Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 01:00

 

septembre en t'attendant 1

 

 

Scénariste : Alissa Torres

Dessinateur : Choi, Sungyoon

 Editeur : Casterman, Ecritures

Date de parution : Septembre 2009
Prix : 18 Euros

 ISBN :  9782203014374

215 pages

 

 

Note : 1,5 / 5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alissa Torres est enceinte de 7 mois. Son mari d'orinine colombienne vient de décrocher un nouveau boulot d'agent de change dans les bureaux du World Trade Center. Nous sommes le 11 Septembre 2001 et vous connaissez la suite...

Alissa découvre à la télévision les attentats et tente de rejoindre son compagnon. Bloquée dans les embouteillages, avec son gros ventre, elle ne parviendra pas à le retrouver. Et pour cause, comme des milliers d'autres, il périra dans les tours jumelles.

Commence alors pour la jeune femme, un vétiable parcours du combattant pour faire valoir ses droits d'épouse et de mère, et offrir à son fils une vie décente.

 

Vous l'aurez compris, Alissa Torrès raconte ici sa propre histoire. Nous allons découvrir sa rencontre avec Luis, jeune immigré avec qui tout va très vite : mariage, maison et enfin bébé.

Lorsqu'elle devient prématurément veuve, le ciel lui tombe sur la tête (sans mauvais jeu de mot). Tout d'abord incrédule, elle se persuade que son mari va finir par revenir à la maison. Puis, elle découvre qu'il fait partie de ceux qui ont sautés par la fenêtre...

 

Seule, enceinte et sans travail, Alissa doit très vite faire face aux difficultés économiques. De nombreuses organisations caritatives offrant leur aide aux familles des victimes, elle s'engage dans un laborieux processus administratif où elle doit monter de lourds dossiers, prouver que son mari était bien un employé de la firme, qu'il n'était pas un immigré clandestin, donner des justificatifs de toutes sortes et réclamer l'argent qu'on lui as promis pour payer ses factures et les couches du petit garçon qui est né entre temps.

Elle va évoquer sa solitude, les proches qui s'éloignent à qui on n'a plus rien à dire, la compassion du début face aux victimes du drame qui s'efface peu à peu,...

 

Alissa Torres nous plonge donc dans un parcours personnel mais hélas, bien trop personnel à mon goût...

Je dois dire que j'ai été très surprise de ne pas voir la tendre jeune femme en épouse éplorée. Loin de tomber dans le larmoyant, j'ai ressenti à grand peine sa souffrance devant la disparition de son mari pour me noyer dans le dédale des démarches administratives. Focalisant sur ses difficultés économiques que l'auteur nous offre jusqu'à plus soif, j'ai trouvé que l'aspect plus "humain" et plus sensible n'était finalement pas franchement présent dans cet album où on attendait tout de même plus concrètement un tant soit peu de tristesse face à cette perte.

Tout l'album tourne autour de sa petite vie. Aucun parallèle n'est fait avec les autres victimes et on a l'impression que seule sa situation compte. Bref, à l'instar de ses propres amis, j'ai fini par être très agacé de ses récriminations constantes, de ses plaintes et de ses réclamations systématiques pour obtenir de l'argent.

La jeune femme vit un deuil, d'accord c'est difficile, son mari est mort et elle doit assumer toute seule. Dans son cas, les attentats sont la cause du décès. Mais comment font les familles de décès par accident, par meurtre, par maladie ? Sont-ils tous à quémander sans arrêt de l'argent ?

En gros, j'ai fini par être choqué de son statut d'assistée dans lequel elle s'enferre sans se poser de questions. Elle réclame des indemnités qu'elle estime lui revenir de droit et s'étonne que ses proches ne comprennent pas ses difficultés.

 

On y trouvera tout de même une critique intéressante de l'Etat américain dans sa façon de gérer le drame, l'obscénité des médias qui utilisent les victimes pour faire de l'audience mais pas suffisamment pour me faire oublier les plaintes de l'auteur / héroine...

 

Bref, je suis restée totalement hermétique à cet album qui en plus n'offre pas un dessin exceptionnel.

 


Pour voir d'autres avis :

ClarabelJoelle plus enthousiastes et Mo' la fée et Esmeraldae plus mitigées.

 

 

 

septembre-en-t-attendant-2.jpg

 

 

septembre-en-t-attendant-3.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Choco - dans A importer
commenter cet article

commentaires

Marie 11/05/2010 22:07



Vu la note que tu as collé à cette BD, je n'aurai pas de remord de passer à côté...  


 



Choco 13/05/2010 15:51



Ouais mais tu devrais en avoir pour les autres que tu as allègrement snobés...



Cynthia 10/05/2010 21:08



J'ai pas la teloche moi madame et puis je n'en aurais pas le temps. Entre mes gazouillis à rédiger et la pile de linge qui attend que je repasse derrière elle, je ne sais plus où donner de la
neurone...


Bon ben je te laisse avec tes thons rouges.  La carnassière que je suis a les crocs et part évider son sanglier ^^


 


 



Choco 10/05/2010 22:25



aaaaaah j'avais oubliée que tu étais arriérée


Ce n'est pas avec mes thons rouges (qui soit dit en passant ne sont pas arrivés) que j'ai passé la soirée... mais avec LE film de mon COEUR qui me bouleverse toujours autant...



Cynthia 10/05/2010 20:52



Ah non je ne défends pas, je me contente de présumer et de te titiller ^^



Choco 10/05/2010 20:58



C'est réussi ! ^^


Tu ferais mieux d'aller regarder Arte au lieu de dire des bêtises :)



Cynthia 10/05/2010 20:48



Mais j'ai jamais dit que je voulais le lire



Choco 10/05/2010 20:50



Alors arrête de le défendre lol !



Cynthia 10/05/2010 20:35



Peut-être que c'était justement là le but de l'auteure que de se démarquer en donnant un éclairage nouveau aux dessous du drame?


Bon, évidemment le pragmatisme tue l'émotionnel pour le coup...



Choco 10/05/2010 20:45



rhaaaaa ! Lis le et on en reparle hein !



Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher