Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 13:30

pere des mensonges


"Père des mensonges" se situe dans une communauté religieuse : la corporation du sang de l'agneau (les Sanguistes). Il s'agit d'une secte religieuse fortement conservatrice, dirigée par des pères patriarches qui lui donne sa ligne de conduite.
Le roman débute sur un échange de courrier entre le patriarche Blanchard et un institut de psychanalyse rattaché à l'église. Le patriarche cherche à soutirer des informations sur le cas du patient Eldon Fochs, un doyen de l'église. S'opposant au refus de Feshtig, son médecin, Blanchard s'adresse au directeur de l'institut. Il obtiendra gain de cause par échange de faveurs... Dès lors, nous savons déjà que l'Eglise en question est corrompue et soucieuse de son image avant tout...

La suite nous plongera alors dans les notes du médecin Feshtig et nous ferons connaissance avec ce doyen de l'Eglise. Eldon Fochs possède une situation très respectable au sein de la communauté. Issu d'une famille très religieuse, il prend très à coeur le rôle de l'Eglise dans son quotidien. Pourtant depuis quelque temps, il est victime de cauchemars épouvantables : obscénité, viol, violence,... Sa femme s'en inquiète et le pousse à consulter.
Feshtig finit par s'interroger quand les rêves du doyen finissent par avoir quelque ressemblance avec des faits réels : une jeune fille assassinée, de jeunes garçons agressés,...
Où est le vrai ? Où est le faux ?

Le sujet est difficile mais m'a néanmoins beaucoup plu !
La construction du roman est très intelligente. On alterne entre le point de vue de Feshtig le médecin et celui de Fochs. Ce jeu de miroir entre rêve et réalité devient peu à peu flou et le lecteur finit par se demander où s'arrête le rêve ou commence le réel. Et quand vous comprenez où sont les limites, c'est un véritable coup de poing que vous recevez !

La focale intérieure sur les pensées du doyen Fochs est particulièrement forte. Le lecteur pénètre dans ses pensées les plus profondes qui révèleront un être malade et pris dans une folie religieuse qui l'absout de tout acte malveillant. Les scènes où nous voyons le doyen agir sous le soi-disant commandement de Dieu en sont révélatrices. Fochs a bien conscience que ses actes sont mauvais mais il s'imagine que Dieu l'accompagne et l'enjoint d'agir, pour mieux vivre avec ses actes.
On peut s'interroger sur l'origine de cette folie : Est-ce la religion qui a exacerbé les problèmes d'un esprit déjà malade ou bien est-ce elle qui a provoqué ces désordres mentaux ? La question est posé mais l'auteur ne s'avancera pas à y répondre.

Vous comprendrez bien sûr que la cible principale de ce roman est l'ordre religieux et ses dérives sectaires. Sous couvert d'obsolution chrétienne et de bien-être pour la communauté, les religieux se permettent d'agir à leur guise au détriment de l'intérêt particulier de certains. Les patriarches n'hésiteront pas à nier l'évidence pour mieux protéger la réputation de leur communauté et à ex-communier les personnes indésirables et réfractaires à leur soi-disante vérité. Cette corruption morale est véritablement glaçante quand on connait les revers du même ordre que connait l'église chrétienne aujourd'hui...
"Pere des mensonges" est donc un roman parfaitement réaliste, surtout quand on sait que l'auteur est un ancien mormon... Il sait donc de quoi il parle.

Cette première rencontre avec Evenson fut donc très très bonne et continuera avec ses autres titres, tout aussi critiques sur la religion.

Je remercie Solène et le Cherche-midi pour cette sacré découverte !

Retrouvez les avis tout aussi enthousiastes de Cuné, Amanda, Stephie, Leiloona, Cathulu, Keisha, ...



Note : ****


Editions du Cherche Midi - 17€

challenge-litt--US.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

Nanne 06/02/2010 18:07


Je l'ai vu pas plus tard que ce matin dans une de mes librairies où j'aime traîner ! Mais le sujet ne m'inspire pas plus que cela, même s'il a l'air plus qu'intéressant ... Les dérives sectaires
dans la religion sont malheureusement fréquentent et se transforment en une sorte d'embrigadement pour la foi et au nom de Dieu ! Pour moi qui suis croyante, j'avoue que cela me dérange
profondemment de voir des fanatiques et des êtres intolérants au sein des communautés religieuses, quelles qu'elles soient ...


Choco 06/02/2010 23:27


Oui c'est clair qu'on en trouve dans toutes les religions... hélas...
De mon côté, je ne suis pas croyante et je dois dire que j'aime bien qu'on tape sur les travers religieux !


lily 03/02/2010 13:48


Je l'ai acheté il y a peu (vu et repéré sur le blog de Fabrice Colin - Evenson est en train de traduire un de ses livres).
Ce que tu en dis me conforte dans mon envie de m'y plonger aussi vite que possible (même si le sujet est effectivement peu apte à remonter le moral ;)


Choco 03/02/2010 20:34


Ah tiens donc j'ignorais qu'il traduisait aussi !
Sujet dur certes mais un texte très fort qui rencontre une quasi unanimité... Bref à tester rapidemment, surtout que tes avis sont toujours très bons ! :)


Marie L. 02/02/2010 19:37


Décidément ce livre fait l'unanimité (pour un sujet pas si évident au premier abord). Je tenterai!


Choco 02/02/2010 20:01


Oui à juste titre ! C'est vraiment un bon roman, je ne peux que t'inviter à le lire !


Solène 02/02/2010 18:12


En fait, c'est son premier roman mais on avait privilégié ses nouveautés jusque là. C'est donc bien ce texte là qui l'a mis au banc de sa communauté. C'est un ouvrage étrange mais très poétique.
C'est vrai que les sujets qu'il aborde sont toujours difficiles mais il le fait avec beaucoup de pudeur. Je suis très contente qu'il vous ai plu. Merci.


Choco 02/02/2010 19:59


Je vois que vous avez fini par réussir à laisser un commentaire !
Je comprends mieux la question chronologique des romans maintenant !
Je n'aurais pas dit qu'il est poétique mais en effet c'est très pudique. Malgré les faits violents qui sont rapportés, on ne tombe pas dans des descriptions glauques et Evenson arrive à les évoquer
à mots couverts.
Je suis vraiment ravie d'avoir découvert l'auteur ! Encore merci !


Stephie 02/02/2010 17:47


Un livre qui vaut vraiment le détour !!!


Choco 02/02/2010 19:55


Un auteur que je vais suivre, assurément !


Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher