Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 20:05


challenge In the mood for Japan

 


Voici le petit billet qui recense les participants et leurs lectures !

 

Laissez en commentaire les liens sur vos lectures. icon_biggrin.gif

 

 


Les 62 participants au challenge sont :

 

 

 

 

Niveau Ronin (3 titres)



- Aifelle

 

OGAWA, Yoko : La formule préférée du professeur

BANDO, Masako : Les dieux chiens

GENYÛ, Sôkyû : Au delà des terres infinies

 

- Anis

 

SHIMAZAKI, Aki : Le poids des secrets

KAWAKAMI, Hiromi : Les années douces

OGAWA, Yoko : La formule préférée du professeur

 

- Caroline

 

EDOGAWA Ranpo : Le lézard noir

YOSHIMURA, Akira : Le convoi de l'eau

 

- Catherine

 

OGAWA Yoko : La grossesse

HIRAIDE Takashi : Le chat qui venait du ciel 

JANVIER Elena : Au Japon ceux qui s'aiment ne disent pas je t'aime

  

- Christelle

 

TANIZAKI, Junichiro : Eloge de l'ombre

SHIMAZAKI, Aki : Tsubaki

KUROYANAGI, Tetsuko : Totto-chan

 

 

OGAWA, Yoko : La formule préférée du professeur

 

- Elucubration

 

ARIYOSHI, Sawako : Le miroir des courtisanes

ARIYOSHI, Sawako : Kaé ou les deux rivales


- Erato

 

GARCIA, Hector : Un geek au Japon

OKAMOTO Kido : Fantômes et kimonos


- Fleur

  

HIRAIDE, Takashi : Le chat qui venait du ciel

KATAYAMA Kyoichi : Un cri d'amour aucentre du monde

 

 

MIYAZAWA, Kenji : Le bureau des chats

MIURA Kiyohiro : Je veux devenir moine zen

 

 

- Joanna

 

MURAKAMI Ryû : Les bébés de la consigne automatique

WATAYA Risa : Install

OGAWA Yoko : Cristallisation secrète


- Kathel :

 

OGAWA, Yoko : La mer

OGAWA, Yoko : Cristallisation secrète

YOSHIDA, Shuichi : Parade 

YOSHIMURA Akira : Un été en vêtements de deuil


- Keisha

 

OGAWA, Yoko : La marche de Mina

KAWABATA, Yasunari : Pays de neige


- Leiloona

   

SHIMAZAKI, Aki : Hamaguri

SHIMAZAKI, Aki : Tsubame

SHIMAZAKI, Aki : Wasurenagusa
    
 -  Mazel

   

NISHIMURA Kyotaro : Les grands détectives n'ont pas froid aux yeux

 

 - Miss Babooshka 

 

MISHIMA, Yukio : Dojoji et autres nouvelles

YOSHIMOTO Banana : N.P.

KAWABATA Yasunari : La lune dans l'eau


- Miss Spooky

 

HIRAIDE, Takashi : Le chat qui venait du ciel

MURAKAMI Haruki : Le passage de la nuit

MURAKAMI Haruki : La ballade de l'impossible

 

- Paikanne

 

GOTO, Hiromi : Entremonde

SHIMAZAKI, Aki : Tsubaki

SHIMAZAKI, Aki : Hamaguri

 
- Sebastien L

 

OGAWA, Yoko : Les tendres plaintes

 

- Sofynet

 

SHIMAZAKI, Aki : Tsubaki

OGAWA, Yoko : La formule préférée du professeur

 

- Thalia

 

ANONYME : L'oeil du serpent

INOUE Hisashi : Je vous écris 

TANIZAKI, Junichiro : Le meutre d'O-Tsuya

 

- Théoma

 

SHIMAZAKI, Aki : Le poids des secrets

 

- Tiphanya :

 

TANIGAWA Nagaru : La Mélancolie de Haruhi Suzumiya 

CAREY, Peter : Au pays des mangas avec mon fils

BOUVIER, Nicolas : Chronique japonaise

 

- Véro

 

KAWABATA, Yasunari : La danseuse d'Izu

SHIMAZAKI, Aki : Tsubaki

ENDO Shusaku : Le dernier souper et autres nouvelles


 

 

 


Niveau Samourai (6 titres)


 

 


- Agnès

 

TAKEYAMA, Michio : La harpe de Birmanie

 

- Anassete

 

 

- OGAWA Yoko : La marche de Mina

- OGAWA Yoko : Le musée du silence
- OGAWA Yoko : Tristes revanches
- SHIMAZAKI Aki : Le poids des secrets
- OGAWA Yoko : Cristallisation secrète
- YOSHIMURA Akira : La guerre des jours lointains
- NATSUME Soseki : Je suis un chat

 

- Ankya

 

 

ITOYAMA Akiko : Le jour de la gratitude au travail

MURAKAMI Ryû : Love and pop

INOUE Yasushi : Le maitre de thé

KATAYAMA Kyoichi : Un cri d'amour au centre du monde

INOUE Yasushi : Le fusil de chasse

OGAWA Yoko : La formule préféré du professeur

 

- Clara

 

INOUE, yasushi : Le fusil de chasse

NOSAKA Akiyuki : La tombe des lucioles

OGAWA, Yoko : Une parfaite chambre de malade

SHIMAZAKI, Aki : Zakuro

YOSHIMURA Akira : Le convoi de l'eau


- Coraly

MISHIMA, Yukio : Papillon

 

- Djak

 

OGAWA, Yoko : Amours en marge

ITOYAMA, Akiko : Le jour de la gratitude au travail

AKUTAGAWA, Ryunosuke : Rashômon et autres contes

KATAYAMA Kyoichi : Un cri d'amour au centre du monde

YOKOMIZO Seishi : Le village aux huit tombes

INOUE Yasushi : Shirobamba

 


INOUE Yuki : Mémoires d'une geisha

 

- Hélène

 

YOSHIDA, Shueishi : Park life

MURAKAMI, Ryu : Kyoko

KAWAKAMI, Hiromi : Les années douces

KAWABATA, Yasunari : La danseuse d'Izu
YOSHIDA, Shuichi : Parade
 

- Iluze 

 

YOSHIKAWA, Eiji : La pierre et le sabre

KUROYANAGI, Tetsuko : Totto-Chan

ISHIZAKI, Hiroshi : Chain mail

YUMOTO, Kazumi : Les amis

TANIZAKI : Junichiro : Le pont flottant des songes

AKUTAGAWA Ryûnosuke : La vie d'un idiot

 

 

- Julien le naufragé  

 

MURAKAMI, Ryu : Lignes

MISHIMA, Yukio : Martyres / Ken

AKUTAGAWA, Ryunosuke : La vie d'un idiot

ABE Kobo : Les murs

YOSHIMURA Akira : Le convoi de l'eau

MURAKAMI Haruki : La ballade de l'impossible

 

- Kaeru

 

Collectif : Contes des sages du Japon

MURAKAMI Ryu : Les bébés de la consigne automatique

NISHIMURA, Kyotaro : Petits crimes japonais

HIGASHIYAMA Kaii : Les quatres saisons de Kyoto

OKAKURA Kazukô : Le livre du thé

 

- Katell

 

KAWABATA, Yasunari : Le lac

MATAYOSHI, Eiki : Histoire d'un squelette

 

- Lenelaï

 

ISHIZAKI, Hiroshi : Chain mail

Naoyuki Ogino / Komomo : Mon journal de geisha

YUMOTO, kasumi : L'automne de Chiaki

 

- Lukes

 

OGAWA, Yoko : Hotel Iris

SHIMAZAKI, Aki : Tsubaki

SHIMAZAKI, Aki : Hamaguri

YOSHIMURA, Akira : La jeune fille suppliciée sur une étagère

OGAWA Yoko : La formule préférée du professeur

 

- Mango

 

YOKOMIZO, Seishi : La hache, le koto et le chrysanthème

KIRINO, Natsuo : Monstrueux

OGAWA, Yoko : La désagrégation du papillon

YOSHIMURA, Akira : Un été en vêtements de deuil
OGAWA, Yoko : La piscine
 

- Manu :

 

TANIZAKI, Junichiro : Le meurtre d'O-Tsuya

SHIMAZAKI, Aki : Hamaguri

YOSHIDA, Shuichi : Parade

SHIMAZAKI, Aki : Tsubame
SHIMAZAKI, Aki : Wasurenagusa
SHIMAZAKI, Aki : Hotaru
Bonus :
YOSHIMURA, Akira : Un été en vêtements de deuil
INOUE Yasushi : Le fusil de chasse
 

- Matilda


COLLECTIF : Tokyo électrique

MURAKAMI, Ryu : Bleu presque transparent

 

- Purplevelvet

 

MISHIMA, Yukio : La mort en été

MURAKAMI, Haruki : Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil

MATAYOSHI, Eiki : Histoire d'un squelette

YOSHIKAWA, Eiji : la pierre et le sabre

TANIZAKI, Junichiro : Le pont flottant des songes

YOSHIKAWA, Eiji :La parfaite lumière

NOSAKA Akiyuki : La tombe des lucioles

 

- Restling (qui va exploser son challenge personnel ^^)

 

SHIMAZAKI, Aki : Tsubaki

SHIMAZAKI, Aki : Hamaguri

SHIMAZAKI, Aki : Tsubame

SHIMAZAKI, Aki : Warurenagusa

SHIMAZAKI, Aki : Hotaru

 

- Setsuka

 

OGAWA, Yoko : La marche de Mina

 

- Shana

 

NIWA, Fumio : L'age des méchancetés

 

- Sophie

 

KAWAKAMI Hiromi : Le temps qui va, le temps qui vient

LEVI-STRAUSS, Claude : L'autre face de la lune. Ecrits sur le Japon

 

- Soundandfury

 

OGAWA, Yoko : Le musée du silence

SHIMAZAKI, Aki : Tsubaki

MURAKAMI, Haruki : La fin des temps

 

 - Touloulou

 

KUROYANAGI, Tetsuko : Totto-chan

WATAYA, Risa : Install

WATAYA, Risa : Appel du pied

  

- Zizi-Mule-A-Tresse

 

YUMOTO, Kasumi : Les amis

AKUTAGAWA, Ryûnosuke : Rashômon et autres contes

MIYAZAWA, Kenji : Les pieds nus de lumière

KITANO, Takeshi : La vie en gris et rose

NAGASHIMA, Yu : Barococo

OGAWA, Yoko : La marche de Mina




Niveau Sensei (12 titres)


 

- Ambroisie

 

INOUE, Yasushi : Le fusil de chasse

INOUE, Yasushi : Le maitre de thé

MISHIMA, Yukio : Papillon

MISHIMA, Yukio : Dojoji et autres nouvelles

TANIZAKI, Junichiro : Le pont flottant des songes

TANIZAKI, Junichiro : Le coupeur de roseaux

SOSEKI : Haïkus 

OKAKURA Kakuzô : Le livre du thé

ICHIGUCHI Keiko : Pourquoi les japonais ont les yeux bridés

ICHIGUCHI Keiko : Pourquoi les japonais aussi pètent parfois les plombs

MURAKAMI Haruki : Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil

MURAKAMI, Haruki : La ballade de l'impossible

 

 

- Choco    


FERRIER, Mickaël : Tokyo, petits portraits de l'aube

GARCIA, Hector : Un geek au Japon

LEBEGUE, Sebastien : Passeport pour Tokyo

HARVEY, Valérie : Passion Japon

KAWABATA, Yasunari : La danseuze d'Izu

TANIZAKI, Junichiro : Le tatouage et autres récits

SHIMAZAKI, Aki : Hamaguri

YOSHIMURA, Akira : Un été en vêtements de deuil

MURAKAMI, Haruki : Sommeil

SHIMAZAKI, Aki : Tsubame

YOSHIMURA, Akira : Naufrages

SAGA, Junichi : Mémoires d'un yakuza

TANIZAKI, Junichiro : La clef / La confession impudique

BENEDICT, Ruth : Le chrysanthème et le sabre

INOUE Yasushi : La mort, l'amour et les vagues

UEDA Akinari : Contes de pluie et de lune

MATSUMOTO Seichô : Un endroit discret

YOSHIMURA Akira : Voyage vers les étoiles

IBUSE Masuji : Pluie noire

TANIZAKI Junichiro : Le pont flottant des songes

 

Cynthia

 

OGAWA, Yoko : L'annulaire

SHIMAZAKI, Aki : Tsubaki

SHIMAZAKI, Aki : Hamaguri

SHIMAZAKI, Aki : Tsubame

YOSHIMURA, Akira : Un été en vêtements de deuil

SHIMAZAKI, Aki : Wasurenagusa

SHIMAZAKI, Aki : Hotaru

MISHIMA, Yukio : Papillon

KAWABATA Yasunari : Les belles endormies

NIWA Fumio : L'âge des méchancetées

OGAWA Yoko : Le réfectoire un soir et une piscine sous la pluie

TANIZAKI Junichiro : Le meurtre d'O-Tsuya

TANIZAKI, Junichiro : La clef / La confession impudique

 

- Jana    


MISHIMA, Yukio : L'école de la chair

YOSHIMURA, Akira : La jeune fille suppliciée sur une étagère

TANIZAKI, Junichiro : Le pont flottant des songes

OGAWA, Yoko : La marche de Mina
OGAWA, Yoko : L'annulaire
YOSHIMURA, Akira : Le convoi de l'eau

INOUE, Yasuhi : Les chemins du désert

MURAKAMI, Haruki : Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil

SHIMAZAKI, Aki : Tsubaki

INOUE, Yasuhi : Le fusil de chasse

OE Kenzaburo : Arrachez les bourgeons, tirez sur les enfants

HIGASHINO Keigo : La maison où je suis mort autrefois

SHIMAZAKI Aki : Hamaguri

 

- Kikine

 

OGAWA, Yoko : La petite pièce hexagonale

KATAYAMA, Kiyoshi : Un cri d'amour au centre du monde

SHIMAZAKI, Aki : Tsubaki

SHIMAZAKI, Aki : Hamaguri

SHIMAZAKI, Aki : Tsubame

SHIMAZAKI, Aki : Wasurenagusa
SHIMAZAKI, Aki : Hotaru

MURAKAMI Haruki : Le passage de la nuit

 

- Marie

 

OGAWA, Yoko : L'annulaire  

OGAWA, Yoko : Les paupières  

OGAWA, Yoko : La formule préférée du professeur

INOUE, Yuki : Mémoires d'une geisha  

KAWABATA, Yasunari : Kyoto 

SHIMAZAKI, Aki : Zakuro

YOSHIMURA, Akira : Le convoi de l'eau

KATAYAMA, Kyoichi : Un cri d'amour au centre du monde

YOSHIDA, Shuichi : Park life

INOUE, Yasushi : Le maitre de thé

 

- Merquin

 

INOUE, Yasushi : Le sabre des Takeda

YOSHIMOTO Banana : Lézard

OKAMOTO, Kido : Fantômes et kimonos

INOUE, Yasushi : Le fusil de chasse

BASHO : Haikus

TAKAMI Koushun : Battle royale

BANDO Masako : Les dieux chiens 

SOSEKI : Le 210è jour

 

FERRAND, Claudius : Fables et légendes du Japon

 

- Mrs Pepys

 

SHIMAZAKI, Aki : Le poids des secrets

KIRINO, Natsuo : Monstrueux

OGAWA, Yoko : Le musée du silence

OGAWA, Yoko : Les tendres plaintes

HIGASHINO, Keigo : La maison où je suis mort autrefois

MIYABE Miyuki : La librairie Tanabe

ITOYAMA, Akiko : Le jour de la gratitude au travail

YOSHIMURA Akira : Voyage vers les étoiles  

NOSAKA Akiyuki : La tombe des lucioles

KAWAKAMI Hiromi : La brocante Nakano

KAWAKAMI Hiromi : Le temps qui va, le temps qui vient

TANIZAKI, Junichiro : Le pont flottant des songes

PIAZZA, Antoine : Un voyage au Japon

 

- Nini

 

FUJIMORI, Asuka : Mikrokosmos

KOIKE, Mariko : Le chat dans le cercueil

FUJIMORI, Asuka : Nekotopia

MURAKAMI Ryu : Audition

 

- Nymeria

 

OKUIZUMI, Hikaru : Le poisson-chat aux trois yeux

MATSUMOTO, Seichô : Tokyo express

KIRINO, Natsuo : Monstrueux

MIYABE, Mizuki : Crossfire

YAMAZAKI, Nao-Cola : Ne riez pas de mon histoire d'amour

YOSHIMURA, Akira : Le convoi de l'eau

 

- Sandy

 

IBUSE, Mabuji : Pluie noire

OGAWA, Yoko : Amours en marge

IWASAKI, Mineko : Ma vie de geisha

SHIMAZAKI Aki : Tsubaki

SHIMAZAKI Aki : Hamaguri
SHIMAZAKI Aki : Tsubame
SHIMAZAKI Aki : Wasurenagusa
SHIMAZAKI Aki : Hotaru
YOSHIMURA Akira : Le grand tremblement de terre du Kantô

OGAWA Yoko : Parfum de glace

 

- Snowball

 

KAWAKAMI, Hiromi : Cette lumière qui vient de la mer

YOSHIMOTO, Banana : Kitchen

KANEHARA, Hitomi : Serpents et piercings

HIRAIDE, Takashi : Le chat qui venait du ciel

TANIZAKI, Junichiro : Le coupeur de roseaux

OE, Kenzaburo : Une existence tranquille

Anonyme : Contes japonais

TANIZAKI, Junichiro : Quatre soeurs

MURAKAMI Haruki : Autoportrait de l'auteur en coureur de fond

YOSHIMURA Akira : La jeune fille suppliciée sur une étagère

YOSHIMURA Akira : Naufrages

YOSHIMURA Akira : Un été en vêtements de deuil

 

- The Bursar

 

Aki Morimoto : Boby langage

INOUE Yasushi : Le maitre de thé

OKAMATO, Kido : Fantômes et samourais

Anonyme : L'oeil du serpent

JIPPENSHA Ikkû : A pied sur le Tôkaidô

INOUE Yasushi : Le faussaire

MATSUDA Miyu : Immoral Darkness

YOSHIDA Shuichi : Park life

Hideyuki Kikuchi : Vampire Hunter D, tome 5

YOSHIDA Sunao : Trinity blood - Rage against the moon, tome 2

Louis, thomas / Ito, Tommy : Les samourais

Inazô Hitobe : Bushidô, l'âme du Japon

INOUE Yasushi : Le sabre des Takeda

  

 

Repost 0
Published by Choco - dans Challenges
commenter cet article
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 18:30

 

 

Il y a une semaine, du 28 au 30 Mai 2010, avait lieu la Comédie du Livre, à Montpellier.


 

comedie-1.jpg

 

Se déroulant sur 3 jours, le salon a accueillit auteurs et libraires sur les stands de la place de la Comédie qui donne son nom au salon.

 

 

comedie-2.jpg

 

 

Cette année, le pays invité était les Etats-Unis et il y avait une belle brochette d'auteurs américains...

Un café Louisville était aménagé en lieu de conférences

et c'est à bord d'un pick-up que les auteurs étaient interviewés !

 

comedie-9.jpg

 

Pour ma part,  je travaillais vendredi et samedi et j'y suis donc allée le dimanche, motivée comme jamais pour obtenir une rare dédicace manga d'un japonais en visite française !

 

Avant de m'attaquer à la queue que je suppose importante, petit tour chez les américains chez qui, au moins,  je ne m'arreterais pas discuter....


 

comedie-3.jpgPete Fromm

 

 

comedie-4.jpgDavid Vann

 

 

comedie-5.jpgLe clan Gallmeister !

 

 

comedie-6.jpgJoseph Boyden

 

 

comedie-7.jpgWilliam Bayer

 

 

Difficile d'aborder ces auteurs quand on ne parle pas anglais...

Je dois dire que ce fut un petit regret.

Je me suis contenté de prendre le plus discrètement possible mes photos

(et là, vous dites merci à votre zoom X 10... )


Et parfois, ce fut impossible : attendant le lecteur, certains auteurs vous piste du regard...

et j'aurais donc une pensée pour Eddy L. Harris qui me mata ouvertement alors que je tentais vainement de l'avoir à XXX mètres de distance... (mon charme qui a agit ? )

 

comedie-8.jpgEddy L. Harris

 

 

On pouvait aussi y rencontrer :

Jake Lamar, Nam Le, Dinaw Mengestu, Tawni O'Dell, Susie Morgenstern, ...

 

 

 

J'ai fini par filer côté BD qui avait un espace atitré

et découvrir que mon auteur japonais n'était pas (encore ?) là...

Du coup, j'ai flané chez les dessinateurs.

 

 

comedie-10.jpg

 

On pouvait y rencontrer :

 

 

comedie-11.jpgPatrick Sobral pour "Les légendaires"

 

 

comedie-12.jpgTrondheim

 

 

comedie-13.jpgGuy Delisle

(dont j'avais oublié la présence et donc d'apporter mes albums... quelle cruche...)

 

 

comedie-14.jpgGuillaume Bianco, pour Billy Brouillard

 

comedie-15.jpg

 

Et tout pleins d'autres dont j'ai la flemme de vous faire la liste  mais bon je vous en donne quand même en vrac,tellement je suis sympa !

De groot, les auteurs de Maliki et Dofus, Barbucci, Canepa, Crisse, Herenguel, Reno (j'ai pensé très fort à Aurore qui "admire" son "oeuvre" ) , Tim Sale, Pellejero... et j'en passe !

 

 

 

Bref, j'ai continué mon chemin et je suis tombée sur 2 extraterrestres....

 

comedie-16.jpg

 

 

Je n'ai pas plongé dans un autre espace temps mais j'ai fuis courru très vite sur le stand des écrivains voyageurs qui m'a offert mes plus belles rencontres !!

 

Et oui, la librairie spécialisée voyage de Montpellier m'a piqué tous les auteurs que je voulais inviter dans ma librairie et c'est donc avec bonheur que j'ai pu les rencontrer sur leurs stands !


Je vous ai parlé il y a quelque temps de Fred?! et de Ce Ji,

un couple parti en Islande qui a autoédité un chouette récit de leur voyage : Utsala

 

comedie-18.jpg

Autant vous dire tout de suite qu'ils sont super sympas !!

S'entrainant à la Olà pour fêter la vente de leur album, ils m'ont offert une belle partie de déconnade !!

Traitée comme une coupine, ils m'ont révélés leurs fantasmes secrets les ragots du stand.

Sachez que Maxence Fermine, qui était un peu plus loin, a des admiratrices très coquines...

Mais je n'en dirais pas plus

Tout ce qui a été dit restera entre nous.

Excepté le fait que Fred m'a appris que ce blog avait une envergure internationale locale...

J'en profite pour faire coucou aux bibliothécaires de La Roche sur Yon

qui se la jouent discrets question commentaires

 

Bref, je serais enchantée de les revoir et j'attends leur passage, armé de leurs magnifiques bandeaux bleus...

(Mais vous étiez pas censés passer la semaine dernière ? lol)

 

comedie-17.jpg

 

J'ai enchainée avec leur voisine, avec qui j'étais extremement impatiente de discuter...

Souvenez-vous : Le vol du paon mène à Lhassa.... Elodie Bernard...

 

C'est elle !

 

Je parlais blog avec Fred et Ce Ji, j'indique à Elodie que j'ai aussi fait un article sur son récit de voyage que j'ai adoré et vlatipa qu'elle me demande si c'est moi le Grenier ?!

Gros blocage......

ça vous arrive souvent de rencontrer des auteurs qui vous ont lu avant de vous rencontrer ?!

Et oui, Elodie avait lu mon billet... et j'ai été toute gênée...

Mon accroche a interpellé du monde et est devenu un beau sujet de plaisanterie dans son entourage !!


Alors, je vous rassure tout de suite :

Elodie est une belle jeune femme qui a des couilles oui mais virtuelles !

Non, non, elle n'est pas un transsexuel voyageur qui explore toutes les cavités contrées interdites du monde !


 

La discussion est lancée et je suis restée un bon moment à papoter !

Cette fille est passionnante et le fait que nous ayons toutes deux une figure paternelle qui nous as initié au voyage fait que je me sens un peu proche d'elle.

 

Je ne vous rapporterais pas non plus nos propos car ils nous appartiennent

(et puis surtout parce qu'elle m'a fait beaucoup plus parler que le contraire... )

mais sachez qu'elle revient d'un voyage au Yemen (encore un voyage pas évident pour une femme seule)

et que l'écriture est très importante pour elle, au point d'envisager (préparer ?) un roman.

 

Une auteur à suivre, assuremment, et j'espère pouvoir échanger plus longuement avec elle, à l'avenir...

 

 

J'ai fini par me décoller de ce coin du stand pour avancer un peu

et m'arrêter chez Clara Arnaud et Philippe Frey, en grande discussion.

Vous ne verrez pas de photos personnelles car j'ai complètement oublié d'en faire, tellement j'étais sur mon nuage avec Elodie, Fred et Ce Ji...


 

comedie-19.jpg

Clara arnaud (dont je vous ai parlé il y a quelques jours pour  son récit Sur les chemins de Chine ) évoquait l'absence actuelle de contact avec les chevaux et le manque que cela provoquait chez elle.


Philippe Frey, LE spécialiste du désert, évoquait quant à lui son rapport avec les chameaux.

Revenant du Désert de Gobi, il y a 15 jours, il nous a appris que le chameau se négociait 800 euros en ce moment. (oui je sais une information essentielle qui va servir à bon nombre d'entre vous  )

Pas très cher donc.

 

Philippe nous parlera de son rythme de vie :

Prof dans un collège techno auprès d'élèves qui n'en ont rien à cirer de la lecture... , il peut ainsi gagner de quoi partir 6 mois dans l'année.

 

Encore un gars passionnant qui a plein de choses à nous apprendre...

 

 

La fin de journée approche, Elodie et Philippe me quittent après échange de bises et de mails ( ! ),

Je poursuis ma conversation avec Clara qui parlera de la difficulté de se faire connaitre pour un premier écrit et de la quasi inutilité des salons pour vendre des livres quand on est débutant...

Moi, je pensais que ça avait d'autres intérêts, mais bon passons...


La jeune fille envisage de partir travailler 2-3 ans en Asie, après ses études.

Elle me rencarda aussi sur sa librairie préférée : la Librairie de l'escalier, à Paris.

Tenue par une vieille dame aux goûts éclectiques, on y déniche parait-il des trésors !

 

Un homme s'approche du stand et vient à nous parler des différences culturelles très fortes entre occidentaux et coréens / japonais.

Selon lui, les chinois nous sont plus proches que les japonais qui lui paraissent vraiment bizarres lol

Après son départ, j'apprend qu'il s'agissait de Patrick Boman, l'écrivain !

 

J'en termine avec ce sympathique stand voyageur qui m'aura offert vraiment de chaleureuses discussions.

Un regret : ne pas avoir vu Astrid Wendlandt qui n'était pas présente ce dimanche et discuter avec elle de son voyage en Sibérie : Au bord du monde.


 

Il en temps de rentrer à la maison...

Dernier passage chez les dessinateurs.... et là Damned !!!

Keishi KOIKE pour qui j'étais venu en priorité dédicace !!!!

 

comedie-20.jpg

Vite, je m'installe derrière les 2 personnes...

pour mieux me faire me refouler.......

 

Le maitre a déjà débordé, question timing et je vais devoir me contenter de sa seule signature....

Pour une fois qu'un japonais vient en France, qu'il n'y a pas 3h d'attente, je réussis à rater mon coup...

Bien joué Choco....

 

 

comedie-21.jpg

 

Il s'en ira sans un regard lol

je rentrerais toute déçue...

 

... mais des étoiles pleins les yeux et des voyages pleins la tête...


Ben oui, toutes ces discussions ont réveillés ma flamme d'aventurière et je me dis qu'il serait temps de réaliser mes rêves d'autrefois, de suivre les traces du père voyageur, d'avoir plus de couilles pour partir seule comme certaine (ah...Elodie...) ... et me mettre peut-être enfin à apprendre l'anglais...


Tout un programme, vous dis-je...


 


Je vous donne RDV pour un deuxième épisode à venir, bien plus court,

qui vous donnera à voir le salon, côté exposants libraires...

Ben oui, j'y étais aussi sur les stands !



Repost 0
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 14:10

 

 

Vous êtes quelques uns à connaitre mon addiction pour tout ce qui touche au Japon !


Quand j'ai ouvert ce blog, je pensais que j'allais vous parler de littérature asiatique en abondance et devenir la référence en la matière lol

Finalement, il s'avère qu'au bout de cette première année de blog, le bilan est plus que maigre...

Je me suis plongé dans d'autres univers que je connaissais moins, j'ai continué à me gaver de bd et de mangas, et j'ai un peu mis de côté la littérature que je préfère...

 

C'est pourquoi, aujourd'hui, je souhaite un peu recentrer ce modeste blog vers des contrées plus japonisantes.

J'ai relooké il y a peu son design et maintenant j'aimerais bien aller plus loin...


Je me suis dit qu'il n'y avait rien de tel qu'un bon challenge pour tenir mon objectif et pourquoi pas rallier les foules à ma cause !

 

Je vous propose donc officiellement un nouveau challenge :

 

 

 

challenge-In-the-mood-for-Japan.jpg

 


Le principe :


- Lire de la littérature japonaise


Les essais et récits de voyage évoquant le Japon, les recueils de poésie sont acceptés.


Sont exclus les romans d'auteurs autres que japonais

(mais je peux faire des exceptions, pour la canadienne d'origine japonaise Aki Shimazaki par exemple)

Sont exclus les mangas et bande dessinées.

 

Bref, demandez moi pour les cas particuliers !

 

Je serais ravie aussi de créer une section Cinéma japonais s'il y a des amateurs :)

 

Le mode d'emploi :

 

Le challenge se déroulera sur 1 an et s'arrêtera aux 2 ans du blog.


Comme vous n'êtes pas tous des fanatiques comme moi,je vous propose un peu de souplesse !

 

Il y a 3 niveaux de challenge :

  • Ronin : 3 titres
  • Samourai : 6 titres
  • Sensei : 12 titres, soit un par mois

Vous vous inscrivez dans le niveau de votre choix et vous me donnez le lien de vos billets au fur et à mesure de vos lectures.

Je ferais un récapitulatif tous les mois.


Pour ceux qui manqueraient d'idées, je vous suggère le site Shunkin, extrêmement bien fait qui est le plus complet à ma connaissance sur les parutions japonaises, classées par auteur.

 

Sinon, je vous rappelle ma petite liste de romans asiatiques adaptés au cinéma qui rentrent dans le challenge Lunettes noires pour pages blanches de Fashion.... ou comment faire d'une pierre deux coups

 

 

 

Alors quelques amateurs, j'espère... ?


Manu, Aifelle, Papillon,...  je sais que vous en lisez !

 

 

 


Edit :

 

En attendant la récap...


Les participantes courageuses sont Aurore, Cynthia, Manu, Mango, Pickwick (?), Marie, Aijia, Kikine,


Keisha va se laisser tenter mais elle ne le sait pas encore... 

 

Repost 0
Published by Choco - dans Challenges
commenter cet article
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 13:30

 

 

blog-anniv-5.jpg



Ben oui, ce blog a un an....


Alors n'hésitez pas à m'envoyer des gateaux !

(je vous donnerais généreusement mon adresse )


Et comme je suis trop sympa, je vous donne pleins d'idées !

(cuisinière et kawaii-girls : A vos fourneaux !!)

 

 

 

blog anniv 1

 

 

blog anniv 9

 

 

blog-anniv-6.jpg

 

 

blog-anniv-4.jpg

 

blog-anniv-7.jpg

 

Vous trouverez de supers idées sur le site

www.cococakecupcakes.com

d'où viennent les photos...


Moi j'en ai bavé...

 

 

blog-anniv-8.jpg

 

Bon je vais arrêter là la mise en bouche....


Et je vais tous vous remercier pour vos passages ici

qu'ils soient réguliers ou non, commentés ou silencieux,

sur ce modeste blog créé dans un moment de désoeuvrement, de frustation et de chômage

et qui est devenu pour moi aujourd'hui, un formidable lieu d'échange autour d'une passion commune.

 

Merci de LIRE !


 


blog-anniv-10.jpg


 

Repost 0
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 23:45

 

sur les chemins de chine 1

 

 

Auteur : Clara Arnaud

Editeur : Gaïa
Date de parution : Avril 2010
Prix : 20 Euros

  243 pages

 

 

 

Je vous parlais il y a peu d'Elodie Bernard, une jeune femme qui pénétra illégalement au Tibet et en rapporta un chouette récit : Le vol du Paon mène à Lhassa.

 


 

La période étant riche en récits de voyageuses, j'ai poursuivi sur ma lancée avec celui de Clara Arnaud.

C'est à l'age de 21 ans que la jeune fille est partie en Chine pour réaliser son rêve : traverser l'ouest de la Chine en compagnie de chevaux. Fascinée par ce pays, elle a commencé à apprendre le mandarin dès l'age de 15 ans. Et c'est en 2008, qu'elle décide de sauter le pas.

 

sur-les-chemins-de-chine-4.jpg

 

Après quelques jours passés à l'université de Xian, elle se lance dans son périple et part dans le Xinjiang. Elle se procure un cheval de bat et s'enfonce en pays ouïghour. La population est chaleureuse et les invitations nombreuses. Mais bientôt la surveillance chinoise la rattrape et là voilà prié de partir...

Elle atteint alors en train les hauts plateaux tibétains et se met en quête une fois de plus de chevaux de bât qui pourront lui permettre de cheminer en tout indépendance. Eole et Zephyr seront ses compagnons de route et là voici seule avec elle-même pour aller au bout de son objectif.

 

sur-les-chemins-de-chine-3.JPGClara s'astreint à une marche harassante sur une terre désolée où l'herbe qui nourrit les animaux a du mal à pousser. Les villages sont plus difficiles d'accès et souvent situés à plus de 4000 mètres d'altitude. Car ce voyage est aussi en quelque sorte un exploit physique.

Pourtant peu importe la difficulté, Clara multipliera les rencontres, plus variées les unes que les autres.

Une étrangère passe rarement inaperçue, surtout lorsqu'elle est seule et accompagnée de 2 précieux chevaux. Chevaux, qui en demandant soins et nourritures, favorisent les contacts et permettent à Clara de se déplacer en tout indépendance.

 

Une jeune femme qui part seule, en Chine et au Tibet, à l'époque des jeux olympiques : impossible de ne pas faire la comparaison avec Elodie Bernard. Si cette dernière nous faisait amplement part de ses rencontres, du contexte politique, des implications de la répression chinoise dans le quotidien de ses habitants, Clara est pour sa part, beaucoup plus tournée vers les répercutions intérieures que ce voyage provoque en elle.

Partie pour aller à la rencontre de ce pays rêvé et fantasmé, Clara reconnaitra que pénétrer l'âme de son peuple lui est impossible.


sur les chemins de chine 2

Partie pour un chemin difficile, elle apprendra à reconnaitre ses faiblesses physiques et morales, à renoncer quand la route s'avère trop dangereuse ou à aller au delà de sa lassitude. Elle devra faire face à la solitude écrasante

 

" Aussitôt arrivées, je sens la solitude s'abattre sur moi. La Chine me replonge dans mes vieux démons : l'angoisse, la solitude, le sentiment de fragilité. J'ai beau craindre ces longs mois en tête avec moi-même, je sens qu'au bout la sérénité sera là. Je sens que derrière la panique se niche une paix profonde, celle de celui qui a su faire face à ses faiblesses. "

 

Si les problèmes politiques sont évoqués, le voyage de Clara est surtout intérieur. Elle n'hésitera pas à parler de ses déceptions, de ses attentes déçues, de rencontres magiques et inattendues. Elle réfléchira sur elle-même, ses peurs, la vie et la mort.

 

Je ne vous cacherais pas que j'ai préféré Le vol du Paon mène à Lhassa au récit de Clara. Très tournée vers son propre ressenti, son récit ne nous fait effectivement pas assez pénétrer dans le coeur des gens qu'elle rencontre et dont les échanges sont assez peu rapportés.

Son quotidien avec les chevaux est constamment sous-jaçent et elle parle assez peu finalement du rapport qu'elle a créé avec eux. En tant qu'amoureuse des chevaux, j'aurais aimé qu'ils soient plus présents.

Son style d'écriture est trop écrit, trop travaillé malgré de nombreux passages qui dénotent une véritable plume, digne des grands écrivains voyageurs.

 

Malgré ces quelques bémols, je vous encourage à découvrir ce récit de voyage très intéressant, surprenant de la part d'une jeune fille de cet age-là.


Extraits :


" Le désir de voyage naît de l'émotion brute que procure la contemplation des éléments : une ombre sur la route, une lumière à travers les branchages, un souffle de vent. Qu'est le voyage, sinon cet espace de liberté dans lequel un individu peut assouvir un temps donné sa réceptivité aux détails du monde, ceux qui perdent leur sens dans un quotidien soumis aux exigences de la rentabilité. "


" Avant de vous révéler ses secrets, la route vous encrasse, vous ôte du corps cette pellicule de propreté, dilue dans la saleté la contenance des quotidiens ordinaires. "


" Alors que le temps court, que les jours, les semaines et les mois se succèdent, que les paysages défilent, j'ai l'étrange sensation de ne pas avoir encore satisfait mes espérances. Le sentiment que le but profond de mon entreprise est souvent noyé sous des objectifs matériels, et bien moins fondamentaux. J'ai pris la route pour tenter d'approcher la vie d'une autre manière, voir le monde à hauteur d'homme, de ceux mêmes dont je dresse les portraits dans les petits cahiers de cuir noir qui m'accompagnent partout. Je ressens encore en moi, criants, les désirs, les passions, l'urgence à vivre et la précipitation dans l'action. Je ressens encore cette avidité face à la vie qui est mon moteur, mais sonnera aussi mon glas. Je sais de mieux en mieux définir cependant ce à quoi j'aspire. J'aspire à ce calme intérieur qui transpire dans chacun des gestes des gens heureux. (...) Oui je sais ce à quoi j'aspire, et je mesure le chemin à parcourir, plus difficile que celui que j'arpente de mes pas. "

 

 


Clara a tenu un blog pendant son voyage où vous pouvez trouver récit et photos :

http://lachinecheminfaisant.blogspot.com/

 

 Vous trouverez également ici une interview écrite de l'auteur

et ci dessous une petite interview vidéo où Clara parle de son voyage.

 


 

 

 

 


J'ai eu la grande chance d'avoir pu rencontrer Clara Arnaud et Elodie Bernard à La Comédie du Livre.

Et c'est très étonnant de voir à quel point leurs écrits leur ressemble...

Mais ceci est une autre histoire dont je vous parlerais très prochainement !

 


Repost 0
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 09:00

 

 

http://www.mladenpenev.net/

 

 

penev 7

 

 

penev-1.jpg

 

 

penev 4

 

 

penev 5

 

 

penev 6

 

 

penev 9

 

 

penev 8

 

Repost 0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 16:25

 

indian-creek-1.jpg

 

Auteur : Pete Fromm

 Editeur : Gallmeister / Gallmesiter, Totem

Date de parution : Septembre 2006 / Avril 2010
Prix : 22,90 / 9 Euros

 

265 /  238 pages

 

 

Note : 4 / 5

 

 

 

 

 

 

 

 

Pete Fromm est étudiant en biologie dans le Montana. Il choisit son cursus un peu par hasard et est devenu champion de natation aussi par hasard. Son frère jumeau, blessé, déclarant forfait pour une compétition, l'entraineur l'envoie d'office dans la piscine pour le remplacer !

Et son parcours se poursuivra sur la même lancée : Maitre nageur dans une piscine pour l'été, une copine lui parle d'un ami qui vient de lacher un emploi et de l'employeur qui se retrouve un peu dans la panade. Le job consiste à garder des oeufs de saumons pendant tout un hiver en solitaire. Bercé par les récits et les romans d'aventures de son compagnon de chambrée, Pete décide sur un coup de tête de proposer sa candidature.

Il a 20 ans et ignore qu'il s'embarque pour une expérience exceptionnelle !

 

Voici donc notre innocent embarqué dans un tourbillon dont il ne mesure pas encore les implications. 2 semaines de préparation pendant lesquels il passe plus de temps à se bitturer et à faire des pots de départs qu'à réellement se préparer ! Heureusement le colocataire prend les choses en main et lui offre même un adorable chiot pour lui tenir compagnie pendant ces futurs mois de solitude.

Pete se retrouve enfin parachuté pour 7 mois au fin fond des Montagnes Rocheuses dans un campement précaire fait d'une tente et d'un poêle pour affronter un hiver où la neige bloquera tout accès à sa personne.

Le jeune homme réalise enfin et commence à douter... Il n'est absolument pas préparé  et passe pour un crétin auprès des gardes venus l'aider à s'installer.

 

" Le garde commença à parler de bois à brûler. Je hochais la tête sans arrêt, comme si j'avais abattu des forêts entières avant de le rencontrer.
- Il te faudra sans doute sept cordes de bois, m'expliqua-t-il. Fais attention à ça. Tu dois t'en constituer toute une réserve avant que la neige n'immobilise ton camion.
Je ne voulais pas poser cette question, mais comme cela semblait important je me lançai :
- Heu... C'est quoi, une corde de bois ? "


Il ne sait pas chasser, ni utiliser une tronconneuse pour couper le bois indispensable à sa survie, ...etc.

Bref, on ne peut que craindre pour lui !

Il va très vite se retrouver seul dans un environnement difficile et découvre qu'il va lui falloir occuper son temps.

 

" En acceptant de venir ici, j’avais dans la tête une vague idée de liberté : n’obéir à personne, ne faire que ce que je voulais. Il me semblait maintenant avoir négligé le fait tout simple que, même si je pouvais faire tout ce qui me chantait, et à n’importe quel moment, il n’y avait rien à faire "


indian-creek-3.jpgPourtant Pete va se révéler débrouillard. Il va devoir apprendre à occuper son temps et commencera par se lancer dans la provision de bois.

Par moment, la solitude et l'ennui lui pèse tant qu'il rêve de retour à la civilisation. Les moments de déprime sont nombreux et une simple rencontre râtée avec son père peut faire baisser les bras du jeune intrépide.

Mais peu à peu, Pete Fromm va de plus en plus apprécier cette vie au contact de la nature. il va découvrir la riche vie animale et observer son environnement naturel, il pistera pendant des heures les animaux pour mieux en comprendre la vie, il apprendra à utiliser les ressources que la nature lui offre, en chassant, en évitant le gachis, à tanner les peaux et à conserver la viande sans frigo,...

Et surtout, quand le printemps arrive, que les humains reprennent leurs droits sur ce coin de paradis qu'il s'était approprié, que la fin du contrat arrive, Pete fromm se prend à regretter ces moments privilégiés passés en tête à tête avec la nature...


  " Après un hiver passé à rêver de m’échapper quelques jours, je n’avais plus envie de sauter dans mon camion pour m’en aller. Je restai dans la montagne à regarder le printemps s’installer et transformer mon univers. "


Outre l'intérêt aventureux de ce récit, l'intéret du livre se situe également dans l'écriture et le regard porté par l'auteur sur cette expérience de jeunesse. Pete Fromm n'hésite pas à appuyer avec humour sur sa naiveté et son inconséquence de l'époque. Il tourne en dérision sa bêtise et explique comment il a appris de ses erreurs.

Car cette expérience qu'il a mis tant de temps à mettre à l'écrit se révèle bien plus forte que ce qu'elle en laisse paraitre. S'interrogeant sur le sens de son expérience, Pete s'interroge aussi sur notre incapacité éventuelle à profiter du moment présent et notre envie du toujours plus de consommation. Ne cherchons nous pas toujours ce qui nous manque ? Pourquoi ne pouvons-nous pas profiter du strict minimum ? Apprenons donc à profiter du présent et bien plus encore de la simplicité de la nature et des richesses qu'elle nous offre...


" Pendant tout ce temps passé à regretter ce que je manquais dans l'autre monde, jamais je ne m'étais rendu compte de ce que je manquerais en quittant Indian Creek. [...] Il me restait toute une vie à vivre dans la civilisation, mais à peine quelques mois à vivre ici."

 

A travers son apprentissage d'une vie réduite au minimum matériel, Pete Fromm nous offre une très belle déclarartion d'amour à la Nature dans ce qu'elle a de plus beau : sa simplicité, sa richesse et sa beauté. Profitons en avant qu'il ne soit trop tard...


indian-creek-4.jpg

 

Les avis enthousiastes de Papillon, Isabelle, Lili galipette, Cryssilda, ...

 

 

Comme dirait un collègue : C'est comme Into the wild mais en mieux car y'a pas de mort à la fin !

 


Repost 0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 11:30

 

 

 

swap kawai

 

 


Il était une fois deux organisatrices qui eurent une super idée : un swap kawai !


Je sortais à peine du swap sexy men que je me suis jeté dans celui-là qui me ressemblait tant !


J'ai trouvé une binome formidable : même métier, même humour, même niveau de connaissance manga !

ça ne pouvait que fonctionner....


Et bien évidemment, ça a super fonctionné !!!

On a echangé moults mails, on s'est donné des listes incroyables et...

j'ai reçu un colis formidable de 3 kilos composé d'environ 25 paquets !

 

Alors que ma généreuse donatrice doute encore de mon entière satisfaction ,

je partage avec vous mes couinements !

 

 


Voilà la bête, qui annonçait la couleur !

 

swap-kawai-1.JPG

 

Rempli à ras bord :


swap kawai 2

 

 

Rien que de tout sortir m'a pris du temps !


swap kawai 3

 

Vous pouvez admirer les adorables personnages qui ornent chaque paquet !

Trop kawaii !

Je me demande bien où ma swappeuse a pu trouver ces autocollants, ayant moi-même cherché en vain...

 

swap kawai 5

 

Je peux vous dire qu'à ce moment, je couinais déjà devant l'amas de cadeaux !

 

Le dépouillement commence...

j'y suis allée tout doucment pour épargner les petites bestioles que je n'aurais de toute façon pas pu garder mais bon ceci est un détail... ^^

 

Et voici ce que j'ai découvert :

 

swap kawai 7

 

- L'ile-panorama, adapté d'une nouvelle d'Edogawa Ranpo par le très spécial Maruo.

Je rêvais de ce manga pour pleins de raisons et le voilà pour moi toute seule sans en avoir rien dit !!

Cette swapeuse est trop forte :)

 

- Les deux premiers tomes de 7 milliards d'aiguilles, un manga que je ne connais pas du tout et ça tient du miracle !

 

Attendez-vous à les voir passer prochainement sur ce blog !



swap kawai 8

 

- Le film d'animation "Origine" qui me tentait beaucoup à l'époque de sa sortie,

que j'avais raté et que je n'avais toujours pas vu !

Très bon choix pour quelqu'un qui n'y connait soit-disant pas grand chose... ;)

 

-la petite anthologie "Le goût de Tokyo"

Une collection que j'aime beaucoup, que j'ai par hasard décidé de mettre en avant le mois prochain dans ma librairie !

mais dont je n'ai même pas lu celui qui m'intéresse le plus !!

 

 

swap kawai 16


Il faut savoir que ma swappeuse a des doigts de fée !

Qu'elle aime la couture et qu'en cachette, elle a acheté une machine à coudre...

Et qu'elle a fabriqué avec ses petites mains de petites merveilles !!!

 

- Une ceinture-Obi à la japonaise

Pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit de ces larges ceintures en tissu qui ferment par des noeuds complexes les kimonos traditionnels.

Personnèlement, j'ADORE !! et suis très fière de porter la première ceinture de la créatrice !

je suis d'ailleurs prête à passer commande pour d'autres modèles

Il paraitrait qu'elle a même enquêté pour connaitre mon tour de taille...


Mais ce n'est pas tout !!

 

swap kawai 17

 


swap kawai 18

- Je suis aussi l'heureuse propriétaire de ce sac à tarte !

Je dois dire que je ne me suis même pas rendu compte que c'était du fait maison avant que sa créatrice ne me l'indique !

Vous ne connaissiez pas ? et bien moi on plus mais j'ADORE tout autant ! Son originalité, sa couleur et même le personnage inspiré de Pucca

 

 

swap kawai 9

Faute de tarte, ma swappeuse a gonflé le colis de gourmandises !

 

- 3 Tablettes de chocolat suisse (la frontière n'était pas loin !) qui me font saliver d'avance mais que je n'ai pas encore attaqué car j'ai déjà une plaquette en cours (oui je suis une fille raisonnable !)


- Un sachet de caramel au chaudron

je ne sais pas ce que ça a de spécial le chaudron mais en tout cas, ils sont vachement bons, je peux vous le dire !


- une boite de gingembre confit

ça ressemble à de la pate de fruit...au gingembre !

C'est très fort et il ne faut pas engloutir un morceau entier, comme la grosse gueularde que je suis !!

A savourer bouchée par bouchée donc !


swap kawai 11

Pour accompagner le tout, elle a joint:


- une rigolotte boite à bouillon bourré d'un thé qui sent franchement trop trop bon :

un thé Madagascar au chocolat, à la vanille et aux amandes.... Huuuuuuummmm ! :)

- La cuillère trop fun (et rouge toujours !) pour touiller le tout

- les petits paniers vapeurs pour quand je serais touchée par la grace de la fée cuisine

- et les indispensables baguettes !

 


swap kawai 13

 

Elle a joué la carte de l'humour avec cette corde à sauter à têtes d'éléphants (de souris ??) trop kawaii !!

Je dois dire que ça faisait une éternité que j'y avais pas joué !

et je suis devenu trop nulle...

je pense très sérieusement l'utiliser régulièrement, histoire de pouvoir que je suis une fille sportive

Vous pouvez rire, Rocky gardait la forme avec ce truc là !


Et pour refroidir mon corps surchauffé par l'effort, l'éventail custom !

Inutile de vous dire que mon corps de nordiste va bien avoir besoin de cet outil dans les régions surchauffées du Sud...


swap kawai 14

Encore un truc dément, trouvé je ne sais pas comment !!

Le jeu de carte Miyazaki, illustré par des images de ses films !

ça se passe de commentaires !

 

 

swap kawai 19

Pour agrémenter mes tenues de kawai girl, j'ai eu droit à un joli foulard Fruits basket !

Bon désolée pour les plis, je n'ai pas pu le repasser, j'ai prêté mon fer à Cynthia...

 

 

swap kawai 15

 

Des surprises, encore des surprises !


- Le crayon Hello Kitty pour écrire des mots d'amour

- Une amusante boite amulette (vous savez comme les boites cachou lajaunie...han han ^^) qui contient de petits objets porte-bonheur

- Le magnet Geisha qui trône déjà sur le frigo avec son copain le masque chinois

Chine / Japon : l'affrontement !

 

 

swap kawai 12

 


- Une adorable fée papillon qui orne désormais un bout de crayon grace à l'élastique du dos

- un protège portable à l'effigie de Fruits Basket

qui contenait lui aussi d'autres surprises !

- une sucette à la fraise

- Un porte-clé One Piece


Je vous le disais, les cadeaux sont sans fin !!


 

swap kawai 10

 

Une swappeuse qui aime décidemment fabriquer des choses !

- Un lot de marque-pages maison sous le signe du swap et de personnages emblématiques

(dont mon chocobo fétiche ;) )

- un carnet trop kawai avec son gros toutou et gravé façon hiragana !

 

 

swap kawai 4

 

 

Et enfin, le tout dernier manga Kawai extinction que les amateurs de manga attendent depuis longtemps !!

J'ai eu mon exemplaire unique, malgré quelques défauts de fabrication signalés par l'éditeur....

 

 

swap kawai 20

 


Je vous propose de découvrir l'histoire sur la quatrième de couverture :

 

 

swap kawai 21

 

Une planche pour l'aspect graphique :

 

 

swap kawai 22

 

Vous aurez compris que ma swappeuse a fabriquée pour moi toute seule ce manga !!!!

Bourré d'humour, partant dans tous les sens et évoquant les surprises déballées, il m'a fait hurler de rire !!!

Elle devrait penser à une carrière de scénariste....

Bon pour le dessin, euh...


Bref j'ai adoré cette attention toute personnelle ! J'aurais été incapable de faire ce genre de truc

Moi, je crie BRAVO !!

Et j'attends le tome 2 pour le 15 juillet.... gniark gniark !!



 

swap kawai 6


Au final, il y en a partout...

ça prend même toute la surface du canapé !


Je suis bien évidemment ravie et je me demande bien comment on peut en douter !!

J'ai été extrêmement gâté et j'ai en plus appris à connaitre un peu plus une super chouette blogueuse,

par nos nombreux échanges autour de ce swap !


Mais c'est qui, me direz-vous ????


Il s'agit de la généreuse AURORE !!!!

que je remercie mille fois pour son formidable colis !!!

 

et pour sa patience aussi....

car figurez-vous que mon colis qui devait partir en même temps que le sien pour synchroniser nos déballages n'est parti que aujourd'hui....

 

Attendant désespéremment une commande qui m'a causé de nombreux soucis, j'ai été obligée de retarder l'envoi avec l'accord de sa destinataire.

 

Je m'excuse auprès d'elle ainsi que des organisatrices Celsmoon et Emmyne.

Vous devriez le découvrir dans 2-3 jours si tout va bien...

 


Repost 0
Published by Choco - dans Swaps
commenter cet article
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 20:30

 

delicieuses pourritures 1

 

 

 

 

Auteur : Joyce Carol Oates


 Editions :

Philippe Rey, 2003 - 14€ - 170 pages
J'ai Lu, 2007 - 3,70€ - 127 pages
 

 

 

 

Note : 3 / 5

 

 

 

 

 

 

Nous sommes dans les années 70, sur le campus exclusivement féminin de Catamount. Bon nombre d'incendies criminels ont éclatés, laissant nos pauvres étudiantes sous tension. Le feu couve et est prêt à se propager dans l'esprit de ces jeunes filles sensibles et fragiles.

Nous allons suivre Gillian qui est une jeune étudiante américaine de 20 ans. Elle suit les cours de littérature d'un certain professeur : André Harrow. Ce dernier bénéficie d'une aura particulière auprès de ses étudiantes qui sont fascinées par le couple qu'il forme avec la singulière Dorcas, sculptrice de son état.

Et bien sûr, Gillian ne manque pas de tomber amoureuse de son professeur, comme bon nombre de ses consoeurs.


" Parfois on tombe amoureux sans le savoir. Sans s'en rendre compte. Et c'est trop tard, on ne peut pas revenir en arrière. "


André Harrow plait à ses étudiantes et en joue habilement. Il fait jouer la concurrence des jeunes filles et distribuent sourires et attentions à sa convenance. Un jeu pervers qui ne manquera pas de se terminer en drame...

 

delicieuses-pourritures-2.jpg" Délicieuses pourritures" est un roman déroutant qui nous plonge dans l'innocence de l'adolescence et la perversité adulte.

Rien de plus classique qu'une jeune fille qui tombe amoureuse de son professeur. Innocentes, les étudiantes de Harrow vont tomber sous l'influence de cet homme qui sait jouer le chaud et le froid. Leur sexualité et leur féminité est en plein construction et obtenir l'attention d'un homme aussi charmeur que Harrow ne peut les laisser indifférentes.


" Qu'un homme adulte, un professeur d'université, accorde autant d'intérêt au travail d'étudiantes de troisième année..., cela ne nous paraissait pas étrange et déroutant, mais merveilleux.
Ou, quoique étrange et déroutant, merveilleux tout de même.Au moins intéresse-toi à moi. Si tu ne peux m'aimer. Au moins ne m'ignore pas. "


Usant de son influence, le professeur va les pousser à tenir un journal intime pour mieux en libérer son contenu lors des cours. Dévoilant leur intimité et leurs fantasmes secrets, les jeunes filles espèrent gagner l'amour de ce dernier. La concurrence est rude et c'est à celle qui ira le plus loin dans ses épanchements.


" la jalousie me perçait le coeur lorsque je voyais Marisa, cheveux soyeux tombant sur le visage, accomplir ce rituel érotique consistant à approcher sa cigarette, serrées entre ses lèvres maquillées, de l'allumette enflammée de M. Harrow, oser mettre ses petites mains en coupe autour de la sienne, puis inhaler avec volupté. "Merci Andre !" J'enviais les fumeurs mais ne pouvais les imiter, la fumée me piquait les yeux et me faisait tousser. J'étais une enfant jouant avec des jouets d'adultes. "


Gillian, dont les talents littéraires ne sont pas à la hauteur de ses compagnes, va chercher à s'approcher du couple Harrow. Espionnant sa femme, provoquant les rencontres avec son professeur, elle va finir par tomber dans les mailles de son filet. Devenant peu à peu leur "créature", partageant leur intimité, elle va découvrir qu'elle n'est pas la seule...

 

Oates nous donne ici un portrait fort d'un point de vue psychologique de ce couple d'artiste et de professeur tombés dans la perversité. A petites touches, elle dénonce la domination qu'ils exercent à l'encontre des étudiantes qu'ils considèrent comme de jolies poupées, jetables à souhait. Les dégâts seront irrémédiables et nous verrons certains jeunes filles tomber dans l'anorexie ou même le suicide.

 

Je ne m'attendais pas à une telle lecture ni à sa dimension perverse qui pourra en choquer certains.

Pour ma part, j'ai apprécié cette plongée progressive dans le vice qui se fait finalement de façon assez subtile et progressive. On voit les étudiantes plonger en toute innocence dans les bras du couple sulfureux et à travers les réflexions de Gillian, on comprend la manipulation dont elles sont victimes.

Pourtant, je suis resté quelque peu sur ma faim. Comme Ys, je pense que le format du roman est un peu court. Alors que le sujet était très fort, je n'ai pas eu de "claque" à cette lecture. Je n'ai eu aucune empathie pour les personnages et suis resté un peu en dehors du récit.



Ceci était une lecture commune avec Cynthia qui m'a en plus généreusement offert le roman !


Retrouvez aussi les avis de Ys, Kathel, Pickwick, Lau, Lou, Restling,...

 

 

 

Première lecture dans le cadre du challenge de George

 

challenge oates

 

challenge-litt--US.jpg

 

Repost 0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 08:00

 

  russie-express 1

 

Auteur : Honoré de Balzac

 Editeur : Nicolas Chaudun

Date de parution : Mars 2010
Prix : 8 Euros

 ISBN :  9782350390857

  160 pages

 

 

Note : 2 / 5

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vous présente ici le seul et unique récit de voyage de Balzac pour qui le genre est plutôt vulgaire et ennuyeux. Ce texte est en fait une lettre inachevée, destiné à Armand Bertin, directeur du Journal des débats et par ailleurs ami.

Balzac y relate son voyage de Paris à Berditcheff (Ukraine), en Septembre 1847, bien décidé à prouver qu'on peut relier les 2 villes en 6 jours.

 

On apprendra dans la préface que la raison principale de ce voyage est surtout de rejoindre la célèbre Mme Hanska qu'il compte bien épouser après avoir liquider chacun leur affaires. Nous aurons d'ailleurs 2 lettres destinées à son amante en guise de prologue.

 

russie-express-2.jpgChateau de Mme Hanska



Dès lors, nous assistons à une véritable course épique et à un contre la montre. Balzac doit emprunter les différents moyens de transports de l'époque (malles-postes, trains, courriers, ...), batailler pour trouver les voies et les voitures les plus rapides et réussir à assurer les liaisons entre chacune.

Plus qu'à un récit de voyage classique, on assiste surtout aux tracas administratifs et aux désagréments variés du voyage.

Les envolées sur la beauté des paysages ou des villes se font plutôt rares et Balzac se fait même désagréable à l'encontre des pays traversés. Pressé, il n'aspire qu'à atteindre son but et le reste importe peu.

Le romancier se montrera caustique à l'égard des allemands, des anglais, des russes, ... mais aussi des juifs pour lesquels il aura des mots qu'on qualifierait presque de racistes aujourd'hui, en soulignant leur appât du gain et leur plaisir de l'usure et du commerce.

 

Je dois dire que ce texte a fini par m'ennuyer quelque peu. Si son épopée dans les transports est assez originale et drôle, au bout de 160 pages, ça en devient lassant.

De plus, voir notre Balzac, auprès duquel rare sont ceux qui trouvent gràce à ses yeux, critiquer à tout va finit aussi par être un peu pénible.

 

Bref, ce récit intéressera surement les amateurs balzaciens qui retrouveront l'ambiance de l'époque et le quotidien du grand écrivain mais ennuyera certainement les lecteurs de récits de voyage plus classiques.


 

 

j-aime-les-classiques.jpg  

                                                          

Repost 0

Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher