirme le côté trop léger de ce livre. Ca se lit bien mais c'est un peu trop édulcoré pour en faire plus qu'une lecture de divertissement. Dommage, avec
des personnages un poil plus fouillés en dehors de celui de Vidocq, ça aurait donné un peu plus d'aspérités et donc d'intérêt.



Choco 21/02/2011 12:43



Je t'avouerais que ça ne m'a pas plus gênée que ça mais c'est clair que c'est un polar facile d'accès auquel il ne faut pas trop demander.



keisha 20/02/2011 15:47



Je refuse de te répondre (allez, cherche un peu) et te signale que la pentalogie de la canadienne, ça comptait pour le challenge, non? Alors pourquoi pas celui ci? C'est un vrai
japonais.


Sinon, j'ai le p'tit que tu m'as envoyé...



Choco 20/02/2011 17:16



ça serait pas le petit nouveau qui vient de sortir... mince le nom m'échappe... d'un auteur japonais qui parle justement de son rapport à la langue française...



Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher