Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 22:00

 

ru-1.jpg

 

Auteur : Kim Thuy

 Editeur : Liana Levi

Date de parution : Janvier 2010
Prix : 14 Euros

 ISBN : 9782867465321

  143 pages

 

 

Note : 4,5 / 5

 

 

" La vie est un combat où la tristesse entraîne la défaite"

 

 

 

 

 

 

 

 

La narratrice, une femme dans laquelle on devine l'auteur, nous entraine dans le désordre de ses souvenirs.

Fuyant le Vietnam et les communistes avec ses parents, elle voyagera à bord d'un navire, en direction de la Malaysie, en compagnie de centaines d'autres boeat-people. Parqués dans un camp de réfugiés, la famille finira par atteindre le Québec où elle se construira une nouvelle identité occidentale. Ils apprendront une nouvelle langue, découvriront des traditions différentes, accepteront d'exercer de nouveaux métiers.

C'est tout cela que la petite fille devenue grande va nous confier : son histoire vietnamienne et sa naissance québecoise.

 

ru-2.jpg

 

Kim Thuy a plongé profondément dans son histoire personnelle pour confier à la page ce magnifique hommage à sa famille, à son pays d'origine et à celui qui l'a accueilli.

Alternant les époques, ses souvenirs s'égrènent au gré de la pensée sans fil chronologique et nous restitue les marques indélébiles que le Vietnam a porté sur elle.

Elle évoque son enfance heureuse et aisée, ses parents, son oncle Deux, sa grand-mère, sa cousine ; la maison familiale envahie par les communistes, ces derniers qui prennent des soutien-gorges pour des filtres à café ; la fuite et la fortune cachés dans les vêtements et les dents ; la découverte du français et d'une nouvelle école ; son rôle de mère et la communication avec son enfant autiste, ...

 

Le texte se découpe en des dizaines de petites sections d' 1 ou 2 pages, Certaines pages pouvant être simplement constituées de quelques lignes. Loin d'être un récit éparpillé, chaque partie renvoit à la suivante, par association d'idées, comme un souvenir qui en amène un autre.

 

Avec beaucoup de poésie, l'auteur nous offre le récit de sa reconstruction, de sa renaissance. S'attachant à des faits insignifiants (comme une odeur de lessive ou les bols bleus de son père), elle réussit à composer un texte de toute beauté où tendresse et nostalgie sont de rigueur.



Vous ne devez pas passer à côté de ce merveilleux texte d'un grand écrivain en devenir !

 

 


Extraits :

 

" Mes parents nous rappellent souvent, à mes frères et à moi, qu'ils n'auront pas d'argent à nous laisser en héritage, mais je crois qu'ils nous ont déjà légué la richesse de leur mémoire, qui nous permet de saisir la beauté d'une grappe de glycine, la fragilité d'un mot, la force de l'émerveillement. Plus encore, ils nous ont offert des pieds pour marcher jusqu'à nos rêves, jusqu'à l'infini. "


"J'ai vécu dans la paix pendant que le Vietnam était en feu, et j'ai eu connaissance de la guerre seulement après que le Vietnam eut rangé ses armes. Je crois que la guerre et la paix sont en fait des amies et qu'elles se moquent de nous."


" C'est grâce aux GI que mon oncle a pu acheter son passage et ceux de sa femme et de sa fille. Ses parents sont devenus très riches grâce à la glace. Les soldats américains en achetaient des blocs entiers pour les mettre sous leur lit. Ils avaient besoin de se rafraîchir après avoir sué de peur pendant des semaines dans la jungle vietnamienne. Ils avaient besoin de retrouver le courant d'air frais du Vermont ou du Montana. Ils avaient besoin de se retrouver dans cette fraîcheur pour cesser un instant de soupçonner qu'une grenade était cachée dans les mains de chaque enfant qui venait toucher les poils de leurs bras. Ils avaient besoin d'être froids pour quitter les femmes qui portaient leurs enfants sans ne plus jamais revenir, sans jamais avoir révélé le nom de leur famille. "

 

 

 

L'avis de Saraswati et d'Ankya

 

A noter : l'ouvrage a remporté le prix RTL / Lire 2010.

 

Une interview intéressante de l'auteur est à lire ici  !

 

 

ru-3.jpg


Repost 0
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 22:00

 

 

TouteLaPoussiereDuChemin 1

 

 

Auteur : Wander Antunès

Dessinateur : Jaime Martin
Editeur : Dupuis, Aire Libre

Date de parution : Mars 2010
Prix :   15,50 Euros

 ISBN : 9782800146898

One-shot - 80 pages

 

 

Note : 4 / 5

 

 

 

 

 

 

 

 

Etats-unis. Tom est un vagabond, un hobo qui se déplace clandestinement à bord des trains. Comme de nombreux autres avec lui, il a tout perdu avec la crise de 1929 : sa maison et sa femme qui n'a pas supporté leur ruine. Désormais, il vit de petits boulots ici et là, selon le travail qu'il trouve au cours de son chemin.

Mais Tom est un homme bon et il n'hésite pas à proposer son aide, quitte à devoir chercher dans toute le pays un jeune garçon en fugue, croisé précedemment sur sa route !

 

"Toute la poussière du chemin" est une histoire assez dure qui nous plonge dans la tourmente du krach financier qui a jeté à la rue bon nombre de famille. Les vagabonds prolifèrent, la police les poursuit sans état d'âme, les enferme sous le moindre prétexte ou les tue comme des cafards, les enfants orphelins mendient et se cherchent une nouvelle famille, les pères de famille sont réduits à voler pour nourrir leurs enfants, les veuves sont violées,...

Bref la vie est dure, très dure.

Là dessus, vous pouvez rajouter un racisme plus qu'apparent : les noirs sont pendus, on les accuse pour la moindre raison (un retard, ...) et on les utilise pour mieux camoufler les travers des blancs.

 

Au milieu de tout ça, Tom suit son chemin. Il a, lui aussi, sa croix à porter et il cherche inconsciemment le pardon. A travers sa quête d'un jeune fugueur, c'est sa propre route qu'il cherche. Et c'est avec joie qu'on verra ce personnage attachant trouver la lumière et un sens à sa vie.

 

Le dessin aux traits épais, les couleurs légères, permettent à cet album de ne pas tomber dans une noirceur absolue.

 

Ce road-movie poussiereux, qui m'a rappelé l'ambiance de "des souris et des hommes", entraine le lecteur dans une société américaine faite de haine, d'injustice et de misère humaine et sociale que seule l'humanité de Tom sauve du marasme.

Il n'y a qu'un pas à faire (que je franchis allègrement) pour penser que seul la bonté et l'amour sauveront le monde...  (oui je sais, vu comme ça, ça a un coté bisnounours )

 

 



TouteLaPoussiereDuChemin 3

 

TouteLaPoussiereDuChemin-2.jpg

 

TouteLaPoussiereDuChemin-4.jpg

Repost 0
Published by Choco - dans A importer
commenter cet article
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 08:00

 

 

dark tiger 1

 

 

Auteur : William G. Tapply
Editeur : Gallmeister

Date de parution : Mars 2010
Prix :   22,70 Euros

 ISBN : 9782351780329

252  pages

 

 

Note : 4 / 5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce matin là, quand Noah Moulton débarqua à la boutique, Stoney Calhoun ne s'attendait pas à ce que l'agent immobilier allait lui annoncer : le propriétaire du local commercial veut vendre et l'acheteur payant rubis sur l'ongle, il n'est pas question de discuter. Il va falloir plier bagage. Une mauvaise nouvelle qui tombe mal alors que Kate se débat avec l'hospitalisation de son mari. En effet, l'assurance menace de ne plus payer les soins de Walter, placé dans un établissement médical, suite à l'aggravation de son état.

Kate serait incapable de faire face à de tels frais financiers et ce n'est pas les maigres revenus de la boutique qui changerait les choses.

L'homme au Costume vient une fois de plus faire sa petite visite à Stoney mais cette fois-ci pour lui proposer une mission. Totalement  réfractaire, Stoney finit par changer d'avis lorsqu'il apprend que la sucession de mauvaises nouvelles dont ils viennent d'être frappés seraient de leur fait....

Voici donc notre célèbre pêcheur contraint d'enquêter sur la mort d'un agent gouvernemental. Il part alors remplacer un guide de pêche dans un hôtel luxueux, le Loon Lake Lodge, sans donner les raisons à Kate, furieuse de ne pas être dans le secret.

 

dark-tiger-3.JPGLoon Lake, Maine

 

Si, depuis 7 ans, Stoney s'est recontruit une vie stable et équilibré, il n'en reste pas moins qu'il a tout oublié des précédentes années.

 Dans ce troisième épisode, nous allons découvrir un peu plus les fonctions que notre guide de pêche devaient avoir. S'appuyant sur son expérience passé et sur la formation qu'il aurait reçue, un certain Brescia contraint Stoney à s'investir dans cette mission, estimant qu'il est de son devoir de protéger l'Etat.


"Dark Tiger", contrairement aux épisodes précédents, ne se situe pas dans la petite ville de Dublin. On quitte la maison au fond des bois pour un lodge luxueux en pleine nature où les riches clients sont chouchoutés. Personnellement, j'ai trouvé ce changement bienvenu. Loin de la monotonie qui commençait à s'installer dans le 2ème tome, ce nouveau lieu impose un nouveau regard à notre guide qui découvrira un nouvel environnement et rencontrera d'autres guides de pêche.

 

Peu après son arrivée, les morts s'accumulent et les interrogations se multiplient.

Comme à son habitude, Tapply conduit son enquête avec minutie et sans précipitation. Il met en avant l'art de l'observation et de la déduction. Son héros préfère ainsi questionner son entourage, observer les tensions, faire des planques en pleine nuit, et secouer les buissons pour découvrir les indices qui tomberont avant d'agir. Lorsque Stoney agit, c'est qu'il a son idée derrière la tête !

Pas de rebondissement et de retournement de situations donc. Stoney Calhoun reste égal à lui même et Tapply ne déroge pas à son habitude de mettre en valeur l'ambiance et l'environnement plutôt qu'une intrigue qui serait conduite à tout vitesse jusqu'à son point final.

La résolution des meurtres tombera ici encore sans grande surprise mais sans que le lecteur puisse deviner les coupables.

 

dark-tiger-2.jpgLake, Maine

 

"Dark Tiger" m'a donc complètement séduite et, contrairement à d'autres qui en attendaient peut-être la résolution de toutes les mystères soulevés, je l'ai trouvé plus intéressant que le volume précédent.

En effet, le décès de Tapply, l'année dernière, et donc la fin innopinée des aventures de Stoney ne permettent pas de juger la fin de ce cycle qui, de fait, laisse de nombreuses portes ouvertes que le lecteur devra seul refermer. Je savais donc que le passé de Stoney resterait en suspens et ça ne m'a pas dérangé.


Nous révélant les grands espaces américains et le charme de la pêche, Tapply nous propose une vie simple dans une nature généreuse que seuls les hommes peuvent salir avec leur violence et leurs morts. Malgré les travers de nos semblables, il nous suggère de rester innébranlable face à la violence de notre monde et prône le retour aux valeurs sures : la nature et son honneteté inaltérable.



Les avis de : Cuné, Cathulu, Aifelle, Amanda, Virginie, Cathulu, Aurore, Brize,



Je remercie chaudement BOB, auprès duquel je m'excuse pour ce léger retard, ainsi que les Editions Gallmeister pour leur envoi.


( Monsieur Gallmeister, si vous souhaitez m'envoyer vos autres parutions, je les accueillerais très chaleureusement ! )


logotwitter2.jpg

Repost 0
Published by Choco - dans Polar
commenter cet article
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 16:30

 

 

casco bay 1

Auteur : William G. Tapply
Editeur : Gallmeister

Date de parution : Mai 2008
Prix :   22,90 Euros

 ISBN : 9782351780183

291  pages

 

 

Note : 4 / 5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après la découverte de Dérive sanglante et de son guide pêche le plus attachant qui soit, Stoney, je continue ma découverte de Tapply avec le deuxième épisode des aventures de notre héros.

 

Attention, si vous n'avez pas lu le premier épisode, le résumé qui suit est susceptible de dévoiler certains faits de celui-ci.

Même si ce deuxième opus est lisible indépendamment, je ne peux que vous conseiller de les lire dans l'ordre afon de pouvoir mieux apprécier l'histoire des personnages et leur évolution.


casco bay 3Nous retrouvons donc Stoney qui continue d'officier en tant que guide de pêche et de travailler dans le magasin de Kate, dont il est devenu associé. La belle Kate qui prend justement, un peu de distance vis à vis de Stoney, assaillie par la culpabilité d'abandonner son mari dans un établissement spécialisé.


La vie de Stoney va, de plus, être un peu plus bouleversée lorsque, lors d'une partie de pêche avec un client, ils découvrent,sur la petite ile déserte de Quarantine, le cadavre complètement brûlé d'un homme. Quelques jours plus tard, c'est au tour du client de Stoney d'être retrouvé mort.

L'enquête patine, aucun lien ne semble relier les 2 hommes. Le shériff Dickman, impressionné par l'aide judicieuse de Stoney dans sa précédente enquête, sollicite l'aide de ce dernier et souhaite le nommer shérif adjoint.

Stoney accepte, à contre-coeur et se lance alors dans une enquête qui le mènera plus loin qu'il ne l'aurait voulu...

 

casco-bay-2-copie-1.jpgCasco Bay

 

 

Quel plaisir de retrouver notre héros amnésique ! 

Casco Bay nous fait replonger à nouveau dans la douceur de vivre du Maine, ses rivières et ses pêcheurs et son art de vivre indolent.

Les personnages sont toujours aussi attachants. Le mystère autour du passé de Stoney se précise. Il pense avoir été un flic ou une sorte d'agent gouvernemental, au vu des capacités hors norme qu'il se découvre : identifier de façon précise le bruit d'un moteur, pouvoir tuer un homme à main nues, faire le guet et avoir des sens exacerbés,...

Tous les personnages sont traités finement et leur psychologie très étudiée. Les interrogatiopns de Kate quant à son attitude envers Stoney et son mari, les questionnements de Stoney sur son passé, sur la justice et la moralité de l'affaire nous donne un polar loin d'être lisse.

 

L'intrigue autour du corps carbonisé et des 2 meurtres est rondement menée. Stoney sait jouer d'esprit de déduction et son instinct de fin limier fera fi des obstacles sur son passage.


La chute et le dénouement de l'histoire tomberont abruptement, comme dans le premier épisode et on pourra regretter une fin peu originale et trop vite troussé.

De même, le shéma de l'intrigue est quelque peu répétitif et similaire à Dérive sanglante. On aurait souhaité également que le sujet du passé de Stoney avance un peu plus : pas de révélations fracassantes ici.

 

Pourtant avec Tapply et son héros Stoney, l'essentiel est ailleurs. Tout le charme des romans de Tapply est dans l'ambiance que l'auteur donne à ce petit coin de nature où il a construit la vie de son héros charismatique et mystérieux. On en redemande sans problème, avide et curieux que nous sommes d'en savoir un peu plus sur le passé de ce curieux bonhomme !

 

 

 

 

Les avis de Cuné, Kathel, Amanda, Brize, Keisha, Cathulu, Aurore, Virginie, Aifelle, ...

 



Repost 0
Published by Choco - dans Polar
commenter cet article
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 22:45

 

sarah cole 1

 

 

Auteur : Grégory Mardon, d'après Russell Banks
Editeur : Futuropolis

Date de parution : 7Mai 2010
Prix :  17 Euros

 ISBN : 9782754803380

 80 pages

 

 

Note : 1 / 5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après sa journée de travail, Paul est descendu au Osgood’s bar où il a ses habitudes. Une femme l'accoste, suite à un pari entre copines. Elle s'appelle Sarah Cole. C'est une mère de famille malheureuse qui élève seule ses enfants. Sa vie est plutôt ratée : elle est moche et seule. Son travail peu épanouissant consiste " à mettre des guides TV dans des cartons ". Paul, lui, est avocat. Plutôt bel homme, il est divorcé et gagne bien sa vie. Ces deux personnes que tout sépare vont, contre toute attente, sympathiser et même se séduire. Sauront-ils faire fi des préjugés ? Eprouvent-ils véritablement de l'amour ?

 

Je n'ai pas lu la nouvelle de Russell Banks dont est tiré cet album mais c'est le nom du romancier qui m'a fait lire cette bande dessinée. Malheureusement, je dois dire que j'ai été très déçue...

 

Je ne connaissais pas le dessin de Mardon et je dois dire que je ne l'ai pas trop apprécié sur cet album. Si l'ambiance en noir et gris est agréable, les traits sont gros et les personnages traités en de simples traits. Il faut reconnaitre qu'il a su parfaitement retranscrire la laideur de Sarah, qui est franchement répugnante et qu'il caricature sur certaines cases en personnage bestial ! On reconnait aussi la bogossitude lisse de Paul.

 

Le récit, quant à lui, m'a tout bonnement ennuyé. Si l'idée de départ est originale : une histoire d'amour entre un beau mec et un laideron, si le tour plein de noirceur que prend l'histoire est intéressante, je dois avouer que je n'ai pas trop compris la fin de l'histoire. L'épilogue tombe et voilà fin de l'histoire ?

On y trouvera des questionnements sur la révélation publique de leur relation hors norme. On  ressentira le regard un peu surpris et désaprobateur des gens devant celle-ci.

Pourtant,j'ai trouvé le tout un peu trop léger.

Je ne sais si la nouvelle de Banks prend le même chemin. ça serait intéressant de connaitre l'avis de ceux qui l'ont lu (manifestez-vous !).


Bref, frustration sur cette histoire qui semblait intéressante pourtant mais qui m'a parait un peu trop creuse pour plonger profondément dans les méandres de l'esprit de Paul et de Sarah, et comprendre leur réaction.

 

 

sarah-cole-2.jpg

 

sarah-cole-3.jpg

 

sarah-cole-4.jpg

 



Repost 0
Published by Choco - dans A importer
commenter cet article
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 18:00

derive sanglante 1

 

 

Auteur : William G. Tapply
Editeur : Gallmeister

Date de parution : Mai 2007
Prix :  22,90 Euros

 ISBN : 9782021000092

267 pages

 

 

Note : 4 / 5

 

 

 

 

 

 

 

 

Stoney Calhoun est un étrange personnage. Frappé par la foudre quelques années plus tôt, il a tout oublié de sa vie d'avant. Depuis qu'il a quitté l'hopital, il a décidé de vivre dans le Maine, dans une petite maison qu'il a construite près d'une rivière poissonneuse. Il travaille dans un magasin de pêche appartenant à la belle Kate, passe ses journées à conseiller le client et à fabriquer de minutieuses mouches pour la pêche et à offrir ses services de guide pour la pêche.

Ce jour-là, quand se présente un certain Fred Green, Stoney traine les pieds : encore un de ses frimeurs qui va râler s'il n'a pas son quota de prises. Il préfère refiler la sortie à son collègue et ami Lyle.

Le problème est que, le soir venu, Lyle n'est toujours pas rentré. Lui est-il arrivé quelque chose ? As-til été découché chez une de ses nombreuses conquêtes ? Le temps passe, Stoney et Kate finissent par réellement s'inquiéter... à juste titre car le garçon ne rentrera jamais...

Calhoun qui culpabilise d'avoir laissé partir le jeune homme à sa place, part sur les traces du dénommé Green et va épauler le shérif Dickman dans son enquête.



derive sanglante 3

Penobscot River

 


"Dérive sanglante" est un formidable roman qui nous plonge avec délice dans le monde de la pêche et de la nature.

Son acteur principal fait tout le sel de ce roman qui construit peu à peu une aura de mystère autour de Stoney et de son passé. Amnésique, il va révéler pendant l'enquête des talents insoupconnés susceptibles d'orienter quelque peu nos suppositions sur ses précédentes compétences. Le mystérieux homme en costume qui vient se rappeler à son bon souvenir régulièrement pour s'assurer justement qu'aucun souvenir ne soit revenu à la surface de son esprit, ses flashs de mémoire qui lui offre des images de cadavres, sa prescience, accentuent encore plus les interrogations sur Stoney.

Stoney n'en reste pas moins un homme très attachant qui préfère la solitude au fin des bois en compagnie de son chien Ralph et observer la nature sans plus se poser de questions. Ses relations avec Kate seront plus que surprenantes et lui donne une image bien atypique que j'ai apprécié.


derive sanglante 2Le roman fait la part belle à la nature et à la pêche. Les descriptions de partie de pêche, les paysages de rivières sont nombreux et même sans être adepte de la pêche, on les apprécie facilement. La vie se veut paisible dans ces contrées et on sait y apprécier le temps qui passe avec bonhommie. Le côté contemplatif est loin d'être absent ici.

Pourtant, même si l'intrigue avance à son rythme sans a-coups, ni renversements de situation, il est impossible de lâcher ce roman ! La fin est un peu classique et vite amené, en regard du reste de l'intrigue mais on en sort avec l'envie de se jeter sur la suite pour découvrir un peu plus le passé de notre personnage préféré !

 

Ce que je vais m'empresser de faire !




Les avis de Papillon, Cathulu, Amanda, Virginie, Aurore, ...

 


Repost 0
Published by Choco - dans Polar
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 14:00

raisons du doute 1

 

 

Auteur : Gianrico Carofiglio
Editeur : Seuil

Date de parution : MArs 2010
Prix :  19,50 Euros

 ISBN : 9782021000092

262 pages

 

 

Note : 3 / 5

 

 

 

 

 

 

 

 

L'avocat Guido Guerrieri vient d'être désigné pour assurer la défense d'un certain Fabio Paolicelli. Ce dernier est accusé d'avoir voulu passer à la frontière 40 kgs de cocaine, à son retour de vacances, en compagnie de sa femme et de sa fille. Fabio nie les faits.

Quand Guido le visite en prison, il découvre que Fabio n'est autre que le Fabio Ray-Ban de son enfance : celui qui lui flanqua une branlée mémorable, celui dont on dit qu'il a participé à l'assassinat d'un jeune communiste, celui qui faisait parti d'un groupe fasciste.

Guido écoute le prisonnier mais, compte tenu des circonstances, il est certain de refuser cette affaire.

Pourtant il va découvrir que quelque chose cloche : un mystérieux confrère avocat qui s'est occupé de défendre le dit Fabio en première instance et qui ne semble pas entièrement clair.

 

L'avocat Guerrieri est partagé : accepter le dossier pour mieux se venger et faire plonger Fabio ? Le refuser pour des questions de justice et d'équité ? Ou enfin l'accepter et exercer son travail d'avocat réputé pour sa droiture en faisant jour sur les incohérences de l'affaire ? La belle, très belle épouse de Fabio saura-t'elle le convaincre ? je vous laisse le découvrir !


raisons du doute 2

Bari

 

 

"Les raisons du doute" est la troisième enquête de notre avocat Giudicelli. Je n'ai pas lu les précédentes et ça ne m'a posé aucun problème.

Nous sommes ici dans l'univers des polars judiciaires. Pas de meurtres, de sang qui coule ou de violence.

L'intrigue tourne essentiellement autour de l'enquête de Guido, de conjonctures, de recherches d'indices, de stratégies judiciaires et du procès lui-même.

 

Les portraits psychologiques des personnage sont vraiment très intéressants.

Guido est très attachant. C'est un homme droit et bon qui s'engage avec beaucoup de coeur et de conscience dans les affaires qu'il conduit. Sa vie affective est quelque peu désolante. Sa compagne l'a quitté pour plusieurs mois (ou plus ?) pour des raisons professionnelles et il peine à trouver une oreille attentive à ses soucis. Son ami flic,Tancredi, sera l'aide essentielle dans son enquête, lui fournissant les informations déterminantes pour le procès.

Pourtant Guido doute. Il est tiraillé entre sa volonté de nuire à un ex-ennemi et celle de mener à bien une enquête qui va s'avérer dérangeante pour certains. Ses scrupules iront en s'accentuant lorsqu'il se rapprochera de la femme de Fabio, qui s'interroge elle aussi sur la part de vérité de cette affaire.

 

La partie constituant le procès en lui-même est passionnante. On découvrira le travail dans les salles d'audience où tout est question de stratégie et de formulation. Sa plaisoirie finale est un vrai morceau de bravoure.

 

"Les raisons du doute" est donc un bon polar judiciaire. Sans grande originalité et surprises dans l'intrigue, il contentera les fans du genre. Pour ma part, même si sa lecture fut agréable, je n'en garderais pas un souvenir mémorable. J'aurais souhaité plus de suspense et de rebondissements dans une histoire qui avance un peu mollement.


 

Les avis de Esmeraldae, Keisha, Cathulu, Mango, GeorgeLeiloona, Fashion, Nanne, Kalistina,  ...

 

 

Merci à Babelio et à Guillaume pour cette découverte !


 

masse-critique.jpg

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Choco - dans Polar
commenter cet article
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 08:00

 

Certaines me diront : encore une qui bousille et découpe les livres...

 

russell-0.jpg


Mais j'espère que vous serez sensible comme moi au travail de découpage particulièrement impressionnant que Georgia Russell, une jeune artiste écossaise, effectue sur les couvertures de livres.

Utilisant un seul scalpel, elle cisèle de fines lanières de papier, mettant en valeur un certain aspect de la couverture ou au contraire laissant échapper son contenu.

 

Je vous laisse admirer !

 

russell-1.jpg

 

russell-2.jpg

 

russell-3.jpg

 

russell-4.jpg

 

russell-5.jpg

 

russell-6.jpg

 

russell-7.jpg

 

russell-8.jpg

 

russell-9.jpg

 

russell-10.jpg

 

russell-11.jpg

 

russell-12.jpg

 

russell-13.jpg

russell-14.jpg

 

russell-15.jpg

 

russell-16.jpg

 

russell-17.jpg

 

russell-18.jpg

 

russell-19.jpg

 

russell-20.jpg

 

 


Les photos viennent du site de la galerie England and Co que je vous invite à aller visiter pour découvrir les quelques 128 réalisations de l'artiste...

 

C'est ici !



Repost 0
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 00:01

 

Voilà une bonne occasion pour orner mon blog de jolis logos....

 


Fashion  réorganise son swap légendaire sur les sexy men !

(Mais ça tout le monde est déjà au courant...!)


 

swap-sexy-men.JPGSuperbe logo de Bladelor




Tandis que Celsmoon  et Emmyne  se lancent dans un swap Kawai !

 

 

 

swap-kawai.JPG(J'adore ce logo !)

 

 


Le principe :

L'échange sera constitué de

- Deux mangas

- Un DVD de film d'animation japonaise

- de friandises et d'une surprise kawaï.

Cet échange se fera en binôme

- Echange limité, si nécessaire, à 20 participants


Le calendrier :

- Inscription par mail swapkawai@laposte.net jusqu'au 10 avril.

- Envoi des questionnaires le 12 avril

- Retour des questionnaires le 18 avril dernier délai.

- Réception du nom et du questionnaire complété de votre swapé le 20 avril.

- Envoi du paquet entre le 17 et le 22 mai.

- Présentation collective des colis le 31 mai.

 

 

Rejoignez-nous !

 

 

Repost 0
Published by Choco - dans Swaps
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 23:00

 

cadres noirs 1 

 

Auteur : Pierre Lemaitre
Editeur : Calmann-lévy

Date de parution : Février 2010
Prix :  18,50 Euros

 ISBN : 9782702140703

349 pages

 

 

Note : 4 / 5

 

 

" Le marketing consiste à vendre des choses à des gens qui n’en veulent pas, le management à maintenir opérationnels des cadres qui n’en peuvent plus. "

 

 

 

 

 

 

En ces temps de chomage qui touche les jeunes comme les quadras, Pierre Lemaitre a fait le pari de se pencher sur la question du travail et sur ce que son absence peut provoquer à long terme. Décapant !

 

cadres-noirs-2.jpgAlain Delambre, ancien cadre dans les ressources humaines, est sur la touche depuis plusieurs années. Il a perdu son travail il y a 4 ans et depuis, il va de galère en galère, effectuant des petits boulots sous-payés pour payer les traites de l'appartement et soutenir sa femme dans les frais quotidiens. A 57 ans, Alain sait bien que les chances sont minces d'être embauché et pourtant il s'accroche et continue de se battre pour retrouver un poste dans son domaine d'origine.

Jusqu'au jour où l'exaspération est plus forte : alors qu'il vient littéralement de se faire botter le cul par un petit chef hautain, il réagit et cogne ce dernier ! Il perd forcément son maigre salaire et cache à sa femme son renvoi.

 


Car Alain Delambre vient de recevoir une convocation à un entretien pour un poste en ressources humaines. Dès lors, il va tout faire pour obtenir le poste très convoité, quite à se laisser embarquer dans une mise en scène de mauvais goût, où les salariés de l'entreprise vont être pris dans une fausse prise d'otage pour mieux les évaluer en phase de stress intense... Rien ne se passera comme prévu, quoique... Bien des surprises seront dévoilées tout au long de ce polar !

 

Vous aurez compris que le roman ne fait pas la part belle au monde de l'entreprise et du management qui n'hésite pas à écraser ces employés pour un meilleur profit de la société. Le concept de la prise d'otage est révoltant mais me paraitrait tellement réaliste dans notre monde d'aujourd'hui...

On découvrira dans ce roman des salariés qui, renvoyés, préféreront continuer à travailler pour rien, des travailleurs pauvres qui n'hésiteront à trahir leur proche pour garder leur emploi, des embauches faites par piston, des stagiaires non rémunérés à qui on fait miroiter un contrat, des patrons qui font usage de délits d'initiés, ...

Le monde du travail est une jungle impitoyable où chacun se bat pour sa propre survie, au détriment des autres.

 

cadres noirs 3

 

Le roman se découpe en 3 partie : avant, pendant et après. Chaque partie est vue par un narrateur différent et permet une approche différente des faits. Alain nous raconte la première et la dernière alors que c'est  David Fontana, l'organisateur "technique" de la prise d'otage qui narre le milieu.

Plus que roman d'action, Cadres noirs est un polar psychologique.

Nous allons partager avec empathie les difficultés de ce sénior que le stress et l'humilation amène à se dépasser. Quiconque a vécut le chomage se reconnaitra dans le portrait qui est fait d'Alain Delambre au début du roman. La motivation, la patience, le désespoir, les dettes qui s'accumulent, l'humiliation, ... Tout celà est bien réel et nous rend le personnage bien sympathique.

Pourtant Alain va péter les plombs et devenir beaucoup moins sympa... Et nous, qu'aurions-nous fait à sa place ? Est-il si innimaginable qu'on puisse faire la même chose ?

La 3ème partie est un véritable renversement de situation et je dois dire que j'ai été particulièrement  surprise et happée par la machination qui s'est faite jour !

La fin est amère mais ne pouvait être autrement à mon sens.

 

Je reconnais tout de même quelques grosses ficelles dans cette intrigue, les scènes finales sont un peu "too much" et plonge dans le trop plein d'actions et de rebondissements au point qu'on y perd un peu de crédibilité. La scène de la prise d'otage un peu longuette à mon goût : elle a dû mal à se mettre en place.


Toutefois, ça n'en reste pas moins un roman très prenant qu'on ne lache pas et qui nous surprendre par un retournement bluffant !

 

 

 

Les avis de : Amanda que je remercie pour le prêt ! , Stephie, Cuné, Calypso, Pimprenelle, Leiloona, Liliba, ...

 


Repost 0
Published by Choco - dans Polar
commenter cet article

Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher