Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 15:10


Eric Moore est l'heureux propriétaires d'une petite maison de la middle class. Avec sa femme Meredith et son fils adolescent Keith, il vit une existence sans histoires. Une vie parfaite qui va éclater en morceaux quant son fils va être soupçonné de la disparition d'une petite fille de 8 ans dont il avait la garde, la veille de sa disparition. Malgré toute la confiance qu'il a en sa famille, le doute va s'installer et briser toutes ses certitudes...
Le roman nous est conté du point de vue du père de Keith. L'intrigue policière est secondaire. Ici, c'est la réaction et les sentiments des proches qui sont mis en avant. Le doute qui s'insinue en Eric va s'étendre à toute la famille : les relations avec fils, frère et femme vont être mises bien à mal par sa parano galopante. De vieux secrets de famille ressortent et déstabilisent encore plus notre père qui se croyait idéal.

Un point de vue original, une intrigue à suspense qu'on n'arrive pas à lâcher malgré une narration assez simple, une fin surprenante. On partage les doutes et la colère d'Eric moore et on comprend qu'une confiance brisée peut emmener en enfer et détruire la cellule familiale.
Les relations père/fils sont décortiqués et le manque de communication pointé du doigt.
Car "Les feuilles mortes" est aussi un roman sur l'amour filial, ses attentes déçues et ses interrogations : "Qu'est-ce que l'amour filial sinon aimer des gens que l'on n'aimerait pas ?" .

Un très bon polar que que je vous conseille !
Seul reproche : court et très vite lu !

Note : ****

Editions Gallimard, série noire - 22,50€
Partager cet article
Repost0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 13:41


Chib Moreno, batard métisse né d'un marin violeur inconnu, est embaumeur à Nice. De chat, de chien ou de vieillard.  Un jour, Blanche Andrieu, grande bourgoise catholique, vient le trouver pour qu'il embaume sa fille Elilou, 8 ans, morte accidentellement dans une chute d'escalier : Elle a l'intention de l'exposer dans une chapelle privée. Attiré par la beauté diaphane de la mère, il accepte malgré ses réticences.  Mais Chib constate que la petite fille n'est plus vierge.... Il se lance alors dans une enquête et fait la connaissance de la famille Andrieu et des autres personnes qui gravitent autour. Les catastrophes se succèdent et les Andrieu refusenr toujours de contacter la police. A cotoyer ce milieu guindé, Chib va découvrir petit à petit que derrière cette famille si lisse, se cache de nombreux secrets de famille où l'horreur est de mise...
Ambiance macabre, meurtres, accidents, adultères : un polar avec beaucoup de rythme et de suspense. L'auteur nous balade tout le long du roman.
On peut juste regretter un dénouement un peu trop vite amené malgré l'intensité de la fin et l'immobilisme peu réaliste de certains personnages qui se refusent tjs à contacter la police malgré la gravité et la succession des évènements.
Un bon polar même si ce n'est pas le meilleur de l'auteur.

Note : ****

Editions Seuil - 17€
Editions Points, Thriller - 7,80€
Partager cet article
Repost0
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 22:35

Bienvenue dans l'Amérique d'après guerre où les noirs sont toujours des sous-hommes et où la colère monte dans le rang des travailleurs exploités et sous-payés. Le chômage et l'inflation s'envolent, les mouvements communistes s'accentuent et les grèves syndicales qui se multiplient sont sévèrement réprimées.
Nous allons suivre dans ce contexte, Luther un jeune noir en fuite qui croisera sur son chemin Danny Coughlin, policier en rupture avec sa famille bien-pensante irlandaise, chargé d'infiltrer les milieux syndicaux et anarchistes.
Syndicalisme, diabolisation de l'étranger, racisme envers la communauté noire, inégalité et lutte des classes, manoeuvres politiques : tous les éléments sont réunis pour que a révolte explose. La grève des forces de police va alors mettre le feu aux poudres...
Roman magistral d'une époque : la naissance de l'Amérique moderne.
Une somme de 760 pages qui pourrait même se classer en littérature générale plutôt qu'en roman policier.
Partager cet article
Repost0

Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher