Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 08:01

 

Chers amateurs de niponneries,

 

A l'occasion de la proche clôture du challenge In the mood for Japan,

j'ai eu envie de mettre un peu plus à l'honneur le Japon

( les mauvais langues diront : oui une fois de plus ! )

 

A l'image d'autres blogueurs et de leur intéressante semaine thématique,

je vous propose donc une quinzaine japonaise !

 

Elle se déroulera du 20 Juin au 3 Juillet.

 

Pendant cette période, je ne vous proposerais donc que des billets nippons !

 

J'invite donc les amateurs à me rejoindre pour un jour, deux ou même 14 !

Signalez-vous dans les commentaires !


Celui ou celle qui écrira le plus de billets japonais remportera un petit cadeau !

 

Préparez donc vos lectures dès maintenant !


 

 

quinzaine-nippone.jpg

 


  Me rejoindront (ou pas !) :

 

Dominique ? , Emmyne, Kathel, The Bursar; Ankya, Emma, Estellecalim, Cynthia, Mrs Pepys, Anassete,

 

 

 

Jour 1 :

 

 

Choco : Le chrysanthème et le sabre, Ruth Bénedict

Mango : La piscine, de Yoko Ogawa

Anassete : Je suis un chat, de Natsume Soseki

Emma : Icare, de Taniguchi

Mrs Pepys : Le gourmet solitaire

The Bursar : Neon Génesis Evangelion, plan de complémentarité -tome 1 et 2

 

Jour 2 :

 

Choco : La mort, l'amour et les vagues, de INOUE Yasushi 

Mango nous parle de l'artiste Japonais Takashi Murakami

The Bursar nous présente les 2 premiers tomes du manga "No money"

Emma nous fait découvrir "Le jour de la gratitude au travail"

 

Jour 3 :

 

Choco : "Tokyo, fin d'un monde, tome 1", Junichi Noujou

Ankya vous révèle comment reconnaître un texté écrit en japonais (et se la péter en société) !! 

Emma nous parle du manga "La mélodie de Jenny" de Tsukasa Hôjô

The Bursar poursuit avec les tomes 3 et 4 de "No money"

 

Jour 4 :

 

Choco : Contes de pluie et de lune, UEDA Akinari / Contes de la lune vague après la pluie, Kenji Mizoguchi

Mango parle de : "le sang des cerisiers" , du blogueur Ötli

Monsieur Happy présente "Les paupières" de Yoko Ogawa

Emma évoque un album jeunesse : "Dans l'herbe"

Emma toujours prêche pour la bonne cause :)

The Bursar va sur les traces de Neon Genesis Evangelion : the iron maiden 2nd 

 

Jour 5 :

 

Choco : "Un endroit discret", MATSUMOTO Seichô 

Jérome présente un bel album jeunesse "les grenouilles samourais de l''étang des genjis"

Monsieur Happy de même avec "Un amour de ballon"

Ankya nous évade avec le "Japon, 365 us et coutumes "

Emma débute la série du poids des secrets, de Shimazaki.

The Bursar nous surprend avec "Fleur de nave vinaigrette" de San antonio

 

Jour 6 :

 

Choco : Les débuts de la photographie japonaise 

Kathel nous emmène sur "Les tendres plaintes" de Yoko Ogawa

Mrs Pepys nous fait voyager avec "un voyage au Japon" d'Antoine Piazza

Emma poursuit sa saga avec "Hamaguri", de Aki Shimazaki

The Bursar évoque le roman "Gentle cage" Par You Shiizaki


 

Jour 7 :

 

Fleur et son dimanche en photo de samouraï

Emmyne et son dimanche poétique

Ankya nous parle des "taiko"

The Bursar nous parle de "Neon génésis Evangelion"

Emma fait dans le haiku

 

Jour 8 :

 

Choco : "Souvenirs du Japon en couleur"

The Bursar nous parle des 2 permiers tomes du manga "I.D." d'akira Kanbe

Emmyne nous fait découvrir l'origami

Emma nous pervertit avec ses boules de geisha ^^

 

Jour 9 :

 

Choco : "Voyage vers les étoiles" de Yoshimura

Emmyne nous explique ce qu'est un Daruma.

The Bursar attaque le premier tome du manga Bakuman.

Monsieur Happy nous parle d'une "maman pour Choco" !

Emma est arrivée à Tsubame.

 

Jour 10 :

 

Choco : "Ma voie de père", de Hiroshi Hirata

Jérome nous emmène en Asie centrale avec le manga "Bride stories"

The Bursar lit le tome 4 de Trinity Blood : Rage Against the Moons, de Sunao Yoshida.

Emma continue ses coquineries et ça vaut toujours le détour !!

 

Jour 11 :

 

Choco : "Pluie noire" de Ibuse Masuji

Emmyne nous emmene dans le monde du kawai !

Emma continue de nous dévergonder avec le bondage cette fois-ci !


Jour 12 :

 

Choco : "Le pont flottant des songes" Junichiro Tanizaki

Emmyne nous emmène sur les traces de Candy and Co'

The Bursar nous présente le manga "Vampire Host" de Kaori Yuki

Touloulou nous parle de "Appel du pied" de Wataya Risa

Emma poursuit le poids des secret avec "Wasurenagusa" de Shimazaki

 

Jour 13 :

 

Choco : le photographe japonais Satashi Minakawa

Jérome présente le manga Ubel Blätt

Emmyne fait un atelier cuisine japonaise !

Ötli nous fait visiter la Japan Expo 2011

Emma découvre le manga "Library wars"

 

Jour 14 :


Emmyne termine avec ses haikus.

 

 


Partager cet article
Repost0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 07:59

 

akagawa-jiro

 

 

 

Akagawa Jiro est né en 1948 dans la préfecture de Fukuoka.
Après avoir été diplômé du lycée Toho, il travaille comme homme d'affaire dans une compagnie.
C'est durant cette période qu'il commença à écrire.

En 1976, il a obtenu le prix de la revue Oru Yomimono (Toutes lectures) attribué à un jeune auteur de romans policiers, pour Yûrei ressha (Le train fantôme, non traduit).

Son premier roman a été publié en 1976 et remporte le Prix du roman policier Bungei shunju.

Auteur très prolifique, il a publié plus de 480 romans en 30 ans de carrière !!

Bon nombre d'entre eux ont d'ailleurs été adapté à la télévision ou au cinéma et sont devenu très populaires.

Ses romans policiers humoristiques lui valent une grande notoriété. Mais c'est aussi un auteur très apprécié du jeune public et son oeuvre la plus connue est certainement sa série avec le chat Holmes  où le héros s'évère être un chat policier.

 

Cécile Sakai, dans son histoire de la littérature populaire japonaise, voit un lui un des représantants de la nouvelle génération du "roman de déduction à portée sociale", courant initié par Matsumoto Seichô au milieu des années cinquante.


Malheureusement, il reste peu connu en France où l'on ne peut découvrir seulement que deux de ses oeuvres traduites.

 


 

Bibliographie traduite en français :

 

1977 : Le piège de la marionnette

1978 : Meutres pour tuer le temps

 

 

 

Le piège de la marionnette (1977)

 

piege-de-la-marionnette-01.jpg

Editions françaises :

 

- 1994 : Editions Picquier

traduit du japonais par Rose-Marie Fayolle

192 pages - 17,53€ (épuisé)

2-87730-191-5

 

-1998 : Editions Picquier, Poche

traduit du japonais par Rose-Marie Fayolle

192 pages - 7€

2-87730-386-1

 

 

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

Une petite soeur séquestrée dans un manoir excentrique. Une psychopathe dangereuse. Des meurtres en série. Un hôpital psychiatrique dans lequel les malades vivent un cauchemar... Elle est décidée à tuer. Pas n'importe quel homme. Mais qui tire les ficelles de la marionnette ?

 

 

Des avis chez :

Nini -

 

 

 

 

Meurtres pour tuer le temps (1978) :

 

 

meurtres-pour-tuer-le-temps-01.jpg

Editions françaises :

 

- 1995 : Editions Picquier

traduit du japonais par Aude Bellenger-Sugai

224 pages - 18,29€

2-87730-242-3

 

- 1998 : Editions Picquier, Poche

traduit du japonais par Aude Bellenger-Sugai

224 pages - 7,50€

2-87730-387-X

 


 

 

 

 

 

Présentation de l'éditeur :

 

La famille Hayakawa est une drôle de famille. Mais Tachibanagen, le roi du pétrole, se révèle lui aussi un personnage bien mystérieux. Chacun ici a un secret ou un cadavre à cacher, et la seule chose claire, c'est la célèbre collection de diamants qui est l'objet de toutes les convoitises.


 

Des avis chez :

Littérature japonaise - Le vent sombre - Fiorile -

 

 


 

 


Partager cet article
Repost0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 07:01

 

stone junction 01

 

Auteur : Jim Dodge

Editions :

Le cherche midi, Lot 49 - Mars 2008 - 500 pages - 22€

10/18 - Mai 2010 - 695 pages - 10€

 

 

Il y a peu de temps de ça, un réjouissant petit opus fit le tour de la blogosphère :  L'oiseau Canadèche. La curiosité me poussa à découvrir son autre roman qui est aussi gros que Canadèche était succinct.

Bien m'en a pris...


  " Ce livre est une œuvre de FICTION. Pensez le contraire à vos risques et périls. "

 

Le ton est donné !

 

Dans Stone Junction, nous suivons le destin de Daniel Pearse, depuis son enfance jusqu'à ...

Daniel a pour mère une adolescente rebelle de 16 ans qui préfère fuir l'asile des bonnes soeurs qui veulent faire adopter son enfant, pour mieux élever le fruit d'un plaisir inconnu (elle ignore qui est le père parmi tous ses amants).

 

" Daniel Pearse est né le 15 mars 1966, par un matin pluvieux. Il n'a pas eu droit à un deuxième prénom car sa mère, Annalee Faro Pearse, avait déjà eu toutes les peines du monde à lui trouver un premier prénom et un nom de famille - le nom de famille surtout. Elle avait beau se creuser la tête, le père de Daniel aurait pu être n'importe lequel parmi sept hommes. Annalee choisit Daniel car c'était un prénom qui respirait la force, et elle savait qu'il lui faudrait être fort. "

 

Suit un début de vie rocambolesque ( tout comme le sera aussi la suite !). Annalee et son fils se retrouvent pris en charge par l'AMO, Alliance des magiciens et Outlaws. Logée gratuitement dans une vieille maison au milieu de nulle part, Annalee est simplement chargé d'accueillir de mystérieux visiteurs en fuite pour le compte de l'organisation (dont un certain Johnny Sept Lunes... rappelez-vous... ). Regroupant une floppée de personnages tous plus originaux les uns que les autres, l'AMO est une société secrète aux fonctions un peu floues mais inévitablement hors la loi.

 

" En gros, l'AMO  est une alliance historique de criminels, d'inadaptés, d'anarchistes, de shamans, de mystique de la terre, de romanichels, de magiciens, de scientifiques fêlés, de rêveurs et autres individus sociologiquement marginaux. "


Daniel, déscolarisé, apprend la vie auprès de sa mère et de ses différents visiteurs.


Peu après le cinquième anniversaire de Daniel, Annalee s'assit pour lui exposer scrupuleusement les avantages et les inconvénients possibles, inhérents à la fréquentation de l'école. Elle laissa le choix à Daniel. Il ne lui fallut pas longtemps. 

- Nan, dit-il, ça a l'air merdique, l'école. "

 

Il grandit et fait preuve d'une curiosité et d'une vivacité d'esprit peu communes.

Mais son univers est bouleversé quand sa mère meurt dans l'explosion d'une bombe. Accident ou meurtre ? Daniel jure de découvrir la vérité. Mais en attendant, Daniel, à 14 ans, est encore un enfant. C'est l'AMO qui, une fois de plus, le prend en charge et s'occupe de lui donner une éducation par l'intermédiaire de Volta, sorte d'agent coordinateur et magicien à ses heures. Volta, qui a descellé chez lui des capacités alchimique hors du commun, va diriger le destin du jeune homme et le confier successivement aux mains d'experts bien particuliers... Mais dans quel but ? Trouver la cause de la mort de sa mère ou pour un autre dessein plus ésotérique... Une soi-disant pierre philosophale à voler, par exemple... ?

 

Wild Bill Weber lui enseignera l'art de la méditation et de la patience. Lui imposant des séances quotidiennes, il l'obligera aussi à pêcher et à savoir survivre dans la nature.

Ensuite c'est Mott Stocker qui initie le jeune Daniel aux plaisirs de la drogue ! Toujours en train de planer ou avec la gueule de bois, nourrissant sa mûle de whisky, il est néanmoins LE spécialiste des stupéfiants. Il connait tout sur les plantes psychotropes, les mélanges détonnants et les pouvoir de la drogue.

Daniel poursuivra son apprentissage avec Willis Clinton, le roi de la fauche. Crocheteur redoutable, aucune serrure ne l'arrête. Il a transformé ses capacités en art de haut vol et se plait plus à ouvrir les coffres qu'à voler leur contenu.

 

" Cependant, comme il le faisait sempiternellement et vigoureusement remarquer, la plus haute expression de l'art du braqueur de coffre était d'ouvrir des serrures à combinaison uniquement au toucher, en devenant le cylindre, la gorge de serrure et les goupilles, en disaparaissant à travers la pointe des doigts pour devenir senation pure (...) L'état optimal de l'être était le toucher. Dans ses laïus les plus délirants, Willie prétendait que l'industrialisation était un complot chrétient visant à briser la jonction païenne entre sensation et émotion. "

 

Bad Bobby prendra le relai pour lui apprendre tous les subtilités des jeux et du poker en particulier.

Puis c'est Jean Bluer qui initiera Daniel à l'art du travestissement et du déguisement. Grace à une connaissance poussée des postiches, du maquillage, des vêtements, des langues et des accents, des postures propres à chaque profession ou origine :


  " Jean pouvait se faire passer pour n'importe quel adulte appartenant à vingt-neuf cultures différentes. "

 

Enfin, c'est dans les mains de Volta que Daniel terminera son apprentissage. Volta, grand spécialiste de la disparition, connaît la manière de dématérialiser son corps. Un art dangereux qui comporte de nombreux risques et auquel Daniel semble très sensible.

 

" En ce qui cnocerne ma méthode pédagogique (...), je suis un patricien de l'école socratique kamikaze, avec une forte prédominance sadienne. (...) Je vais droit au but et je n'ai pas peur de te faire souffrir. "

 

Toutes ses techniques permettront-elles au jeune homme de trouver la raison du décès de sa mère ? Rien n'est moins sûr !

 

Difficile de résumer un tel roman à la fois simple et complètement foutraque !

Stone junction tient bien évidemment du roman d'apprentissage. Suivant Daniel depuis sa naissance, on assiste à son évolution et à l'acquisition des différentes connaissances, aussi originales soit-elles ! Il rencontre donc une série de personnages hauts en couleur et se révèle un très bon élève. Il mènera notre héros dans une véritable quête existentielle où ce dernier se trouvera enfin, de quelque manière que ce soit.

Mais ce roman totalement anticonformiste va bien au-delà : roman d'aventures, traité mystico-ésotérique, roman anarchiste et libertaire, ... Les dénominations sont nombreuses pour ce roman qui ne se laisse pas appréhender facilement !

Le ton est ironique et humoristique à souhait et n'est pas sans me rappeler les excentricités de Tom Robbins, autre spécialiste des romans déjantés. Certains dialogues valent leur prsant d'or !

Le pitch de départ qui est de découvrir la cause de la mort d'Annalee finit par devenir complètement secondaire au profit du parcours de son fils.

Découpé en 4 parties : l'air, la terre, l'eau et le feu, le roman reprend ici les éléments de base de l'Alchimie. Le sous-titre du roman est d'ailleurs : "Une grande oeuvrette alchimique".

Ecrit en 1989, en pleine montée d'internet, du monde virtuel et du numérique, Stone Junction se veut une ode à un monde à taille humaine où les gens continuent de vivre grace à l'entraide de quelques uns (le réseau AMO) qui fournissent secours et informations en cas de besoin, le tout en marge du système officiel. Critiques consuméristes, FBI tourné en ridicule, apologie de la contre-culture et d'un choix de vie libre et libertaire.

A travers le destin hors-norme et en dehors des "circuits officiels" de Daniel, Jim Dodge appelle à l'imagination, au libre choix des individus. La fin de l'histoire en est la parfaite illustration. Il vaut peut-être mieux parfois se noyer dans sa propre imagination plutôt que d'avoir à vivre une petite vie étriquée, bien balisée.

 

Stone Junction est donc un roman vraiment très particulier qui plaira forcément aux lecteurs de Pynchon (qui signe par ailleurs la préface) et Robbins.

Inutile de vous dire que j'ai adoré ce roman qui est pour moi un très grand livre !

Je conçois néanmoins que ses nombreuses digressions et circonvolutions, son histoire déjantée ne trouve pas forcément preneur chez d'autres lecteurs moins amateurs de bizarreries !

 

Mon billet n'est évidemment pas à la hauteur de ce roman fantastique comme à chaque fois que nous avons un coup de coeur... et je vous invite donc à lire :

 

D'autres avis chez :

Fluctuat -

 

   

" Je sais que dalle. Ça doit vouloir dire que je suis saine d’esprit. Ce qui est un excellent point de départ pour redevenir dingue "

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 07:00

 

challenge In the mood for Japan

 

 

 

Voilà maintenant 1 an que le challenge a été lancé et je dois dire que c'est un vrai succès !

Je continue toujours de recevoir des demandes d'inscriptions !

 

Officiellement, ce défi devait s'arrêter le 6 juin

mais pour simplifier les choses, je le cloturerais à la fin du mois.

Vous pouvez donc encore m'envoyer vos billets !

 

77 participants qui ont chroniqués :

62 auteurs différents + les anonymes / collectifs !

 

En attendant la cloture de ce challenge, je peux d'ores et déjà vous annoncer

qu'un nouveau challenge japonais sera lancé pour prendre la suite !

Avec plus de souplesse, plus de catégories.

 

Je n'ai pas encore pensé au nom et aux détails

mais j'espère que les anciens participants poursuivront l'aventure avec moi !

 

A très vite donc !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 07:00

 

 

Un dimanche en photo avec Liyah


 

deesse.jpgDéesse et beffroi de Lille

 

 

 

 

Les dimanches en photos sont aussi chez :

 

Tiphanie, Choupynette, Fleur, Liliba, Sandrine, SeriaLecteur, Margotte.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 23:11

 

Choco Shoot 01

 

 

 

Certains étaient impatients de le découvrir...

Le voici !

 

Ce mois-ci, je vous invite donc à travailler sur le thème suivant :

 

Rouge

 

Un thème assez libre qui peut offrir de très nombreuses déclinaisons :)

J'espère que vous serez aussi nombreux que pour les 2 éditions précédentes !

 

Vous avez donc jusqu'au 30 Juin, minuit pour m'envoyer votre photo

à cette adresse : grenierdechoco@gmail.com

 

Je vous rappelle que la photo doit être prise au cours du mois

et n'avoir jamais été publié sur votre blog.

 

Pour plus de détails sur les régles, allez voir par  ici

 

A vos appareils !!



soleil_rouge.jpg


Partager cet article
Repost0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 18:00

 

Choco Shoot 01

 

 

 

Choco Shoot 2 : Architecture urbaine

 

 

 

Voici les photos des participants que vous attendiez tous !

(enfin j'espère...)

Après un démarrage un peu lent, vous êtes finalement 17 à avoir envoyé une photo !

Merci à vous tous pour votre participation !

 

 

Comme la dernière fois, je vous invite plus que jamais à cliquer sur chaque photo pour l'agrandir et en apprécier la qualité de manière plus juste.

 

 

 

 

Photo 1:

Choco-shoot-archi-urbaine-01.JPG

 

 

Photo 2 :

Choco-shoot-archi-urbaine-02.JPG

 

 

Photo 3 :

Choco-shoot-archi-urbaine-03.JPG

 

 

Photo 4 :

Choco-shoot-archi-urbaine-04.JPG

 

 

Photo 5 :

Choco-shoot-archi-urbaine-05.jpg

 

 

Photo 6 :

Choco-shoot-archi-urbaine-06.jpg

 

 

Photo 7 :

Choco-shoot-archi-urbaine-07.JPG

 

 

Photo 8 :

Choco-shoot-archi-urbaine-08.JPG

 

 

Photo 9 :

Choco-shoot-archi-urbaine-09.JPG

 

 

Photo 10 :

Choco-shoot-archi-urbaine-10.jpg

 

 

Photo 11 :

Choco-shoot-archi-urbaine-11.jpg

 

 

Photo 12 :

Choco-shoot-archi-urbaine-12.jpg

 

 

Photo 13 :

Choco-shoot-archi-urbaine-13.JPG

 

 

Photo 14 :

Choco-shoot-archi-urbaine-14.jpg

 

 

Photo 15 :

Choco-shoot-archi-urbaine-15.JPG

 

 

Photo 16 : Façade nuageuse

Choco-shoot-archi-urbaine-16.jpg

 

 

Photo 17 :

Choco-shoot-archi-urbaine-17.jpg

 

 

Photo 18 :

Choco-shoot-archi-urbaine-18.JPG

 

 

 

 

Vous pouvez maintenant voter pour votre photo préférée à l'aide du tableau ci-dessous.


Si celui-ci n'apparait pas, vous pouvez également voter par mail :

grenierdechoco@gmail.com

 

Les votes sont ouverts jusque samedi prochain minuit.

(si je ne me suis pas planté )

 


 

Edit de 18h très très important !!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Je suis rentrée mais pas complètement remise visiblement

car j'ai oublié une participante !!!!!!!!!!!!!

J'ai donc rajouté une 18ème photo à la première liste.


Ne pouvant rajouter de 18ème réponse au tableau de vote, je vous demande de me contacter par mail si vous souhaitez voter pour la photo 18 !

 

Si vous avez déjà voté et que vous souhaitez changer votre vote,

contactez-moi également !

 

Milles excuses pour ces désagréments...

je suis horriblement confuse par rapport à la photographe oubliée...

 




 

 

 

 


Partager cet article
Repost0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 23:44

 

Ayé je suis revenue de mon escapade lilloise !

 

Je vous annonce donc officiellement

que ce blog délaissé devrait reprendre une activité normale dans les jours qui suivent !

 

Mon séjour fut sous le signe de la noce mais aussi sous celui du deuil...

Ainsi va la vie...

Un séjour qui a été donc plus que prenant et a laissé peu de place au reste...

 

J'étais parti avec une pile de livres proprement exagérée.

Je reviens avec une petite moitié de lus seulement...

mais avec de nouveaux bouquins aussi !


 

Je vous en parlerais bientôt :

 

- Chabouté : les princesses aussi vont au petit coin (bd)

- Ishiguro : Quand nous étions orphelins

- Gaudé : Je finirai à terre

- Stevenson : La bouteille endiablée

- Blanc-Gras : Touriste

- Erhlich : la consolation des grands espaces

- Lepage : Voyages aux îles de la désoltaion (BD)

- Charb : Marcel keuf le flic (BD)

- Magellan : Un refrain sur les murs

- Jonquet : Mygale

- 70-80, l'album de ma jeunesse

 


 

+ de vieux billets qui trainent sur des lectures d'avant départ...:


- Nicolas Poupon : Kirouek

- Baru : Bonne année

- Baru : L'enragé

- Dodge : Stone junction

- Chalandon : La légende de nos pères

 


 

Ils ont rejoints ma PAL, sans que j'ouvre ma bourse... (merci papa !)  :

 

- Némirovsky : Suite française

- Wassmo : Un verre de lait, s'il vous plaît

- Radge : Zona frigida
- Luz : Burqalembours

- Maillart : La vagabonde des mers

- Noyoux : Touriste professionnel


 

Je dois vous parler aussi d'un spectacle exceptionnel auquel j'ai pu assister :

la rencontre de Bartabas et ses chevaux avec les danseurs de Carolyn Carlson !!!

Une merveille :)

 

 

Du côté de la photo, je ramène quelques clichés mais rien de bien transcendant...

Dans quelques heures, je m'occupe de la mise en ligne du concours Choco Shoot 2

ainsi que du nouveau thème !

Encore un peu de patience donc...

 

Je ne compte pas les mails en retard, le google reader qui explose...

Bref, vous l'aurez compris, le retard va être long à résorber !

 

Je vous dis donc à très bientôt !

 


 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 07:00

 

A Buenos Aires, on a de drôle d'idée !

 

Elu capitale mondiale du livre 2011, la ville va voir ériger en son sein une gigantesque tour éphémère d'une trentaine de mètres composé d'environ 30 000 livres.

 

 

 tour-de-babel-livres-01.jpg

 

 Les visiteurs ont la possibilité de gravir la tour au son du mot "livre" répété dans toutes les langues.

 

 

tour-de-babel-livres-02.jpg

 

 

tour-de-babel-livres-03.jpg

 

(Sources : Babelio et Actualitté)

 

Partager cet article
Repost0
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 07:00

 

Un dimanche en photo avec Liyah

 

 

pigeons-cathedrale.jpg

 

Cathédrale Saint-Pierre - Montpellier

 


Partager cet article
Repost0

Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher