Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 07:00

norvege-2.jpg

 

Plage d'Hirsthals, Danemark

 

 

Les dimanches en photos sont aussi chez : 

Tiphanie, Choupynette, Fleur, Liliba, SeriaLecteur, Margotte, Estellecalim.

 

 

 

 

Repost 0
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 07:00

nashville-chrome-01.jpg Qui se souvient aujourd'hui du groupe country The Browns ?

Contemporains et amis d'Elvis Presley, les 3 membres du groupe connurent une ascension fulgurante, avant de retomber dans l'anonymat. Si aujourd'hui, leur réputation n'est plus la même, Rick Bass, qui nous avait plutôt habitué aux grands espaces, revient sur leur parcours qu'il retrace dans une version romancée et se penche sur un destin à la croisée de la gloire et de la chute dans une grande fresque familiale autour de la musique.

 

Maxine, Bonnie et Jim Ed ont grandi dans les années 30 dans une famille pauvre de l'Arkansas. Vivant au milieu de la forêt pour les besoins de l'acierie familiale, les enfants développèrent une ouie incroyable qui leur permettaient de déterminer si les scies étaient bien affutées.

 

" Quand la lame avait atteint l’affûtage parfait, absolu, la scie émettait un son particulier, et cette harmonie aiguë n’était guère différente de l’harmonie tempérée que les Brown s’efforçaient de réaliser avec leurs voix. "

 

Après avoir chantés dans les coeurs d'église et le restaurant familial, ils deviennent bien vite des petites vedettes de la radio, avant d'être attachés (et exploités) à un producteur avare qui les fit travailler sans relâche et sillonner les routes pour donner des concerts à tout va. Peu importe, naifs et ennivrés par la musique, les Browns ne pensent qu'a chanter.

 

"Ils ressemblaient à des chevaux de course avec des oeillères, fonçant sur la piste de terre. Un jockey les fouettait et ils se rendaient vaguement compte qu'il y avait du monde dans les tribunes, mais ils ne s'interrogeaient pas sur le tracé de la piste",

 

nashville chrome 03Le restaurant et la demeure des Brows devient un arrêt obligatoire pour les musiciens de l'époque et bientôt le groupe sympathise avec un certain Elvis Presley (17 ans) qui se fiancera avec Bonnie avant de se perdre dans la gloire. Sous la tutelle de Chet Atkins, le groupe libéré prend une autre envergure et enchaîne les succès. Mais bientôt, le temps de la country passe et The Browns, fatigués, décident d'arrêter en dépit de la volonté et de la recherche de gloire de Maxine.

Une Maxine dont la voix contemporaine s'entremêle à la chronologie du passé des Browns. Une Maxine vieillissante qui, à 80 ans, continue à croire au succès.

 

" Certains des auditeurs passaient de la country à la pop…. Le public s’éloignait d’eux, il en suivait un autre à présent. Ce qui avait valu aux Brown une pareille adulation –leur capacité à camoufler leurs émotions sous une façade parfaitement lisse - serait en définitive leur faiblesse, mais ils seraient les derniers à le savoir. Il faudra un demi-siècle à Maxine pour le comprendre… "

 

Nashville chrome est un ouvrage multiple.

Roman quelque peu biographique, il nous permet de découvrir le parcours de ce groupe célèbre et son histoire intimement liée à une époque, celle des années 50 qui transparaissent en filigrane. La chronologie et les détails sont précis et s'attachent à rendre le quotidien et l'atmosphère de ces vies exceptionnelles, entre les difficultés, les drames familiaux et la légereté de la gloire musicale. On y croise un surprenant Elvis, profondément modeste et humain, et l'auteur nous gratifera de scènes particulièrement belles entre Bonnie et ce dernier. Leur rupture est bouleversante, inaugurant le gouffre dans lequel Elvis plongera bientôt, ennivré par le succès.


Mais sans avoir l'air d'y toucher, Rick Bass fait glisser son récit vers un véritable roman. En s'appuyant sur des éléments véridiques, l'auteur réussit à construire une histoire avec du souffle, imaginant scènes, émotions et situations, d'une manière telle qu'il transcende la réalité, faisant des Brown de véritables personnages de fiction. S'attachant plus particulièrement aux 2 soeurs, Maxine et Bonnie, il décrypte le mirage de la gloire et met en parallèle les réactions opposées des 2 soeurs. Alors que Bonnie, amoureuse, semble heureuse et satisfaite de son sort et de la petite vie tranquille qu'elle s'est construite, Maxine, au contraire, reste profondément amère de la fin prématurée du groupe et ressasse la gloire perdue qu'elle espère toujours regagner pendant ses vieux jours. Ses interventions scandent régulièrement le texte et le lecteur découvre une vieille dame affaiblie qui vit dans son passé et attend éperdument celui qui lui offrira la reconnaissance méritée. Viendra un petit gamin, armé d'un camera, qui montera un film sur cette Maxine âgée et qui lui offrira ce rêve tant attendu. Cette vieillesse décrite sans concessions avec tout ce qu'elle a de ridicule, de misérable et de dérisoire mais aussi de touchant, furent pour moi les séquences les plus bouleversantes de ce roman, tant j'aurais pu voir le film se dérouler sous mes yeux.

 

« Elle comprend qu’elle sera la dernière à partir – elle le sait depuis des décennies – mais elle n’en saisit toujours pas le sens ni la signification, ni la responsabilité que cela implique. La solitude de celui qui reste est infinie. »

 

nashville-chrome-02.jpg

 

Loin d'être la simple biographie romancée qu'elle parait, Nashville chrome est d'une toute autre trempe, d'une toute autre ampleur. Rick Bass parle avec force de ces destins brisés (ou pas), de l'innocence perdue, du tourbillon de la musique, avec une psychologie prononcée et une langue travaillée qui réussit à saisir l'ambiance d'une époque où tout semblait possible, à capter les émotions personnelles tout comme les paysages.

Mais surtout l'auteur réalise, à sa manière, le souhait de Maxine, en rendant hommage à ce groupe oublié qui fut, rappelons-le, le groupe préféré des Beatles.

Inutile de connaître le groupe ou d'être spécialiste de la musique country : vous aurez compris que ce livre est à lire comme un roman ! Une grande réussite, à n'en pas douter !


 

Liens :

Le site de Maxine Brown.

Les Browns à découvrir en vidéo :



 


Titre : Nashville chrome

Auteur : Rick Bass

Éditeur : Bourgois

Parution : Mars 2012

  378 pages 

Prix : 25€

 


 

Merci à Babelio pour ce masse critique si intéressant !


tous les livres sur Babelio.com
Repost 0
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 07:00

down-under-t1-01.jpgL'Australie, en cette fin du XIXème est une terre en pleine colonisation. Les navires anglais appareillent avec à leur bord, prisonniers, prostituées, orphelins et quelques jeunes hommes de bonne famille. Ici, l'histoire va s'attacher à Lonan O'Farrell, jeune garçon sans famille, que les nonnes destinent à l'adoption auprès d'un homme fort peu sympathique, bien heureux de trouver de la main d'oeuvre pas chère. Sur le bateau, le jeune Lonan a fait la connaissance d'Abigail Sheeman qui l'aidera à fuir cet avenir peu réjouissant en le cachant dans une charrette.

De son côté, Ian McFarlane, un fils de migrant écossais, rejoint la propriété familiale après plusieurs années d'absence, en compagnie de l'irlandais Paddy et d'Allambee, un aborigène. Alors que les 3 amis découvrent leur jeune passager clandestin, McFarlane a la mauvaise surprise de découvrir que les terres de sa famille sont aux mains d'une certaine Elizabeth Barnes, et ce, de manière quelque peu frauduleuse. Obligé de fuir avec un orphelin sur les bras mais résolu de se venger et de récupérer son domaine, McFarlane s'enfonce dans les terres aborigènes.

 

Voilà un premier tome très enthousiasmant d'une série de qualité qui se profile ! Ce western à la sauce australienne nous emmène sur des terres encore vierges et peu habitées. Remarquablement rendus, les paysages ont le goût de la poussière et du soleil. Les couleurs, dans une palette chaude et forte, sont très réussies et rendent avec force l'immensité de ces grands espaces.

Les personnages ne sont pas en reste et leur profils et psychologie, plutôt bien étudiés. Si Lonan et McFarlane semblent être ses principaux acteurs, on peut supposer avec force que la belle Abigail aura son rôle à jouer dans la suite de cette histoire. Le rôle d'Allambee n'est pas négligeable, lui non plus, permettant de faire le lien avec le peuple des aborigènes qui aura toute sa place dans l'intrigue, mais je ne vous en dis pas plus !

Une intrigue intelligente, rondement menée avec des dialogues percutants et une mise en place dynamique de la base du récit. Ici, pas la peine d'attendre 3 tomes pour que le lecteur sache le pourquoi du comment. Bref, un scénario peut-être un peu classique mais qui fonctionne extrêmement bien.

Au delà de cette aventure entre vengeance et réglements de compte, on découvre également en arrière-fond l'histoire de l'Australie et surtout la position des aborigènes auprès de colonisateurs blancs, sans gêne et sans scrupules. Comme aux Etats-unis, le racisme n'est pas une légende et on découvre à travers le quotidien des personnages, les répercutions sur ce peuple, repoussé plus loin de ses terres, banni des commerces et traqué par les soldats anglais.

 

Bref, Down Under est un vrai western australien, reprenant les codes du genre : un peuple opprimé, des terres arides où des flots de migrants tentent de faire leur vie, un personnage de tête brûlée qui crie vengeance et des réglements de compte qui se profile à l'horizon, un jeune garçon en plein voie initiatique, et quelques méchants sans scrupules, etc...

Attendons de voir comment la suite de l'histoire se développe avant de crier au coup de coeur mais surtout n'hésitez pas à vous plonger dans cette aventure dans le bush qui plaira à un large public, amateur d'aventures en tout genre ou curieux d'une des rares séries située en Australie. On se demande bien pourquoi d'ailleurs le lieu n'a pas été plus exploité précédement... Personnellement, j'attends la suite avec impatience !

 

 

down-under-t1-03.jpg

down-under-t1-05.jpg

 

 

down-under-t1-02.jpg

 

down-under-t1-04.jpg

 


Titre : Down under, tome 1 : L'homme de Kenzie River

  Scénariste : Nathalie Sergeef

Dessinateur : Fabio Pezzi

Coloriste : Jean-Jacques Chagnaud

Éditeur : Glénat

Parution : Juin 2012

  48 pages

Prix : 13,90€


 

bd du mercredi

Chez Mango

 

 


Repost 0
Published by Choco - dans Bande dessinée
commenter cet article
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 11:20

 

Dengeki-Daisy-t1-01.jpgDengeki-Daisy-t2-01.jpg Teru est une lycéenne qui n'a plus de famille depuis la mort de son grand frère. Depuis, elle vit seule et sans le sou, ce qui lui vaut les moqueries d'une certaine frange de son école. Pourtant, Teru peut toujours trouver du réconfort ailleurs. Avant de mourir, son frère lui confia un téléphone portable qui lui permet de contacter un mystérieux Daisy qui semble toujours là pour la protéger.

"Ce portable est relié à Daisy, tu pourras le contacter à chaque fois que tu seras triste ou que tu auras des problèmes".

Mais loin de se plaindre des brimades qu'elle subit de la part du comité des élèves, elle préfère rassurer Daisy en lui déclarant que tout va bien.

Bientôt, un nouveau gardien arrive à l'école. Kurosaki, un beau jeune homme au caractère bien trempé, n'hésite pas à utiliser l'accident d'une fenêtre cassée pour faire travailler Teru à son service et la transformer en larbin. Mais derrière ces apparences de profiteur et de voyou, se cache anonynement le fameux Daisy qui continue de protéger Teru !

 

Dengeki Daisy s'avère vraiment une bonne surprise, question shojo. Vous l'aurez compris, l'identité cachée du fameux Daisy/Kurosaki que l'on découvre très rapidement est la pierre angulaire de cette histoire. Car si le lecteur est mis dans la connivence, Kurosaki refuse au contraire que Teru soit au courant. Leurs relations se construisent donc en dépit de ce lien qui les unit déjà.

Les personnages, très charismatiques, très attachants, sont un des points forts de cette histoire.

Teru est une lycéenne courageuse qui fait front aux élèves qui n'hésitent pas à la harceler pour sa pauvreté et fait preuve d'une grande générosité d'âme. Elle n'hésite pas à pardonner à ceux qui l'ont blessée, certaine qu'il recèle en eux du bon malgré tout. La simple présence de Daisy suffit à la soutenir moralement mais l'arrivée de Kurosaki la perturbe quelque peu. Elle va découvrir des sentiments nouveaux à ses côtés, charmée par son côté protecteur derrière un caractère fondeur. C'est que le jeune homme semble porter une lourde histoire et semble porter la responsabilité de la mort du frère de Teru. Amoureux depuis toujours de la jeune fille, il se refuse du coup à laisser libre cours à ses sentiments.

Hélas, la situation se complique quand les échanges de mails se font entre Teru et Daisy, en présence de Kurosaki ou quand, par un concours de circonstance, Teru se retrouve à habiter chez lui temporairement !

 


Bref, vous l'aurez compris, l'humour est loin d'être absent dans cette comédie romantique enlevée.

Le mangaka, qui est ici un homme, s'est éloigné des clichés du genre et de l'image de l'héroine nunuche. Mélangeant situations comiques et légères avec un aspect plus sombre et torturé des personnages, il distille au fil de l'intrigue des révélations au compte goutte qui agrippe son lecteur impatient de connaître la suite de leurs aventures.

Un manga optimiste à découvrir donc ! 12 tomes sont en cours de parution actuellement.

 

 

D'autres avis :

Bulles et onomatopées, tome 1 - tome 2

 


 

Dengeki-Daisy-t1-04.jpg

 

 

Dengeki-Daisy-t1-02.jpg

 

 

Dengeki-Daisy-t1-03.jpg

 

 


Titre : Dengeki Daisy, tomes 1 et 2

Auteur : MOTOMI Kyousuke

Éditeur : Kaze

Parution : Mars 2010 / Mai 2010

  192 pages 

Prix : 6,69€


 

Challenge roaarrr

Ce manga a reçu le prix du meilleur shojo au Japan Expo Award 2012

 

ChallengeDragonFeu

 


Repost 0
Published by Choco - dans Manga
commenter cet article
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 10:00

 

Un petit récapitulatif tardif.... !

 

 

Romans :

 

- Vers l'aube, Dominic Cooper

- Cinq matins de trop - Kenneth Cook

- Le jeu des ombres - Louise Erdrich (parution septembre 2012)

 

 

BD :


- La mémoire de l'eau, tome 2

- Les contes de l'ère du cobra, tome 1

- Alice au pays des singes, tome 1

- Fairy Quest, tome 1

- Egon Shiele

- Zodiaque, le défi du bélier

- Otaku blue, tome 1

- Garance

- Down under, tome 1

- Les quatre coins du monde, livre 1 - Labiano

- Les chevaux de vent, tomes 1 et 2

- Boules de cuir

- L'aigle sans orteils

- Face cachée, tome 2

 

Manga :


- Lovely love lie, tomes 1 à 3

- Lady Snowblood

- Dengeki Daisy, tome 1

- Liar game, tome 1

 


Repost 0
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 07:00

 

Je suis de retour de mon roadtrip norvégien...

Le blog reprendra une activité normale sous peu !

 

norvege-1.jpg

 

Hirtshals, Danemark

 

 

Les dimanches en photos sont aussi chez : 

Tiphanie, Choupynette, Fleur, Liliba, SeriaLecteur, Margotte, Estellecalim.

 


 


 

Repost 0
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 07:00

 

Liu-XiaoFang-01.jpg

 

Cette photographe chinoise, née en 1980, propose d'originaux clichés tout en rondeurs qui fait la part belle à la poésie et à l'imagination.

Liu-XiaoFang-02.jpg

 

Liu-XiaoFang-03.jpg

 

Liu-XiaoFang-04.jpg

 

Liu-XiaoFang-05.jpg

 

Liu-XiaoFang-06.jpg

Liu-XiaoFang-07.jpg

 

Liu-XiaoFang-08.jpg

Liu-XiaoFang-09.jpg

 

 

Repost 0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 10:09

Choco Shoot 01

 

Voici le résultat express du concours de ce mois-ci !

 

Vous avez été 9 à participer et 63 à voter.

Les votes ont été assez éclatés mais une photo a vite pris la tête.

Je m'étonne d'ailleurs quelque peu des chiffres de vote plus important que d'habitude, surtout en cette période de vacances qui d'habitude minimise le nombre de votants.

La famille et les amis ont-ils été appelés à la rescousse pour ce concours où il n'y a rien à gagner ? :)

 

Dans tous les cas, voici le nom du gagnant pour cette session :

Il s'agit de Laurence et ses 26 votes

  avec sa photo Reflet sur l'eau, prise en Bretagne au lieu dit Le cast.

Bravo à elle !

 

 

Chocoshoot noir et blanc 01 - Reflet sur l'eau


 

Voici les autres statistiques de votes :

 

chocoshoot-13-graphique.jpg

 

 

Et les photographes :

 

Photo 1 : Laurence

Chocoshoot noir et blanc 01 - Reflet sur l'eau

 

Photo 2 : Emmyne

Chocoshoot noir et blanc 02

 

Photo 3 : Merquin

Chocoshoot noir et blanc 03 - le dernier train

 

Photo 4 : Wal

Chocoshoot noir et blanc 04-copie-1

 

Photo 5 : Kathel

Chocoshoot noir et blanc 05

 

Photo 6 : Calliope

Chocoshoot noir et blanc 06 - Murmure

 

Photo 7 : Aifelle

Chocoshoot noir et blanc 07

 

Photo 8 : Fleur

Chocoshoot noir et blanc 08

 

Photo 9 : Gene

Chocoshoot noir et blanc 09

 

 

Cette session nous a donné de très chouettes photos mais j'ai eu pour ma part un coup de coeur pour la photo 9 !

Malgré quelques petits défauts (pied de l'enfant coupé, lignes à redresser), je trouve cette photo extrêmement belle et travaillée, avec un joli grain légèrement flou, un mouvement bien saisi et une ombre fort bien mise en valeur. Aussi, je tiens à féliciter son auteur !

La photo 2 et son joli mur littéraire m'a également bien plu, la photo 4 et son bel oiseau pris en vol (dommage qu'une aile soit floue) et enfin la photo 6 et sa belle dentelle végétale.

 

Et vous, quel est votre coup de coeur ?

 


Repost 0
Published by Choco - dans Choco Shoot
commenter cet article
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 07:00

 

Chers lecteurs, je vous abandonne pour 2 semaines pour ... un road trip en Norvège !

 

En attendant de vous ramener plusieurs centaines de photos,

je vous offre celle d'un lieu où je monterais au cours de mon séjour...

 

preikestolen-01.JPG

 

Le Preikestolen, une plateforme naturelle, qui culmine à 600m d'un Fjord.

 

 

Preikestolen.jpg

 

Préparez vos lectures...

Il est possible qu'une petite semaine norvégienne soit organisée à la rentrée !

 

 

Repost 0
Published by Choco - dans Tags et Cie !
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 13:01

 

li-hao-01.jpg

 

 

Je n'ai pas trouvé d'informations, ni de site sur ce photographe mais sa série intitulée "Workshipper" m'enchante au point de vous la présenter.

Les photos ont été prises à Lhassa sur la place du temple Jokhang et dans la rue de la huitième galerie.

Le clair obscur utilisé rend avec beaucoup de réussite l'atmosphère de ferveur religieuse de ces bouddhistes en prières.

 

 

li-hao-02.jpg

 

 

li-hao-03.jpg

 

 

li-hao-04.jpg

 

 

li-hao-05.jpg

 

 

li-hao-06.jpg

 

 

li-hao-07.jpg

 

 

li-hao-08.jpg

 

 

li-hao-09.jpg

 

 

li-hao-10.jpg

 

 

li-hao-11.jpg

 

 

li-hao-12.jpg

 

 


Repost 0

Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher