Jeudi 15 avril 4 15 /04 /Avr 22:00

 

ru-1.jpg

 

Auteur : Kim Thuy

 Editeur : Liana Levi

Date de parution : Janvier 2010
Prix : 14 Euros

 ISBN : 9782867465321

  143 pages

 

 

Note : 4,5 / 5

 

 

" La vie est un combat où la tristesse entraîne la défaite"

 

 

 

 

 

 

 

 

La narratrice, une femme dans laquelle on devine l'auteur, nous entraine dans le désordre de ses souvenirs.

Fuyant le Vietnam et les communistes avec ses parents, elle voyagera à bord d'un navire, en direction de la Malaysie, en compagnie de centaines d'autres boeat-people. Parqués dans un camp de réfugiés, la famille finira par atteindre le Québec où elle se construira une nouvelle identité occidentale. Ils apprendront une nouvelle langue, découvriront des traditions différentes, accepteront d'exercer de nouveaux métiers.

C'est tout cela que la petite fille devenue grande va nous confier : son histoire vietnamienne et sa naissance québecoise.

 

ru-2.jpg

 

Kim Thuy a plongé profondément dans son histoire personnelle pour confier à la page ce magnifique hommage à sa famille, à son pays d'origine et à celui qui l'a accueilli.

Alternant les époques, ses souvenirs s'égrènent au gré de la pensée sans fil chronologique et nous restitue les marques indélébiles que le Vietnam a porté sur elle.

Elle évoque son enfance heureuse et aisée, ses parents, son oncle Deux, sa grand-mère, sa cousine ; la maison familiale envahie par les communistes, ces derniers qui prennent des soutien-gorges pour des filtres à café ; la fuite et la fortune cachés dans les vêtements et les dents ; la découverte du français et d'une nouvelle école ; son rôle de mère et la communication avec son enfant autiste, ...

 

Le texte se découpe en des dizaines de petites sections d' 1 ou 2 pages, Certaines pages pouvant être simplement constituées de quelques lignes. Loin d'être un récit éparpillé, chaque partie renvoit à la suivante, par association d'idées, comme un souvenir qui en amène un autre.

 

Avec beaucoup de poésie, l'auteur nous offre le récit de sa reconstruction, de sa renaissance. S'attachant à des faits insignifiants (comme une odeur de lessive ou les bols bleus de son père), elle réussit à composer un texte de toute beauté où tendresse et nostalgie sont de rigueur.



Vous ne devez pas passer à côté de ce merveilleux texte d'un grand écrivain en devenir !

 

 


Extraits :

 

" Mes parents nous rappellent souvent, à mes frères et à moi, qu'ils n'auront pas d'argent à nous laisser en héritage, mais je crois qu'ils nous ont déjà légué la richesse de leur mémoire, qui nous permet de saisir la beauté d'une grappe de glycine, la fragilité d'un mot, la force de l'émerveillement. Plus encore, ils nous ont offert des pieds pour marcher jusqu'à nos rêves, jusqu'à l'infini. "


"J'ai vécu dans la paix pendant que le Vietnam était en feu, et j'ai eu connaissance de la guerre seulement après que le Vietnam eut rangé ses armes. Je crois que la guerre et la paix sont en fait des amies et qu'elles se moquent de nous."


" C'est grâce aux GI que mon oncle a pu acheter son passage et ceux de sa femme et de sa fille. Ses parents sont devenus très riches grâce à la glace. Les soldats américains en achetaient des blocs entiers pour les mettre sous leur lit. Ils avaient besoin de se rafraîchir après avoir sué de peur pendant des semaines dans la jungle vietnamienne. Ils avaient besoin de retrouver le courant d'air frais du Vermont ou du Montana. Ils avaient besoin de se retrouver dans cette fraîcheur pour cesser un instant de soupçonner qu'une grenade était cachée dans les mains de chaque enfant qui venait toucher les poils de leurs bras. Ils avaient besoin d'être froids pour quitter les femmes qui portaient leurs enfants sans ne plus jamais revenir, sans jamais avoir révélé le nom de leur famille. "

 

 

 

L'avis de Saraswati et d'Ankya

 

A noter : l'ouvrage a remporté le prix RTL / Lire 2010.

 

Une interview intéressante de l'auteur est à lire ici  !

 

 

ru-3.jpg


Par Choco - Publié dans : Littérature canadienne - Communauté : Salon Lecture
Retour à l'accueil

Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés