Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 13:39

 

 

Rencontres Arles photographies 2010

 

Exposition Zhang Dali

 

L'artiste chinois a voulu montrer ce qui se faisait en Chine sous Mao et a dépouillé pendant cinq ans les archives de centaines de bibliothèques et de fonds photographiques en Chine pour récolter un fonds impressionnant de photographies truquées et leurs négatifs originaux afin de mieux comprendre les visions politiques des censeurs de l’époque.

 

Les montages sont impressionnants...

Je vous laisse jouer au jeu des 7 erreurs... !


 

zhang-dali-01.jpgCliquez pour lire

 

 

 

zhang-dali-02.jpg

 

zhang-dali-03.jpg

 

 

zhang-dali-04.jpg

 

zhang-dali-05.jpg

 

 

zhang-dali-06.jpg


zhang-dali-07.jpg

 

 

zhang-dali-08.jpg

 

zhang-dali-09.jpg

 

 

zhang-dali-10.jpg

zhang-dali-11.jpg

 

 

zhang-dali-12.jpg

 

zhang-dali-13.jpg

 

 

zhang-dali-14.jpg

 

zhang-dali-15.jpg

 

 

zhang-dali-16.jpg

 

zhang-dali-17.jpg

 

 

 

C'était mon dimanche en photo avec Liyah et les zotres !

 


Repost 0
Published by Choco - dans Photographie
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 08:00

 

sommeil-1.jpg

Auteur : Haruki Murakami

Illustrateur : Kat Menschik

Editeur : Belfond

Date de parution :  Novembre 2010

Prix : 17 €

80 pages

 

 

"Sommeil" est une petite nouvelle déjà parue précédemment dans le recueil "L'éléphant s'évapore". Belfond la ressort aujourd'hui de façon indépendante dans une édition dite luxe : grand format, couverture cartonnée, avec de nombreuses illustrations à l'intérieur.

 

Nous suivons une jeune femme de 30 ans. Mariée, ses journées se déroulent entre la préparation du repas, son petit garçon à s'occuper et les courses à effectuer.

Mais un jour, sa petite routine est perturbée : elle ne dort plus. Commence alors une étrange période de 17 jours oniriques où notre insomniaque redécouvre le plaisir de la lecture, du chocolat et du cognac à l'insu de son mari...

 

sommeil 2  "Après avoir vérifié que mon mari était endormi, je me rendais au salon, m'asseyais sur le canapé, buvais un verre de cognac et ouvrais un livre. La première semaine, je relus Anna Karénine trois fois de suite. Plus je lisais, plus je faisais de nouvelles découvertes. Ce long roman était plein d'énigmes et de nouveautés. Comme une série de boîtes, chaque monde en contenait un autre plus petit, et ainsi à l'infini. Et tous ensemble ces mondes formaient un univers entier, et cet univers était là, attendant d'être découvert par le lecteur. Autrefois, je n'en avais saisi qu'une infime partie. Mais aujourd'hui mon regard pénétrait clairement au travers, je voyais ce que Tolstoï avait voulu dire, ce qu'il voulait faire comprendre aux lecteurs, avec quelle efficacité il avait cristallisé son message sous forme d'un roman, et en quoi ce roman dépassait finalement l'écrivain lui-même."

 

 

Voilà donc notre ménagère qui ne dort plus et n'ose en parler à son mari, convaincue que cet état va passer. Nous la voyons désormais occuper son temps nocturne à des moments privilégiés qui ne sont qu'à elle. Elle relis Tolstoi, retrouve le plaisir de manger du chocolat qu'elle s'était interdit, suite à la désaprobation de son mari, se remet à la natation.

Les jours passent et elle ne ressent toujours aucune fatigue. Elle continue de vivre dans une sorte d'état d'apesanteur et regarde sa famille d'une oeil plus lointain, comme s'il ne vivait plus dans le même monde qu'elle, oscillant entre rêve et réalité.

 

"Sommeil" est une étonnante nouvelle qui, je dois dire, ne m'a pas du tout convaincue...

Si on se rend bien compte que la narratrice a effacé petit à petit ses propres désirs et plaisirs au profit de la vie familliale et maritale, je suis restée dubitative quant au sens global à donner...

Mon absence de goût pour les nouvelles, la fin abrupte du récit, ma lecture entre 2 portes n'ont peut-être pas aidé... Sans compter les illustrations que je n'ai pas du tout aimé...


Pour ma part, le livre en lui-même est une simple opération marketing...

17€ pour une simple nouvelle sous prétexte qu'elle est sous reliure cartonnée, je trouve que c'est un peu se moquer du monde...

Bref, un ouvrage plus que dispensable pour ma part... Choisissez plutôt le recueil de nouvelles en question...

 

 

Virginie, chez qui on voit des photos des illustrations, est d'un autre avis.

 

 

 

challenge In the mood for Japan

Repost 0
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 23:40

 

 

SELF PORTRAIT DU JEUDI


Ils reviennent enfin !



Le principe : faire un autoportrait

Le thème du jour : Dans la maison

 

 

 

SPJ-5.jpg

 

 

Les autres sont à découvrir ici !

 


Repost 0
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 08:00

 

 

Stillman-01.jpg

 

 

Stillman-02.jpg

 

Stillman-03.jpg

 

Stillman-04.jpg

 

Stillman-05.jpg

 

Stillman-06.jpg

 

Stillman-07.jpg

 

Stillman-08.jpg

 

Stillman-09.jpg

 

Stillman-10.jpg

 

Stillman-11.jpg

 

 

 

http://www.kyliestillman.com/

 

 

Repost 0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 08:00

 

 

joyau-mongol-1.jpg

 

Auteur : Sergio Toppi

Editeur : Mosquito

Date de parution : 1998 - Réédition en 2002

Prix : épuisé

  48  pages

 

Réédition en intégrale des 5 volumes de la série Le collectionneur

en décembre 2010 chez Mosquito.


 

 

Seule et unique série de Sergio Toppi, Le collectionneur se compose de 5 albums qui peuvent se lire indépendamment. "Le joyau mongol" ouvre la série et nous plonge directement dans le coeur de l'intrigue.

Un mystérieux collectionneur, dont nous ne saurons jamais le nom, cherche à obtenir un des nombreux objets rares qui font son bonheur. C'est un dandy qui ne se départ pas de sa politesse et de son sens de l'honneur.

Nous le trouvons ici en quête de la larme du roi mongol Timour Leng qui vit son cheval préféré mourir d'une flêche à l'occasion d'une bataille légendaire. A chaque date anniversaire, la larme figée s'éclaire et laisse apparaitre en son sein l'image du fameux cheval.

Notre gentleman aventurier mènera ses pas des carpathes à l'île de Morotaï dans les forêts de Bornéo, où son chemin croisera une étonnante Dame qui mène d'une main de fer des Dayaks cannibales, pour mieux se terminer dans le désert afghan...

Prêt à tout pour parvenir à ses fins, le collectionneur n'hésite pas à supprimer quiconque se met sur son chemin et lui manque de respect...

 

Toppi nous offre un beau héros atypique qui va à l'encontre des aventuriers traditionnels. A la fois exigeant et criminel, le collectionneur n'en reste pas moins un élégant dandy qui prône les bonnes manières avant d'en arriver au sang, prêt à tout risquer et à perdre la vie pour mener à bien sa quête.

On découvre ici le goût de Toppi pour les légendes ancestrales et les cultures tribales que le collectionneur rencontre sur sa route. Des civilisations oubliées que le lecteur ne manquera pas de croiser dans les autres albums de la série.

Le maitre italien déploie un magnifique dessin en noir et blanc, fait de traits hachés, et n'hésite pas à déstructurer la page pour mieux mettre en valeur son trait.

Pour le rappel, Toppi a débuté en tant qu'illustrateur et fait la part belle aux récits courts.

 

 

Vous pouvez aussi retrouver ici les chroniques de :

- Soudards et belles garces

- Saint Acheul, 17 /Comme un ours en furie / Mietzko

 

 

 

Et pour en savoir plus sur Toppi, visitez le blog dédié à ce dessinateur :

http://www.editionsmosquito.com/toppi/



 

 

 

joyau mongol 2

 

 

joyau-mongol-3.jpg


joyau-mongol-4.jpg

 

bd du mercredi

 

Retrouvez la BD du mercredi chez Mango !

 

 

palseches

 

Cet album fait partie du challenge PAL sèches de Mo'

 


Repost 0
Published by Choco - dans A importer
commenter cet article
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 19:10

 

 

En ce moment, sur les blogs, tourne un petit tag d'équipe....

Il s'agit de donner en moins de 15 minutes les 15 premiers auteurs qui vous viennent à l'esprit

 

Cynthia, Niki, Nanajoa et La ruelle bleue ont voulues que je m'y colle !

 

 

1 - Sergio Toppi

2 - Marcel Proust

3 - Charles Baudelaire

4 - Simone de Beauvoir

5 - Laurent Gaudé

6 - Christophe Chabouté

7 - Manu Larcenet

8 - Véronique Olmi

9 - Hiroshi Hirata

10 - Haruki Murakami

11 - Yasunari Kawabata

12 - Ella Maillart

13 - Pascal Croci

14 - Nicolas Bouvier

15 - Joseph Boyden

 

 

Et puis comme j'ai la flemme, je ne commenterais pas mes choix et ne refilerais ce tag à personne....

Ne me remerciez pas ^^

 

 

Repost 0
Published by Choco - dans Tags et Cie !
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 19:10

 

intrusion-1.jpg

 

Auteur : Adam Haslett

Editeur : Galliamrd

Date de parution :  Février 2010

Prix : 21 €

363  pages

 


 

Doug Fanning est un homme à qui tout réussi. Fuyant une mère alcoolique, il s'est engagé dans la marine sans plus lui donner de nouvelles. En pleine guerre du Golfe, il doit faire face à un évènement dramatique dans lequel il est impliqué : la mort de dizaines de civils.

A son retour, il rentre chez Union Atlantic, une des plus grandes banques américaines dans laquelle il réussit à faire sa place et à devenir le trader le plus important aux yeux de son directeur. L'argent coule à flot et s'il n'a pas de famille à qui consacrer son temps, il décide néanmoins de se faire construire une superbe villa à Finden, une banlieue chic et calme.

Sauf que cette intrusion, sur les anciennes terres de son père autrefois couvertes de bois, ne plait pas du tout à sa vieille voisine, Charlotte Graves qui persiste à vivre dans sa vieille maison à moitié abandonnée.

Une réfractaire à tout ce qui est le symbole du capitalisme ranpant et qui ne va pas hésiter à aller au procès...


 

intrusion-2.jpg

 

Grande fresque contemporaine, "L'intrusion"  se révèle un récit assez foisonnant qui coure sur plusieurs années, offrant ainsi un véritable portrait de la société américaine des années 2000.

Doug, le personnage principal, est un arriviste puant qui se révèlé égoiste et manipulateur. Il a construit sa fortune et son succès sur un coup de poker et n'hésite pas à jouer en marge de la légalité avec son copain Mc Teague. Mais les dividendes seront-elles toujours au rendez-vous... ?

Charlotte Graves est une ancienne professeur d'histoire mis prématurement à la retraite à cause de ses opinions tranchées et passéistes. Elle vit avec ses 2 chiens et, un peu folle, a de longues conversations avec eux. Son frère  Henry, président de la Réserve Fédérale, et sauveur de crise pour les banques en difficultés cherche en vain à la placer en maison de retraite.

Il y a Nate aussi, un jeune adolescent qui prend des cours de rattrapage un peu foutraques chez Charlotte. Un garçon un peu perdu qui a découvert le suicide de son père et découvre sa propre homosexualité par le désir qu'il manifeste à l'égard de Doug.

 

Des personnages très différents qui forment le portrait d'une Amérique en crise, oscillant entre guerre et crises financières. Une vision pessimiste où l'argent et l'intérêt personnel prime sur le reste, où on peut tuer des civils et se voir décerner des médailles, où on peut trahir ses idéaux pour plus d'argent ou plus de plaisir, où l'égoisme dirige le monde.

On y verra une adolescence dérisoire démotivée et trouvant dans les drogues les dérivatifs faciles pour oublier le monde des adultes. On y verra des riches s'illusionner avec de grandes fêtes où étalage de biens rime avec ridicule et vacuité de leur vie. On y verra des classes pauvres qui s'oublient dans l'alcool avec des fils qui cherchent revanche sur la vie. On y verra des noirs qui devront leur succès à de prétendues attentions au nom de l'égalité des races.


Bien que très critique et offrant plusieurs pistes de lectures assez riches, "L'intrusion" se révèle néanmoins assez difficile à suivre parfois. Les longues explications des mécanismes financiers concernant le travail de Doug sont quelque peu obscures pour les néophytes de la finance comme moi. Une petite simplification n'aurait pas eu d'incidence notable sur la narration et permettrait au lecteur de ne pas se perdre dans les rouages des banques d'affaire. Ce n'est qu'en rédigeant ce billet que j'ai compris où l'auteur voulait en venir avec ses multiples intrigues croisées.

On ne manquera pas, bien sûr, de faire un parallèle avec la crise financière qui nous a touché et des fraudes récurentes des traders (Madoff and co).

Capitalisme contre humanisme : quelle Amérique gagnera ? Dans tous les cas, la victoire aura un goût amer...

 

Un livre très intéressant donc sur les Etats-Unis mais qui se révèle un peu noyé dans un jargon financier un peu hermétique.


  " Leadership. Qu'est-ce qu'il a pu être dénaturé, putain, ce mot, vous trouvez pas ? Des séminaires dans des hôtels chicos où les lemmings prennent des notes sous la dictée d'une espèce de gourou-écrivaillon à la retraite. Pour ces conneries aussi, on raque, on raque pour leur payer l'avion qui leur permettra d'aller apprendre les sept principes pour manipuler les sous-fifres tout en veillant à ce que, pendant tout ce temps, il gardent la banane. Des millions pas ans. " 

 

 

 

Merci à BOB et à Gallimard !

 

logotwitter2.jpg

Repost 0
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 13:55

 

 

Rencontres Arles photographies  2010

 

Exposition Galerie VU'

 

Désolée pour la médiocre qualité des photos....

Mais l'éclairage était très sombre...

 

 

vu-01.jpg

 

vu-02.jpg

 

vu-03.jpg

 

 

vu-04.jpg

 

 

vu-05.jpg

 

 

vu-06.jpg

 

 

vu-07.jpg

 

vu-08.jpg

 

vu-09.jpg

 

vu-10.jpg

 

vu-11.jpg

 

 

Retrouvez les autres participants des dimanches en photo chez Liyah !

Repost 0
Published by Choco - dans Photographie
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 08:00


 

Dounzzz m'a taggué, il y a une éternité....(2 mois pour être exact ahem)

mais mieux vaut tard que jamais

 

 

 

  • Plutôt corne ou marque-page ?

Marque-page ! J'ai beaucoup de mal à corner sans scrupule les livres... Et puis bon, c'est tellement plus sympa d'utiliser ces chouettes marque-page qui s'empilent sur mon bureau !

  • As-tu déjà reçu un livre en cadeau ?

Que celui qui répond non à cette question se lève et se taise à jamais ! Ah ben non personne...

J'ai la malchance d'avoir un père, aussi fondu de livres que moi... et qui n'hésite pas à renforcer les fondations de ma PAL ^^

  • Lis-tu dans ton bain ?

J'adore ça ! Prendre un bain brulant pendant plus d'une heure et se plonge dans un bon roman... rien de tel !

  • As-tu déjà pensé à écrire un livre ?

Oui, quand j'étais ado, j'imaginais écrire "Les malheurs" respectifs d'une copine et de moi-même ^^

Depuis, l'idée vient de temps en temps mais je suis beaucoup trop paresseuse pour ça !

  • Que penses-tu des séries de plusieurs tomes ?

Si l'univers du roman et de la Bd est passionnant, je me plonge avec plaisir dans de longues séries. Après, il ne faut pas que ça tourne en rond...

  • As-tu un livre culte ?

Mon premier livre culte a été "Mémoires d'une jeune fille rangée" de simone de Beauvoir. Un des rares livres que j'ai lu et relu à de nombreuses reprises. Plus que l'aspect littéraire, c'est le portrait d'une femme d'exception à laquelle je me suis beaucoup identifiée à une certaine époque qui m'a bouleversée. 

  • Aimes-tu relire ?

Très rare, à quelques exceptions. En général, il s'agit de romans lus trop jeunes que je souhaitais relire avec un regard d'adulte. Je manque de temps pour le faire avec les autres...


  • Pour ou contre rencontrer les auteurs des livres que l'on a aimés ?

Plutôt pour mais je me sens décidement bien trop timide pour savoir quoi leur dire...

Et puis qund il faut baragouiner anglais, c'est au dessus de mes capacités !

  • Aimes-tu parler de tes lectures ?

Si ça n'était pas le cas, vous ne seriez pas ici en train de me lire ^^

  • Comment choisis-tu tes livres ?

Vaste question....

En tant que libraire, je m'informe de l'actualité littéraire, que ce soit sur les blogs, les journaux, les émissions, ... Après mon choix va surtout se porter sur un auteur que j'aime, une sujet intéressant, un éditeur apprécié,... Puis il y a les lectures "imposées", celles qu'on s'oblige à lire pour pouvoir en parler au travail.


  • Une lecture inavouable ?

Aucune !

  • Des endroits préférés pour lire ?

Dans le lit sous la couette, dans le canapé sous un plaid bien chaud, sur le balcon envahi de plantes en plein soleil... Hum....

  • Un livre idéal pour toi serait...

Un livre qui me fait oublier le quotidien et faire abstraction de tout ce qui m'entoure pour me plonger dans son univers.

  • Télé, jeux-vidéos ou livres ?

Les 3 !

Jeux-vidéos : ouiii... Ah Final Fantasy... 

Télé : il y a quelques bricoles à sauver dans ce monde de brutes ^^, sinon les dvd c'est bien aussi :)

Livres : sans commentaire...

  • Lire et manger ?

Sans problème ! Me voir à table en train de lire était bien un truc qui faisait enrager ma mère !!

  • Lecture en musique, en silence ou peu importe ?

C'est possible mais je préfère tout de même le silence, mon immersion n'en est que plus profonde.

  • Livre électronique ?

Toujours septique à l'heure actuelle...

  • As-tu des livres dédicacés ?

La marotte du père, précédemment cité : offrir des livres, c'est bien... mais dédicacé c'est mieux !

Bref, un petit plus toujours sympathique mais qui oblige parfois à garder un livre que l'on n'a pas aimé, à cause de cette fameuse dédicace...

Après, je ne coure pas personnellement après les dédicaces mais avoir le petit gri-gri de son dessinateur préféré, qu'il est trop fort et qu'il déchire sa race...euh oui quand même, je craque ^^

  • Tu lis quoi en ce moment ?

Des partenariats choisis mais dont je ne vois pas le bout...

- Rhum express, de Hunter S. Thompson

- L'intrusion, de Adam Hasler

A venir : - Longue sécheresse, de Cynan Jones

 

Repost 0
Published by Choco - dans Tags et Cie !
commenter cet article
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 08:00

 

chenille-1.jpg

 

Auteur : Suehiro Maruo

Editeur : Le lézard noir

Date de parution :  30 Octobre 2010

Prix : 16 €

148   pages

 

 

Je vous parlais il y a peu du dessinateur japonais Maruo qui adapta avec bonheur un roman d'Edogawa Ranpo, L'ile panorama. Aujourd'hui, nous retrouvons toujours le même aux commandes d'une autre nouvelle de l'auteur : "La chenille". Edogawa Ranpo a écrit cette nouvelle en 1929, censurée pendant la guerre dans les années qui suivirent. A juste titre...

 

Quand Tokiko apprend que son mari va enfin revenir de la guerre, elle ignore encore dans quel état elle va le retrouver. Alors que ses voisines soulignent la chance qu'elle a de ne pas être veuve, la jeune femme espère retrouver l'homme qu'elle a quitté il y a 3 ans. Mais hélas le lieutenant Sunaga a ramené avec ses médailles de bravoure, une infirmité qui ne lui laisse plus apparence humaine : amputé du nez, des oreilles, des 2 bras et des 2 jambes, il n'est même plus capable d'entendre ni de parler. Sous couvert de fausse compassion et de respect, l'état et même la famille de ce dernier abandonne à Tokiko le soin de s'occuper de ce monstre...

 

Obligée de subvenir à tous les besoins de son mari, Tokiko fait preuve d'abnégation oscillant entre fascination et répulsion pour cet être rampant. Communiquant par écrit, le lieutenant Sunaga (qui n'est pas mutilé de partout...ahem...) est complètement dépendant de sa femme qui, peu à peu, va redécouvrir le plaisir érotique et se rendre compte du pouvoir qu'elle peut exercer sur lui. Elle s'approprie son corps et en fait une sorte de jouet érotique qu'elle se plait à faire souffrir. Une perversion qui mènera à la folie....


 

chenille 2

 

L'ero-guro est un mouvement artistique japonais, né dans les années 30, qui mélange érotisme et éléments macabres. Maruo en est un des chantres et s'est beaucoup inspiré d' Edogawa Ranpo. Rien d'étonnant donc qu'il adapte ses oeuvres.

Devant cet homme rampant au sol comme une chenille, Tokiko éprouve tout d'abord du dégoût. Mais un dégoût qui évolue petit à petit vers une forme de plaisir déviant qui mélange érotisme et horreur.

Tokiko, obligée par les convenances de tenir son rôle d'épouse quoiqu'il advienne, va voir sa vie se transformer en une horreur maritale dont elle tentera de s'échapper par la  perversion, trouvant de la beauté dans ce qui n'en a plus.

Dénonçant le poids du devoir qui force les femmes à se soumettre au mari, Edogawa Ranpo (et Maruo) n'hésite pas non plus à montrer du doigt les ravages de la guerre. Les membres de l'armée préfèrent souligner la gloire et l'héroisme des soldats plutôt que de s'interroger sur l'absurdité d'une guerre qui fait de nombreuses victimes. Nous sommes début 1900 et le Japon est en guerre contre la Russie. Le port de l'uniforme est valorisé et même montré en exemple. Aussi rien d'étonnant que ce récit ait été interdit pendant la guerre qui a suivie.


Le style graphique, loin d'alourdir une ambiance difficile allège le récit par ses traits fins et élégants. On y retrouvera le souci du détail, cher au dessinateur, qui illustrera de façon explicite les scènes érotiques. Mélangeant décors fleuris et chairs mutilées, il rend parfaitement compte de la symbiose entre horreur et plaisir.

 

"La chenille" est un récit cru et dur qui, au delà de son aspect grotesque et de son sadisme, se révèle profondement pessimiste sur la vie sociale japonaise et sur l'engagement militaire.

 

Un manga à ne pas mettre entre toutes les mains et qui ne plaira qu'aux amateurs de bizarreries japonaises...

Un indispensable pour les autres !


 

 

A noter : Une longue postface qui explique le genre de l'eroguro.


 

 


La Chenille 2.0 de Suehiro MARUO et Edogawa RANPO
envoyé par lezardnoir. - Découvrez plus de vidéos créatives.

 

 

 



La Chenille de Suehiro MARUO et Edogawa RANPO
envoyé par lezardnoir. - Futurs lauréats du Sundance.

 

 

 

 

C'était ma BD du mercredi avec Mango !

 

bd du mercredi

 


Repost 0
Published by Choco - dans Manga
commenter cet article

Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher