Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 21:32

 

Petit clin d'oeil au Choco Shoot sur l'architecture urbaine,

je vous présente Lucien Hervé, considéré comme le photographe attitré de Le Corbusier.

 


 

Lucien Hervé (de son vrai nom László Elkán) est un photographe français d'origine hongroise. Il est né le 7 août 1910 en Hongrie et mort le 26 juin 2007 à Paris.
Né en Hongrie, il arrive à Paris en 1929 et devient dessinateur de mode chez Jean Patou en 1933. Renvoyé deux ans plus tard pour activités syndicales, il se tourne vers le journalisme et commence à pratiquer la photographie en 1938 pour illustrer ses articles.
Fait prisonnier en 1940, il s’évade un an plus tard pour rejoindre la résistance. Dans la clandestinité, il abandonne son nom hongrois, László Elkán, pour celui de Lucien Hervé.
Après la guerre, il dessine des affiches, crée des décors et des costumes de théâtre.
Sa rencontre avec Le Corbusier en 1949 marque un tournant décisif dans sa carrière : son oeuvre sera désormais liée à celle du célèbre architecte, mais aussi aux plus grands d’entre eux (Niemeyer, Aalto, Prouvé, Nervi, Gropius, Neutra).


 

Herve-01.jpg

 

 

Herve-02.jpg

 

 

Herve-03.jpg

 

 

Herve-04.jpg

 

 

Herve-05.jpg

 

 

Herve-06.jpg

 

 

Herve-07.jpg

 

 

 

Herve-09.jpg

 

 

Herve-10.jpg

 

 

Herve-11.jpg

 

 

Herve-12.jpg

 

 

Herve-13.jpg

 

 

Herve-14.JPG

 

 

Herve-15.jpg

 

 

Herve-16.jpg

 

 

Herve-17.jpg

 

 

Herve-18.jpg

 

 

http://lucienherve.com/

 


Repost 0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 16:14

 

Elliot Erwitt :

 

 

 

Erwitt-00.jpgNé à Paris en 1928, fils d’émigrés russes, Elliott Erwitt a grandi en Italie et en France. Sa famille émigre aux Etats-Unis en 1939, s’installant d’abord à New York puis à Los Angeles.
Elliott Erwitt fréquente le lycée d’Hollywood, tout en travaillant dans un laboratoire commercial où il développe des tirages “signés” pour les fans de stars de cinéma. En 1949, il retourne en Europe où il voyage et prend des photos en Italie et en France, c’est le début de sa carrière professionnelle.
Conscrit dans l’armée des Etats-Unis en 1951, il continue à photographier pour plusieurs publications – totalement à l’écart de ses fonctions militaires – alors qu’il est en poste au New Jersey, en Allemagne et en France.
Par pure chance, alors qu’il était parti chercher du travail à New York avant son service militaire, il rencontre Edward Steichen, Robert Capa et Roy Stryker qui apprécient ses photographies et qui le prennent sous leur aile, devenant des mentors importants.
En 1953, fraîchement libéré du service militaire, Elliott Erwitt, parrainé par Robert Capa, devient membre de l’agence Magnum Photos. Il a travaillé pour la revue Life et participé à la célèbre exposition The Family of Man au Musée d’Art Moderne de New York, en 1955, et depuis plus de cinquante ans, ses livres, ses reportages photographiques, ses illustrations et ses publicités apparaissent dans des publications du monde entier.
Dans les années 70, tout en continuant son travail photographique, il commence à tourner des films, d’abord plusieurs documentaires et ensuite, dans les années 80, des programmes de télévision comiques et satiriques pour la chaîne HBO (Home Box Office).
Des années 90 à nos jours, il continue de mener une vie professionnelle étonnamment variée. Il est l’auteur de plus de 20 livres de photographie, dont les titres récents sont The Art of André S. Solidor A.k.a. Elliott Erwitt, Rome, New York, et Dogs.


Il a photographié l'Europe et les États-Unis, les enfants et les chiens, les stars avec un humour satirique.

« Faire rire les gens est une des plus parfaites réussites qu'on puisse espérer » dit-il.

 

 

Voilà justement une petite sélection de ses clichés pleins de clins d'oeil ironiques

appelés "phototoons" !

 

C'est ce qui s'appelle avoir l'oeil !

 


Erwitt-01.jpg

 

Erwitt-02.jpg

 

Erwitt-03.jpg

 

 

Erwitt-04.jpg

 

 

Erwitt-05.jpg

 

 

Erwitt-06.png

 

 

Erwitt-07.jpg

 

 

Erwitt-08.jpg

 

 

Erwitt-09.jpg

 

 

Erwitt-10.jpg

 

 

Erwitt-11.jpg

 

 

Erwitt-12.jpg

 

 

Erwitt-13.jpg

 

 

Erwitt-14.jpg

 

 

Erwitt-15.jpg

 

 

 

http://www.elliotterwitt.com/

 


Repost 0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 12:58

 

Vasiliev-14.jpg

 

 

Sergei Vasiliev est né à Tcheliabinsk (Russie) en 1936. Diplômé de l'Institut politique du ministère de l'Intérieur à Moscou, il a ensuite travaillé en tant que photographe salarié pour le quotidien " Vetcherny Tcheliabinsk " auquel il est fidèle depuis trente ans. Il a reçu de nombreuses distinctions, dont le prix international de journalisme dans la catégorie photographie de presse de l'Organisation des journalistes (OIJ) en 1985 à Prague ; le titre d'" artiste honoré de la fédération de Russie " ; et le prix Golden Eye de la fondation World Press Photo. Ses œuvres ont été exposées dans le monde entier et figurent dans les collections de nombreux musées.

Il a publié plus de vingt ouvrages dont le titre " Encyclopédie des tatouages de criminels russes" (en 3 volumes) dont il signe les photos.

 

En voici quelques extraits :

 

 

Vasiliev-01.jpg

 

 

Vasiliev-02.jpg

 

 

Vasiliev-03.jpg

 

 

Vasiliev-04.jpg

 

 

Vasiliev-05.jpg

 

 

Vasiliev-06.jpg

 

 

Vasiliev-07.jpg

 

 

Vasiliev-08.jpg

 

 

Vasiliev-09.jpg

 

 

Vasiliev-10.jpg

 

 

Vasiliev-11.jpg

 

 

Vasiliev-12.jpg

 

 

Vasiliev-13.jpg

 

 


Repost 0
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 07:00

 

"Hair"

 

 

ou quand un jeune photographe de mode se prend d'amour pour les chevelures en mouvement....

 

 

 

 

 

laroche-01.jpeg

 

laroche-02.jpeg

 

laroche-03.jpeg

 

laroche-04.jpeg

 

laroche-05.jpeg

 

laroche-06.jpeg

 

laroche-07.jpeg

 

laroche-08.jpeg

 

laroche-09.jpeg

 

laroche-10.jpeg

 

laroche-11.jpeg

 

laroche-12.jpeg

 

laroche-15.jpeg

 

laroche-14.jpeg

 

 

La suite est à découvrir ici...

 

Repost 0
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 07:00

 

Je vous l'avais annoncé, voici le premier billet estampillé

" Photographe du samedi "

Je ne vous promet pas d'en faire un toutes les semaines

mais j'essayerais de vous faire découvrir des photographes régulièrement !


 

 

Mickaël Wolf :

 

 

Mickaël Wolf est un photographe de nationalité allemande né en 1954.

Il a grandi aux Etats-Unis et a étudié à l’université de Berkeley puis à l’université d’Essen en Allemagne avec Otto Steinert comme professeur. Il devient photographe indépendant en 1974. 

Il a vécu et travaillé comme photographe et auteur en Chine à partir de 1994. Il a été exposé dans de multiples musées à travers le monde et est présent dans de nombreuses collections muséales.


Trois ouvrages ont été édités sur son travail en Chine : China im Wandel (Frederking und Thaler, 2001), Sitting in China (Steidl, 2002) and Hong Kong front door/back door (Thames and Hudson, 2005 and Steidl, 2006). The Transparent City (Aperture, New York, 2008) est le dernier ouvrage publié sur ses travaux.

 

Son travail est axé sur le rapport entre l'Homme et son environnement urbain

 

Je vous présente aujourd'hui sa série "Tokyo compression"


Le photographe prend ici en photo sur les quais du métro Tokyoïte les passagers pressés contre les vitres dans les rames de métro.

Une étonnante série où les gens prisonniers de leur rame semblent parfois s'abandonner...

 

 

Extrait du dossier de presse :

 

" La série Tokyo Compression pousse encore plus loin la question de lʼintrusion photographique : Michael Wolf se place sur un quai du métro tokyoïte et photographie les voyageurs enfermés dans les wagons. Le but du photographe est de saisir les émotions et les réactions de ces personnes face à la violence dʼune intrusion directe et proche – seule une vitre sépare lʼagressé de son agresseur – alors quʼils nʼont aucune issue, aucun moyen de sʼéchapper. Les tentatives de se soustraire à cette agression sont cependant diverses et révélatrices des différentes personnalités : yeux clos, visages détournés, mains qui obstruent la vitre. Cette série, qui cherche à capter la réaction du sujet de la photographie face à lʼacte photographique, induit un double sens à lʼimage. "

 

 

 

 

tokyo-compression-01.jpg

 

 

tokyo-compression-02.jpg

 

tokyo-compression-03.jpg

 

tokyo-compression-04.jpg

 

tokyo-compression-05.jpg

 

tokyo compression 06

 

tokyo-compression-07.jpg

 

tokyo-compression-08.jpg

 

tokyo-compression-09.jpg

 

tokyo-compression-10.jpg

 

tokyo-compression-11.jpg

 

tokyo-compression-12.jpg

 

 

 http://www.photomichaelwolf.com/

 

 


 

Repost 0

Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher