Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 14:14

Partie à 1000 kilomètres de chez moi, pour une escapade recherche d'emploi ( ! ), voici un petit souvenir de Montpellier où les librairies peuvent aussi être des illusions...






Ajout bonus du 19 Septembre !

Comme vous semblez tous apprécier ces trompe-l'oeil, je rajoute les 2 autres fresques que j'ai découvertes !





Saurez-vous déjouer le vrai du faux... ?


Partager cet article
Repost0
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 12:33



Mitsu Minéo est le papa un peu "dinguo" de la petite Sara, 9 ans. En effet, journaliste au Maiasa Shinbun, il n'hésite pas à déléguer les tâches sulbaternes données par son journal à sa fille, petit génie qui cherche à aidre et protéger son père. Car Mitsu est un journaliste qui cherche avant tout à dénicher la vérité, sans égard pour les petits arrangements de sa direction... Il publie un article qui met en cause le fils de son patron et la police d'Osaka soupconnée de fermer les yeux sur certaines malversations. Muté dans un "placard" à Tokyo, il se retrouve dans la rédaction de son ex-femme, journaliste peu scrupuleuse qui cherche à récupérer la garde de sa fille.

Formidable manga où nous allons suivre Mitsu dans son combat pour la sauvegarde du vrai journalisme. Il rejète la moindre dérive et méprise ses collègues qui cherchent juste à ne pas rater le scoop du journal voisin, quitte à s'asseoir sur une vraie enquête remettant en cause les faits.
Nous découvrons les différents chapitres, intitulés "scoop" portant chacun sur une enquête différente de Mitsu. Loin d'être répétitif, les enquêtes sont variés et dénoncent avec force la société japonaise.

Scoop 1 : l'enquête qui aboutira à la mutation de Mitsu porte sur la corruption policière.
Scoop 2 : on y parlera de pression sexuelle des professeurs sur leurs élèves.
Scoop 3 : Les brimades, la corruption des professeurs et la politique d'éducation répressive et de compétition seront dénoncés.
"Les enfants ne devraient pas mourir à cause des pressions du monde"
Scoop 4 : les sujets seront la politique sociale désatreuse qui mène à des répercutions extrêmes... et la corruption, encore et toujours.
Scoop 5 : On comprendra que les compromissions des journalistes peuvent mener à la déchéance, à la honte et au suicide.
Scoop 6 : On apprendra comment tranformer un gêneur en terroriste .
Scoop 7 : Révéler la vérité est le devoir du journaliste.

Loin d'être une succession d'enquêtes indépendantes, ce manga très rythmé trace le portrait d'un journaliste prêt à tout pour dénoncer une société corrompu. Même si ses enquêtes n'aboutissent pas toujours à un rétablissement de la vérité vis à vis du grand public, elles sont à chaque fois une prise de conscience positive pour un personnage qui remet en question son manque de courage pour s'opposer aux normes imposées de la société. Et l'auteur n'y va pas avec le dos de la cuillère...
Le manga dessine aussi un portrait attachant de Mitsu et de son passé, dilué au fil des enquêtes de façon très intelligente. On pourrait craindre que ce manga en 2 tomes soit un peu léger, compte tenu de sa taille. Il n'en est rien et le récit est très dense.

Je reprends cette note trouvé sur Manga News qui vous éclairera un peu plus :
"Il faut savoir qu'au Japon, la presse n'a guère de parole tant le nombre de quotidiens est important et les informations qu'ils fournissent sont de piètre importance. En effet très souvent, les Shinbun ( ou Shimbun ) sont possédés par de grandes filiales dont les intentions ne sont guère la réelle information mais plutôt d'inonder le marché pour contrer le Kisha ( "clubs de journalistes indépendants ) qui eux ont servent plutôt d'entrave à la liberté de la presse en usant de la renommée de certains pour faire vendre. Seul les Shukanshi essaient tant bien que mal de révéler la réalité et d'offrir aux lecteurs des informations qui ne seraient pas contrôler par le gouvernement ou par diverses personnes influentes... En bref un grand système offrant aux plus gros de nouveaux bénéfices en étouffant pour la plupart du temps la réalité des faits et des politiciens véreux par exemple..."

"Journaliste" est vraiment un manga à ne pas rater, qui rappelle par ses critiques engagées "Say hello to Black Jack" dénonçant le système hospitalier japonais.
Un manga bien actuel, même pour nos sociétés occidentales où le pouvoir de la presse semble peu à peu muselé...









Note : *****





Editions Delcourt - 7,95€ le tome.



Partager cet article
Repost0
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 21:58



Lin Kong est un médecin militaire dans un hopital en Mandchourie. Il a accepté autrefois un mariage arrangé par ses parents avec une paysanne aux pieds bandés pour laquelle il n'éprouve que de la honte. Vivant à la ville, il ne retourne à son village qu'une fois par an pour retrouver sa fille et sa femme. Mais Lin a rencontré Manna, une jeune infirmière. Un adultère comprometerait leur carrière et leur réputation. Pendant 17ans, Lin va alors essayer d'obtenir en vain le divorce. 18 ans, pendant lesquel Manna et lui attendent d'avoir une relation plus poussée.

Tableau de la Chine communiste des années 60 à 80, ce roman nous montre un pays encore coincé dans ses traditions séculaires. Le Parti interdit toute relation entre les 2 sexes chez les personnes non mariés, réprouve le divorce. Les livres sont censurés et confisqués. On apprend que des couples peuvent être affectés à des villes éloignés, au détriment de la vie familiale et que le collectif prime avant tout sur la vie personnel. Pas de vie privée dans la Chine communiste !
"La longue attente" ou comment un parti totalitaire veut régler la vie de tous dans leur intimité, jusque dans leurs rêves.

L'auteur s'interroge aussi sur le désir et l'amour. Une si longue attente ne tue-t'elle pas l'objet du désir ?
Alors qu'ils obtiennent enfin satisfaction, des interrogations se posent sur la véracité de leur amour. L'amour platonique ne s'est-il pas émoussé à force d'attente ?
Lin, amer, semble toujours hésiter entre les 2 femmes. Il se laisse vivre et accepte avec peu de rebellion les règles imposées par le Parti.  On aimerait presque le secouer !
De plus, la condition féminine ne parait pas très réjouissante : le rôle de la femme est de s'occuper de son mari et de ses enfants. Et elle semble peu active et délègue les décisions importantes à l'homme.
La Chine d'aujourd'hui a-t'elle tant changé depuis cette époque ? pas sûr...

Une lecture dure et dénonciatrice qui n'est pas exempte de quelques longueurs. Il se passe peu de choses pendant les 20 années du couple que nous suivons et, tel un hommage au titre, on attend longtemps le dénouement. ça reste pourtant un roman très intéressant pour découvrir la vie sous la domination du Parti communiste.


Note : ***



Editions Seuil - 21€
Editions Seuil, Points - 6,50€



( L'auteur, qui vit en Amérique et écrit en anglais, est d'origine chinoise. Ses romans se situent tous dans son pays d'origine. C'est pourquoi, il me parait plus judicieux de le classer en littérature chinoise.)




     Objectif PAL : # 2



Partager cet article
Repost0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 15:58




Le rêve, non ?




Partager cet article
Repost0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 11:15





Bienvenue dans la famille Loony ! Après 40 ans de mariage, les parents ont décidés de divorcer. Ils ont réunis leurs 3 enfants pour leur annoncer. La semaine de séjour dans leur maison en bord de plage s'annonce longue, très longue pour tous les membres de la famille. Chacun se retrouve face à ses échecs. Dennis l'ainé, lui même père d'une jeune bébé, est complètement bouleversé et cherche à tout prix une explication. Sa femme qui a l'impression que sa vie est toute tracée cherche de rares moments de liberté. Claire se remet difficillement de son divorce et cherche à comprendre une fille adolescente mal dans sa peau. Enfin Peter, le dernier fils, est un looser. Réalisateur raté, il découvre enfin l'amour dans les bras d'une jeune femme un peu spéciale. On va partager avec cette famille le dernier séjour où la famille sera réunie.

Tout d'abord, n'ayez pas peur du pavé de 700 pages sous lequel se présente ce formidable roman graphique. Sa lecture est très fluide et son graphisme prend le temps de s'attarder sur les détails du quotidien sans alourdir le récit. On y trouve des planches sans paroles, des plans de maison, des lettres,des messages crytptés ...
Mais ce qui touche dans ce récit, c'est la richesse de la palette émotionnelle. Dash Shaw, auteur de 25 ans je le rappelle, a su rendre avec brio les sentiments contrastés des personnages qui ont une tous une personnalité bien marquée. Chacun est noyé dans sa solitude et les échanges sont rares dans cette famille.

Un roman graphique qui parle de mémoire, du passage à l'age adulte, de fuite des responsabilités, de relations humaines, où chaque lecteur pourra se reconnaitre.

Les 40 premières pages sont à lire gratuitement ici.
Vous pouvez aller faire un tour sur le site internet de Dash Shaw : http://www.dashshaw.com/ où il publie actuellement "Bodyworld" (un nouveau chapitre tous les mardis)










Note : ****



Editions ça et la - 30€


Partager cet article
Repost0
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 21:05




Alice, 13 ans, vit dans le ranch de son père dans le désert du Colorado. Entourée de chevaux, sa vie est
pourtant très solitaire. Son père, accablé de travail, se bat pour faire rentrer de l'argent à tout prix et oublie de "voir" sa fille autrement que pour le travail. Sa mère, fantôme oublié de tous, garde la chambre depuis la naissance d'Alice, touchée par une tristesse mystérieuse. Sa grande soeur, qui lui était si proche, est partie du jour au lendemain avec un cow-boy vivre sa vie en dehors du ranch. De plus, jeune fille taciturne, Alice n'a pas vraiment d'amies à son école et Sheila, fille de riche et élève de son père, lui est complètement indifférente. Alice est seule, très seule. Alors quand, Polly Jean, une élève de sa classe, est retrouvée moyée, Alice commence à s'inventer une amitié imaginaire avec la défunte. Peu à peu, c'est toute une vie qu'elle s'invente en puisant dans celles des autres, riches et pleines de fantasmes pour combler le manque de sa vie présente.

Voici un magnifique roman sur les tourments de l'adolescence avec ses douleurs, ses changements, ses premières amours et sur la découverte de la dureté du monde adulte.
Immergé dans le monde du cheval, le roman décrit parfaitement la vie quotidienne autour de l'animal : le travail, les victoires, les échecs et parfois aussi la violence intrinsèque de cet univers. Certains passages sont douloureux pour les animaux (débourrage, sevrage). Alice, presque insensible devant ce parcours naturel de chaque animal va découvrir dans la souffrance que le monde adulte n'est pas si différent.
On s'attache très facilement à cette jeune fille qui cherche tout simplement à être reconnue, écoutée et aimée dirons-nous presque. Le professeur avec qui elle entretiendra une relation téléphonique sera celui à qui elle pourra poser les interrogations qui la préoccupe.

C'est un roman où la violence est présent à chaque page : la nature difficile, la dureté du père, la difficulté de communication entre les personnages. Après un début de lecture assez lent, j'ai été très vite emportée par le désir d'Alice de trouver sa place dans un monde qui lui en laisse peu et par sa relative maturité devant les difficultés du quotidien.
On ne peut qu'espérer qu'elle trouve la lumière au bout du chemin. Alice arrivera petit à petit à s'imposer mais à quel prix...

Un premier roman très abouti qui promet des romans extraordinaires pour la suite !

"Mais c’est alors que je le vis le point entre ses oreilles où le monde était encore invisible, bien net, l’endroit où nous voyions la même chose. Tout le reste se changea en martellement : sabots, coeur, peur, vitesse. La poussière se soulevait au dessus du sol, mes jambes se fondirent dans les flancs de Darling. En cet instant nous n’étions plus qu’un seul corps, voué à mourir pulvérisé. Je sentis la secousse dans ma colonne quand elle partit en pivot, la pointe de son sabot percutant le sol, la rotation qui nous souleva, tandis que le ciel, la terre et les gradins laissaient des traînées sanglantes autour de nous. Au centre, on prit un virage qui me souleva l’estomac dans la poitrine quand elle bascula sous moi, changeant de pied en plein saut, pour retomber sur l’autre en un seul et impeccable mouvement continu. En continuant autour de l’arène, je sentis la vitesse s’enfler en moi, et je la laissai filer, et tout le reste avec. Il ne restait plus rien, que le point entre ses oreilles, le centre de son corps coincé sous le mien. A travers le brouillard de poussière et de la chaleur, je vis s’approcher la barrière, et je me dis que nous allions la défoncer, passer par dessus, et, prenant notre envol, nous élever dans les airs, et enfin entrer dans ce qui venait quand la vie prenait fin, et que commençait la suite. "




Note : ****


Editions Gallimard - 25€


Partager cet article
Repost0
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 13:39

Taguée par la méchante Levraoueg ;) qui m'impose de vous monter 7 objets jaunes de mon chez moi, voici donc le résultat... surprenant, moi qui pensait n'avoir quasiment rien de cette couleur !



9h : Lever et vue idyllique sur la terrasse à travers des rideaux jaune soleil



9h30 : Petit déjeuner



10h : Douche en compagnie de Casimir...

(non cette magnifique serviette collector des années 70 n'est pas à vendre :D )



10h30 : On enfile un t-shirt et on file !




11h30 : Direction le marché





15h : Une après-midi de lectures



21h : Petite soirée sous un nuage d'encens




Et maintenant, a qui le tour.... ?
Et bien Jacadi a dit que les 7 suivants : Liliba, Karine, Fashion, Kincaid, Gambadou, Yvain, et Kathel   verront la vie en jaune.... :D


Partager cet article
Repost0
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 17:45




Achab est un jeune garçon de 13 ans, vivant sur l'île de Nantucket. Elevé par sa tante, il vit au rythme des campagnes de pêche de l'île auquel participent ses 2 frères et des jeux de simulation de chasse au cachalot avec les copains. Les histoires extraordinaires contées par les vieux, l'aura héroique de son père tué par le cachalot blanc que tout le monde nomme Moby Dick, tout concourt à transmettre la passion de la chasse au cachalot chez ce jeune garçon trop jeune encore pour s'embarquer sur les baleiniers et qui combat son impatience en jetant des lances sur le rocher du Cachelot. Jusqu'au jour où les interdictions et remontrances de sa tante l'insupporte au point de vouloir partir en mer coûte que coûte...

L'histoire vous rappelle quelque chose ? C'est normal ! Vous découvrez ici l'enfance du fameux Capitaine Achab de Melville qui nous as raconté son combat mémorial contre Moby Dick. Mallet imagine donc ici la génèse de cette histoire et vous découvrirez pleins de clés renvoyant au récit de Melville : l'origine de la cicatrice d'Achab, sa haine pour Moby Dick
La description de ce village dont la vie est entièrement dédié à la mer et à la pêche est fort réaliste.
Le scénario vous emporte dans un récit d'aventures à la Melville.

Un premier tome très réussi qui plaira à un public très large.







Note : ****


Editions Treize étrange - 12,50€

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 16:50




Kanae tient un établissement de bains publics avec sa tante et son mari. Mais depuis quelques mois, son mari a disparu sans laisser de traces. Après une fermeture temporaire, Kanae décide de réouvrir les bains et de gérer seule l'entreprise. Un jeune homme, Hori, est alors envoyé ar le syndicat pour l'aider dans sa tâche.

Undercurrent est un manga tout en finesse qui traite de la détresse psychologique devant une disparition.
Kanae ignore ce qui a bien pu arriver à son mari. Elle s'interroge sur un départ volontaire éventuel dont elle serait responsable. Elle écoute et lit les compte-rendus d'accidents, cherchant une preuve qu'elle ne trouve pas. Le pire pour ceux qui restent est toujours de ne pas savoir...
" J'aimerais que vous me fassiez une promesse. Lorsque vous déciderez de nous quitter,ne partez pas sans rien dire"

L'arrivée un peu inopinée d'un détective va aussi lui faire comprendre qu'on ne connait pas toujours réellement bien nos proches. 
"Connaître quelqu'un, qu'est-ce que ça signifie" se demande-t'elle.
Kanae, elle-même, cache une blessure très forte qu'elle cache à ses proches. Hori, le jeune homme qu'elle a engagé, traine aussi un passé douloureux. Beaucoup de souffrances dans ces personnages qui cachent dans les profondeurs de leur être, un autre Moi. La signification du titre, qui nous est rappelé en guise de prologue, est le "courant sous-marin", le "sous-jacent", le "sous-entendu". Un titre qui reflète parfaitement l'état de chacun des personnages.

Le manga alterne entre l'enquête et l'attente sur la disparition du mari avec des passages très lents de silences et d'interogations des personnages. Le dessin, délicat et aérien, colle parfaitement à l'ambiance un peu mélancolique de l'histoire. Sabu, le grand-père parasite et gaffeur ainsi que le détective hors norme apportent cependant un peu de légèreté et d'humour à ce récit. La conclusion est suprenante et très interessante.

Un superbe manga pour adultes qui a obtenu le prix Asie ACBD 2009.

Et vous, connaissez-vous si bien vos proches ? ....






Note : *****






Editioons Kana, Made In - 12,50€

 

Challenge roaarrrPrix ACBD Asie 2009


Partager cet article
Repost0
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 00:05



Après moults tergiversations, je me suis décidé à lister cette PAL qui m'agace !

MAIS je triche un peu : je n'ai pas tout mis... C'est une sorte de PAL sélective lol

J'ai décidé d'oublier le roman français parce que je n'ai pas le courage de faire la liste !
J'ai décidé d'oublier les romans dont je ne sais plus si je les ai lus ou pas !
J'ai décidé d'oublier ceux que je voudrais relire
J'ai décidé d'oublier les essais et les romans de voyages que je listerais plus tard !

Bref beaucoup d'impasses...
et j'en suis déjà à 102 livres...

STOP, n'en jettons plus !
Le comptage s'arrête là sous peine de déprime :D

Le pire est que cette liste n'est absolumment pas représentative de ce que je lis. Excepté en littérature asiatique ( parce que là c'est mon truc !) , la plupart des romans sont des cadeaux ou de vieux services de presse... Ayant un papa très lecteur, je ne peux le voir sans recevoir un nouveau livre ! Le hic : on n'a pas tout à fait les mêmes lectures... et ceux qui trainent dans la PAL sont souvent ceux qui ne me tentent pas...


Vous constaterez que c'est classé par pays... parce que c'est classé comme ça dans mes bibliothèques :)

Suite à l'initiative d'Antigone, reprise par de nombreux blogueurs, je m'attèle moi aussi à cette PAL car décidemment ce n'est plus possible !!
Je voudrais évacuer certains titres pour faire de la place aux autres.
J'ai déja écrémé ces derniers temps ma PAL romans américains et espagnols...

A qui le tour !?!
Des avis ? Des suggestions de lecture ?
Des envies de lectures communes ?



Romans chinois :


Ha jin : La longue attente - La démence du sage
Xu Xing : Et tout ce qui reste est pour toi
Wei Wei : Une fille Zhuang

Romans Indiens :


CHANDISA : Les amours de Radha et de Krichna
DESAI Anita : Où irons-nous cet été ? - Les neufs visages du coeur
HAZRA indrajit : Le jardin des délices
SETH Vikram : Le lac du ciel
SINGH khushwant : Je n'entendrai pas le rossignol

Romans japonais :


Journaux des dames de cour du japon ancien
HITOMI kanehara : serpents et piercings
INOUE Yayushi : Shirobamba - Les chemins du désert - La mort, l'amour et les vagues -
KAWABATA Yasunari : Nuées d'oiseaux blancs - Le lac - Chronique d'Asakusa - La beauté, tôt vouée à se défaire - Le maitre ou le tournoi de go - La danseuse d'izu -
KAWAKAMI Hiromi : Les années douces
KOMATSU Sakyo : La submersion du japon
KUROSAWA Kiyoshi : Kairo
MURAKAMI ryu : Raffles hotel
MURATA Kiyoko - La voix de l'eau
NOSAKA Akiyuki : LA tombe des lucioles
OGAWA Yoko : La formule préférée du professeur
ONO fumiyo :  Les 12 royaumes, tome 1
SOSEKI : La porte

Romans Vietnamiens :


DUONG thu Huong : Au zénith

Romans coréens :

HWANG sok-yong : Le vieux jardin
OH Jung-Hi : L'oiseau

Romans américains :


MORRISON tony : Jazz

Romans anglais :

BOYD william : A livre ouvert
CONRAD joseph : Au coeur des ténèbres
COUPLAND douglas : Génération X
GREEN julien : Adrienne Mesurat
HAMILTON Hugo : Sang impur
LESSING Doris : Mémoires d'une survivante
McEWAN Ian : Expiation
WOOLF Virginia : Mrs Dalloway

Romans allemands :


GRASS gunter : Le tambour
RILKE rainer maria : Les carnets de Malte Laurids bridge
MAERTERLINCK maurice : La vie des fourmis

Romans des pays de l'Est :


KADARE ismaïl : L'aigle
LONDON artur : L'aveu

Romans russes :

DOSTOIEVSKI : L'idiot - Crime et chatiment
KOURKOV andreï : Le dernier amour du président

Romans d'Amérique latine :

DOMINGUEZ carlos maria : La maison en papier
GARCIA MARQUEZ gabriel : Chronique d'une mort annoncée
SAER juan josé : Les nuages - L'occasion
VALDES Zoé : Le pieds de mon père

Romans scandinaves :

JESSEN soren : Café zambèze
MANKELL henning : Le fils du vent
WASSMO herbjorg : Le livre de Dina

Romans des iles :

APPANAH nathacha : Le dernier frère
LAFERRIERE dany : Cette grenade dans la main du jeune nègre est-elle une arme ou un fruit ?

Romans arabes :

BEN JELLOUN tahar : La nuit sacrée
COSSERY albert : Mendiants et orgueilleux - Une ambition dans le désert

Polars :

AUBERT brigitte : La danse des illusions
DAENINCKX didier : Le facteur fatal
DOA : citoyens clandestins
FACON roger : Rue bicon - La crypte
HAMILTON denise : Par peur du scandale
HARVEY John : Billie's blues
HE jiahong : L'énigme de la pierre Oeil-de-dragon
JACKSON BRAUN lilian : Le chat qui parlait aux oiseaux
MAY peter : Les disparus de Shanghai
PATTISON eliot : Les fantomes de Lhadrung
PEARCE Michael : Le coin des anes
PELECANOS georges : Blanc comme neige
PERRY anne : A l'ombre de la guillotine
PRESTON & CHILD : Danse de mort
QUINT michel : L'éternité sans faute
RAY Satyajit : Les criminels de Katmandou
SIMENON : Le chien jaune
TRAN-NHUT : L'ombre du prince
WESTLAKE donald : Personne n'est parfait
WINCKLER martin : Touche pas à mes deux seins
YOKOMIZO Seishi : Le village aux huit tombes

SF / Fantasy :


BRADBURY ray : Chroniques martiennes
CARD orson scott : Le septième fils
CLARKE arthur C : 2001 l'odyssée de l'espace
FEIST Raymond : Faërie
GIBSON william : Comte zéro
PRATCHETT terry : La huitieme couleur
PULLMAN philip : A la croisée des monde, tomes 2 et 3
ROBINSON kim stanley : Les menhirs de glace - Mars la verte - Mars la bleue
SILVERBERG robert : L'oreille interne - Chroniques de majipoor
STOLZE pierre : Marylin Monroe et les samourais du père noel
TRUONG Jean-michel ! Le successeur de pierre
WUL Stefan : Niourk
ZELAZNY roger : Le maitre des ombres

GOIMARD Jacques : Critique du merveilleux et de la fantasy



Partager cet article
Repost0

Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher