Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 08:00

 

wasurenagusa 01

 

Auteur : SHIMAZAKI Aki

 Editions :

Actes Sud - 2003 - 123 pages - 12€

Actes Sud, Babel - 2009 - 125 pages - 6,50€

 

 

 

Je continue ma poursuite de la série à pas de tortue...

Pour les tomes précédents :

Tome 1 : Tsubaki

Tome 2 :  Hamaguri

Tome 3 : Tsubame


Dans ce quatrième tome, nous suivons les pas de Kenji Takahashi, héritier d'une noble famille. Il est issu d'une famille très autoritaire qui ne rigole pas avec la morale et les traditions. Divorcé d'une première femme avec qui il n'a pas eu d'enfant, sa famille le presse de se remarier afin de perpétuer la lignée familiale. Mais ce jeune homme discret va pour une fois s'élever contre ses parents : il a rencontré Mariko mais cette dernière est issu d'un milieu populaire et s'avère en plus être mère célibataire. Alors que ses parents désapprouvent complètement leur union, Takahashi épouse Mariko et envisage même d'adopter son fils, Yukio. Ce dernier a en effet découvert qu'il était stérile...

 

Avec la voix de ce nouveau personnage, nous plongeons une fois de plus dans les méandres des relations d'un petit groupe de personnes. Une fois de plus, un secret de famille bien enfoui se cache dans le passé famillial. Takahashi, qui a coupé toute relation avec ses parents, se rappelle l'importance qu'avait eu sa nurse pendant son enfance. Attentive et chaleureuse, elle était la seule à donner de l'affection à ce petit.

De fil en aiguille, il cherche à rertouver sa trace et découvre un fait marquant concernant ses parents et lui-même. Voilà encore une histoire qui démontre que les secrets familiaux rejaillissent toujours d'une manière ou d'une autre sur les enfants.

Au-delà du secret de famille, l'histoire est aussi prétexte à dénoncer la pression sociale et à montrer que le poids des traditions est encore bien présent dans les familles japonaises. L'importance de la lignée familiale, le rôle de procréer assigné aux femmes, le problème que la stérilité peut provoquer dans le couple et la famille : tout ceci apparait en filigrane de l'histoire.

L'écriture de l'auteur est toujours aussi simple et subtile. Pas d'emphase, la simplicité des sentiments se suffit à lui-même. Seules quelques remarques affleurent ici et là sur des évènements marquants de l'histoire du Japon : l'invasion de la Mandchourie par les japonais, le massacre des corréens après le tremblement de terre déjà évoqué dans un tome précédent.

 

 


Les nombreux avis de :

Karine - Marie - Joelle - Stephie - Snowball - Clara - Leiloona - Cynthia - Manu - Restling - ...

 

 

challenge In the mood for Japan

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Choupynette 30/03/2011 15:13



moi qui suis en délicatesse avec la littérature japonaise, je me dis que j'ai peut-être me laisser tenter!



Choco 30/03/2011 17:11



L'auteur n'est pas tout à fait japonaise, on triche un peu ! Elle a emmigré au canada quand elle était petite...



keisha 30/03/2011 14:49



Tome 4 : toi tu fais durer le plaisir!



Choco 30/03/2011 16:56



Oui un peu trop...



gambadou 29/03/2011 22:15



la couverture est tout a fait en accord avec ta bannière !



Choco 30/03/2011 00:13



Oui tiens, c'est vrai ça !



Manu 29/03/2011 21:39



C'est celui que j'ai préféré. Le dernier était celui de trop pour moi !



Choco 30/03/2011 00:13



Aïe....



niki 29/03/2011 18:48



elle m'a plu cette série, mais mon préféré demeure le tome 1



Choco 30/03/2011 00:13



Je peux déjà te dire que celui-là, je l'ai trouvé trop simpliste dans l'écriture...



Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher