Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 21:45

seule sur le transsibérien 1
Auteur :
Geraldine Dunbar
Editeur : Transboréal
Date de parution : Août 2006
Prix : 22,50 Euros
 ISBN:
9782361570019
Pages : 290



Note :  4 / 5








C'est très jeune, sur un vieil atlas, que Géraldine Dunbar découvre la Russie et la surface de son territoire qui couvre 1/3 de l'hémisphère Nord. Dès lors, plusieurs signes avant-coureurs vont déterminer son futur départ : la première édition du Routard consacré à Moscou, l'achat d'un guide sur le Transsibérien, des rencontres avec des russes qui lui disent de partir, la vision nouleversante de Soljenitsyne de retour dans son pays, une exposition qui propose un wagon du transsibérien,... Tout concourt à ce que cette jeune femme parte au bout de ses rêves.
Parlant couramment russe et séjournant régulièrement à Moscou, en 2004, elle décide de partir seule à bord du train mythique : le Transsibérien. Ce parcours de 20 000 kilomètres aller-retour à travers la Russie et 7 fuseaux horaires (!) durera 4 mois et sera l'occasion de découvrir de multiples régions différentes et d'aller à la rencontre des russes.


seule-sur-le-transsiberien-4.jpg

Géraldine Dunbar nous offre ici un récit passionnant de son voyage.  Au lieu de faire le trajet en une semaine, elle va effectuer plusieurs arrêts qui seront l'occasion de découvrir plus profondément le quotidien des russes. Traversant un pays aux paysages divers, elle découvrira la steppe, l'Oural, le fleuve Amour, le lac Baikal, des villages perdus sans électricité et des villes communistes tristes et abandonnés.

seule sur le transsibérien 5
La vie à bord du train n'est pas exempt "d'exotisme". Pas de salle de bain où se laver, il faut se contenter d'une toilette de chat à l'aide de lingettes. La rare douche est plus que périlleuse par les soubresauts du train. Des samovars trônent dans les couloirs, offrant aux voyageurs la possiblité de se faire du thé ou autres repas instantannés. Il faut apprendre à dormir au son occidental des années 80, venant des cabines adjacentes. Les arrêts sont l'occasion d'acheter des provisions aux vendeurs à la sauvette.
Bref, le voyage n'est pas de tout repos mais offre une chaleur humaine incomparable, pour peu que vous puissiez communiquer en russe.

Faisant connaissance avec ses compagnons de train, Géraldine va découvrir toute la générosité de l'âme russe. Partageant le peu qu'ils possèdent avec la jeune femme, les repas sont pris en commun et offrent l'occasion de mieux se connaitre. Les questionnant sur leurs vies, leur travail, leur opinion sur l'état du pays, elle découvrira alors les dessous de la Russie et pénétrera l'intimité de ces habitants.

seule-sur-le-transsiberien-2.jpgLa vie se révèle difficile au sein de la Grand Russie et, à part Moscou et ces nouveaux riches, point de salut pour le peuple. Les salaires sont bas ou parfois non payés depuis plusieurs mois, les habitants doivent cultiver leurs légumes, les voyages se font rares et même les anciens cheminots perdent l'avantage de pouvoir voyager à bas prix.
Désabusés, ils ne se font aucune illusion sur l'Etat et l'aide qu'elle n'a jamais su lui apporter. Condamnés à se débrouiller seuls, l'entraide et le partage est leur seul espoir.


Plus qu'un voyage à la découverte des paysages russes, celui-ci se révélèra une véritable rencontre avec ses habitants qui se révèleront attentionnés et charmants et donneront lieu à d'émouvants et déchirants adieux.

Je recommande chaudement ce récit de voyage qui offre un regard différent à bord d'un moyen de transport différent, qui en fait rêver plus d'un !
Personnellement, la Russie ne m'attire pas spécialement mais ce voyage en train m'a beaucoup plu !



Sachez que Google, en partenariat avec les chemins de fer russe, propose une vidéo de l'intégralité du trajet ! Une belle prouesse à ne pas rater !
Vous pouvez la trouver ici !


ann-e-en-russie.jpg


Partager cet article

Repost 0

commentaires

zarline 12/04/2010 09:17



Et oui, j'ai passé 2 mois en Mongolie, à cheval, en chameau, en jeep etc. J'ai perdu au moins 6 kilos (super efficace comme régime) mais j'en garde des souvenirs inoubliables. C'était il y a 4
ans, donc avant que je n'ouvre mon blog mais si tu te décides à partir, je peux peut-être te donner quelques adresses et bons plans



Choco 12/04/2010 19:52



Alalalala !!! je suis verte !! 2 mois ?! Mais comment tu as fait ?!


Merci pour ta proposition mais je suis tellement désargentée que je ne concoit même pas ce voyage comme réalisable avant 10 ans...


Par contre, tu es partie avec un truc organisé ? Tu as dormi dans la steppe sous la yourte ? Tu as payé combien ? Je veux bien savoir tout de même comment tu as effectué tout ça !



zarline 09/04/2010 13:58



Un billet très tentant. J'avais hésité à faire le voyage il y a quelques années. J'étais à Moscou et je devais me rendre en Mongolie mais au final, tous les billets étaient vendus (à part sur le
marché noir, mais mon russe ne permettait pas franchement la négotiation). Bon, j'ai eu droit au Tupolev d'Aeroflot avec toilettes bouchées, alors j'ai aussi eu ma dose de transport à la russe
Tout ça pour dire que ce livre va sûrement rejoindre ma PAL et peut-être me convaincre de retenter ma chance, avec
un peu plus de préparation cette fois. Tu es définitivement une source de bons plans en récits de voyage (vive ton job, si je me rappelle bien).



Choco 11/04/2010 23:09



Dois-je comprendre que tu es allée en Mongolie ?! Mais c'est mon rêve ça !! Je n'ai pas vu de billets sur ce voyage ? A quand alors ?!


Merci pour tes gentillesses en tout cas ! Oui, je m'occupe d'un rayon récit de voyage en librairie . D'ailleurs, il
faudrait que je pense à refaire une lecture sur ce thème prochainement...



Marie 29/03/2010 09:16



Tu me tentes ! Ce train m'a toujours fait rêver... Je note ce titre...



Choco 29/03/2010 22:10


Il faut monter à bord de ce récit alors ! Il est vraiment passionnant et très concret !


Anjelica 26/03/2010 19:03


Car ma LAL est déjà trop grande et puis je préfère les romans, contrairement à ma Maman

J'attends avec impatience ton billet sur 'la fille d'Hô Chi minh ville'.
Je t'envoie l'adresse de la prochaine lectrice.


Choco 26/03/2010 23:27


Une LAL trop grande, jamais vu ça...

Oui j'ai fini ton roman et je dois dire que je ne m'attendais pas à une telle chute !
Je suis désolée d'avoir un peu trainée mais j'ai une de mes lectures qui m'a pris beaucoup, beaucoup... de temps pour le finir... (le chevalier Zifar).
J'attends ton message alors pour la suite de son voyage !


Manu 24/03/2010 20:27


Peut-être une idée cadeau pour ma belle-mère qui a fait ce voyage en transibérien.


Choco 26/03/2010 12:34


Après le cadeau pour la maman, celui pour la belle-mère...
Aurais-je des lectures de vieille ?


Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher