Lundi 21 décembre 1 21 /12 /Déc 23:00

 

chemin-des-ames.jpg

C'est grace à Amanda que je découvre enfin cet auteur qui me tentait depuis un moment et je dois dire que je n'ai pas été déçue... Autant vous le dire tout de suite, il s'agit même d'un coup de coeur !
Je rejoins donc le clan des adeptes !

Nous sommes en 1919, dans l'Ontario. Niska, une vieille indienne de la nation Cree a quitté la forêt où elle vit pour attendre son fils à la gare. Elijah et Xavier son neveu, se sont engagés dans l'armée pour combattre aux côtés des canadiens contre les allemands qui ont envahis le Nord de la France.
Mais c'est Xavier, le neveu qu'elle a élevé, qui descend du train, détruit physiquement et moralement par la guerre. Alors qu'elle le ramène en canoë vers leur terre, elle tente de sauver l'esprit de Xavier, perdu dans les aléas de la guerre et de la drogue.

Ce retour servira de toile de fond pour les récits alternés de Niska et de Xavier.
Xavier, sous la coupe de la morphine, se souvient de son départ enthousiaste avec son ami Elijah, de la découverte de la guerre et de ses atrocités, de leur talent de chasseurs mis à contribution, des difficultés d'intégration et de la folie meurtrière dans laquelle Elijah bascule peu à peu. Son esprit erre entre vie et mort, sur le chemin des âmes, à la recherche de son ami perdu. Lors de ses rares moments de conscience, il souffre de sa déchéance et de son infirmité et ne cherche qu'à fuir un peu plus, quitte à quitter ce monde si dur.
Niska, au contraire, cherche à ramener son neveu auprès d'elle. Sa seule arme : l'histoire familiale qu'elle lui raconte depuis son enfance et celle de sa soeur, mère de Xavier. Elle se souvient de l'éducation traditionnelle dans la forêt, du pouvoir hérité de son père, de l'influence des blancs qui ont cherchés à éliminer des traditions dites de sauvages et la culture indienne. Culture qui est, peu à peu, reniée par son peuple pour rejoindre le monde blanc et ses corruptions. Elle constate qu'il en reste bien peu comme elle et c'est une raison supplémentaire pour se battre pour son neveu.

Ces deux voix alternent et peu à peu nous donne un témoignage très fort, à la fois sur une culture indienne en perdition et sur les ravages de la guerre sur l'humanité du monde.
Les conditions de vie, ou plutôt de survie, des soldats sont extrêmement détaillées et nous plonge véritablement dans l'horreur d'une guerre où l'humanité est absente et où la mort est présente à chaque moment : les compagnons qui meurent sous vos yeux, les bombes qui rendent sourds, les ordres ridicules à appliquer, le pays natal et les proches qui vous manquent, le poids des morts qui vous hantent, etc...
Rien n'est facile à la guerre et on peut y perdre facilement son âme...
Alors qu'Elijah devient le tireur d'élite de sa compagnie et devient une machine à tuer pour la simple raison de devenir un héros de la guerre, Xavier cherche à prendre appui sur les rites ancestraux de son peuple. Leur amitié sera mise à rude épreuve...
A des milliers de kilomètres de là, c'est une culture amérindienne qui se bat pour survivre. Le respect des animaux, de la terre, la connaissance d'une nature tantôt généreuse ou parcimonieuse laisse place à la facilité d'une vie au milieu des blancs, de leur culture chrétienne, de leurs excès de boissons et de violence, de leur manque de tolérance.

Bref, c'est un excellent roman que tous devraient lire !
Pourquoi ?
- Car c'est un des récits les plus forts que j'ai pu lire sur la première guerre mondiale
- Car les différents narrateurs, les flash-backs et l'alternance de la narration en fait un petit bijou de construction
- car c'est au final une superbe réflexion sur notre humanité et notre identité.


Lisez les avis chaleureux d'Amanda, Kathel, Papillon, ...


Note : *****                                                  livre-coeur7.jpg


Editions Albin Michel - 22,50€
Editions Livre de poche - 6,95€


Si quelqu'un veut me prêter la suite " les saisons de la solitude", je l'accueillerais avec plaisir !


challenge-theoma.jpg

Il s'agissait du coup de coeur de Neph !

Par Choco - Publié dans : Littérature canadienne - Communauté : Salon Lecture
Retour à l'accueil

Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés