Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 08:00

 

vol du paon 1

 

 

 

Auteur : Elodie Bernard

 Editeur : Gallimard, Le sentiment géographique

Date de parution : Avril 2010
Prix : 17,90 Euros

 ISBN :  9782070124954

224 pages

 

 

Note : 4 / 5

 

 

 

 

 

 

 

Elodie Bernard est une jeune femme qui a des couilles.

Nous sommes en 2008, la Chine va accueillir les jeux olympiques dans quelques semaines et des émeutes ont éclatées à Lhassa. Elodie a 24 ans et décide alors de partir pour le Tibet rencontrer la population tibétaine. Partir oui, mais elle fait le choix de pénétrer illégalement au Tibet, en dehors des groupes organisés imposés par les chinois.

 

vol-du-paon-4.jpg

 

Partie de Pékin en train, elle arrive à Xining, dans la région du Qinghai, aux portes du Tibet.

La voilà seule, sac au dos, qui va tenter de passer la frontière historique du Tibet sans aucune autorisation.

Cherchant un bus qui pourrait l'y conduire, elle se voit refuser l'accès, faute de laissez passer.

Elle s'enfonce alors dans la campagne environnante et croise sur sa route de nombreux petits villages reculés. Son avancée se fera alors au gré du hasard et de ses rencontres.

Car les rencontres se feront nombreuses. Tibétains comme chinois lui ouvrent leur porte et parfois même leur coeur.


En anglais et avec les quelques rudiments de tibétains qu'elle possède, Elodie va découvrir peu à peu le quotidien d'un peuple qui vit sous surveillance.

La police chinoise est omniprésente et infiltre même la population pour mieux dénoncer ceux qui menacent la sécurité intérieure. De nombreux tibétains disparaissent et personne ne connait leur sort. La peur règne chez les civils et sont encouragés à l'autocensure et même à dénoncer leurs voisins pour mieux se préserver. Accueillir une étrangère est d'ailleurs interdit et même très dangereux pour ses hôtes qui risquent la prison et bien plus encore. Les rencontres se feront souvent la nuit tombée, à l'abri des regards.

 

vol-du-paon-3.jpg


Pourtant les habitants, moines et religieux n'hésiteront pas à se confier à elle. Ils évoqueront la difficulté de conserver leur culture dans une société qui la stigmatise. Le tibétain n'est enseigné qu'en école primaire et l'administration a banni cette langue. Le tibétain ne sert donc plus à rien et les jeunes finissent par ne plus savoir le parler. On découvrira une littérature tibétaine prolifique mais peu traduite, les problèmes liés aux mariages inter-raciaux, la menace de la succession du Dalai-Lama, les meurtres gratuits, le choix de fuit en Inde ou de rester, les caméras de surveillance qui observent tout, le statut de la femme qui est moindre dans la société chinoise, etc...

Ils parleront aussi du nouveau confort : les bourses qui permettent d'aller étudier à Pékin, les vêtements plus confortables,...

 

Réussissant à atteindre Lhassa, elle découvrira une ville vérolée par l'arrivée des chinois : les maisons traditionnelles qui sont détruites au profit d'immeubles modernes, les prostituées qui essaiment dns les rues d'une ville pieuse et la culture religieuse détournée au profit du tourisme et du commerce.

 

vol-du-paon-2.jpg

 

Dans un récit très fouillé, ponctué de passages historiques et culturels qui éclaireront le néophyte, Elodie Bernard arrive à évoquer toute la difficulté pour les tibétains de se construire une nouvelle identité, entre traditions et modernité chinoise. Société en pleine transition, le Tibet s'affirme de plus en plus et les populations s'unissent peu à peu dans la révolte. La voyageuse livre un essai sans parti pris et laisse son lecteur seul juge des faits qui parlent d'eux-même.

 


Tout ceux que le Tibet intéresse doivent lire ce témoignage passionnant et extremement fort qui apporte un regard différent sur l'intimité d'une population chaleureuse mais cachée au monde.


" - Jamais un peuple ne pourra s'habituer à la présence d'un autre peuple qui s'est imposé chez lui par la force et non par consentement social. " nous dira une jeune tibétaine.


" Voir les files de camions militaires bâchés sur les axes routiers, voir les godasses des soldats fouler la ronde pieuse, ce sont là des signes de la tragédie qui se joue sur leur propre territoire, tel le mauvais ressac d’un mer sale dont on ne se débarrasserait  jamais. "

 

 

A noter : Gallimard lance ici une nouvelle collection de récits de voyage

intitulée "Le sentiment géographique".


Ils viennent de paraitre également :

- Le voyage d'Allemagne, de philippe Barthelet et Eric Heitz

- La martre et le léopard, de Jean-Marie Laclavetine

 

A découvrir et à suivre pour les amateurs !

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tiphanya 03/09/2010 16:54



Effectivement ton billet sur ce récit donne beaucoup plus envie que celui sur "sur les chemins de chine". Je prends note et je vais essayer de me le trouver rapidement.



Choco 03/09/2010 22:04



Vu que tu es dans le trip récit de voyage, lis-le ! Il est très très bien ! En plus, l'auteur est charmante, très documentée et offre un regard très lucide sur le Tibet.



La Nymphette 27/05/2010 17:06



Cela m'a l'air très intéressant. de plus, à cause de la censure imposée par la Chine, nous n'avons que très peu d'inofs



Choco 28/05/2010 00:28



C'est sur ! Après, c'est surtout sur le quotidien des habitants et leur ressenti plutôt que sur l'aspect politique. A lire dans tous les cas !



didi 26/05/2010 22:07



le vol du paon un livre à mettre entre toutes les mains    !!!!!! Bravo  l'artiste on est ravi! vive les Tibetains  et le Tibet libre§



gipe 19/05/2010 21:27



Super ce livre! On ne parle que de publications à la c...! Jamais de livres comme LE VOL DU PAON MENE A LHASSA!! Et pourtant!! Quand on attaque la première page,on a envie d'aller jusqu'à la fin
s'en s'arreter.Un livre comme on voudrait en lire plus souvent! Il y a des gens vachement gonflés sur terre.!!!!pour faire un pareil parcours! Cela met du baume au coeur pour les générations à
venir.



Choco 20/05/2010 21:11



Et bien ! Je suis ravie que ce livre vous emballe tous à ce point ! Si je comprends bien, vous l'avez lu et aimé, vous aussi !



cramaussel 19/05/2010 21:18



Chapeau l'artiste! Comment à 26 ans peut-on aller au Tibet seule,sans autorisation  ,rencontrer les Tibétains qui risquent leur vie et qui cependant n'hesitent pas à parler à cette
jeunefemme?J'en reste pantois!!! Il y a des gens formidables sur cette terre! Quel bonheur pour les habitants de ces hautes terres himalayennes de voir arriver une jeune Alexandra David Neel et
de pouvoir se confier à elle! Merci E lodie pour ce superbe document  Merci!!



Choco 20/05/2010 21:08



Son voyage est effectivement osé et je l'ai d'autant plus apprécié !


Merci pour votre enthousiasme !



Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher