Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 07:00

septieme-vague-01.jpgLa lecture de Quand souffle le vent du nord m'avait fort enthousiasmé et je n'ai pu que céder, comme les autres, à la suite du roman.


(Attention spoiler sur le tome 1)

A la fin du premier tome, Emmy et Leo avaient cessés toute relation épistolaire, suite au départ de Léo qui avait choisi de couper tous les liens afin de sauver le couple marital d'Emmy.

Nous retrouvons nos 2 héros plusieurs mois plus tard. Emmy réactive leur relation par quelques mails auquel finit de répondre le gentil Léo. Les échanges reprennent comme au premier jour et les personnages reprennent leur flirt amoureux. Pourtant Emmy continue de vivre avec son mari qu'elle n'envisage pas de quitter et Léo débute une histoire d'amour avec une nouvelle compagne. Quel avenir commun pourront-ils bien construire ?

 

Rien de neuf sous le soleil donc. On reprend les mêmes et on recommence.

Autant, j'avais apprécié la fine analyse qui était faite des rapports amoureux par internet dans le premier tome, autant ici, j'ai trouvé que tout était devenu très artificiel. L'auteur, pressé par ses lecteurs de donner suite à cette histoire, ne m'a totalement convaincue ici. La fin de son premier roman m'avait contenté et ne nécessitait pas, pour ma part, de suite.

J'ai néanmoins retrouvé avec plaisir les personnages de Quand souffle le vent du nord mais j'ai été très vite agacée par Emmy qui ne semble pas avoir évoluée d'un iota et exige de son compagnon épistolaire une attention qui parait un peu trop exigeante, au vu de sa position. Les réparties de Léo m'ont semblés moins accrocheuses, moins dynamiques. De fait, l'homme m'a paru plus raisonné que l'emporté Emmy qui se laisse déborder par ses émotions. Bref, ça m'a semblé plus forcé, plus articfiel donc.

Leur relation platonique va pourtant évoluer vers plusieurs rencontres dans la vraie vie (enfin !) qui ne feront qu'accentuer leurs tergiversations. Ils continuent de s'avouer leur attirance tout en affirmant haut et fort qu'ils n'y céderont pas.

Au final, si j'ai malgré tout dévoré le roman, cette fois-ci le charme n'a pas pris. Finalement, ce roman n'apporte rien de nouveau et semble être une redite du premier livre. La réflexion sur le couple, les relations virtuelle, tout cela avait déjà été disséquée de meilleur manière précédement.

Reste le romantisme de cette histoire qui ne m'a pas suffit...

Je vibre tellement plus quand les histoires d'amour finissent mal !


 

D'autres avis :

Les conquis : Leiloona que je remercie ! - Cynthia - Clara - Bladelor - Stephie - Cathulu - Noukette - Antigone - Keisha - Karine - Didi -

Les déçus : Miss Alfie - Fleur - Mélopée - Véro - Liliba -

 

 

 


Titre : La septième vague

Auteur : Daniel Glattauer

Editeur : Grasset

Parution : Avril 2011

  348 pages 

Prix : 18€


 

 

Repost 0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 08:00

 

quand souffle le vent du nord 01

 

Auteur : Daniel Glattauer

Editeur : Grasset

Date de parution : Mars 2010

Prix : 18 €

348 pages

 

 

 

Emmi Rothner souhaite se désabonner de la revue "Like". Malheureusement, suite à une erreur d'orthographe, ses mails répétés aboutissent chez un certain Leo Leike qui finit par s'amuser de la chose et lui répond avec politesse et humour. De fil en aiguille, le dialogue s'installe et nos 2 correspondants font preuve de réparties intelligentes et cultivées qui les amèneront à s'apprécier mutuellement. A s'apprécier oui mais jusqu'à quel point ? Car petit à petit, insidieusement leurs rapports purement épistolaires tombent peu à peu dans le badinage amoureux... Rien de bien méchant me direz-vous, sauf que Emmi a un mari et une famille. Où tout cela les mènera-t'ils ?

 

Ce roman a bien sûr été vu un peu partout sur les blogs et j'arrive après la bataille ! Lu il y a 2 mois, j'ai beaucoup de mal à écrire ce billet...

 

quand-souffle-le-vent-du-nord-02.jpg"Quand souffle le vent du Nord" n'est pas un roman bouleversant pour son écriture même si les mails de Léo ont fait se pâmer de nombreuses lectrices...

C'est surtout un roman passionnant pour la manière extrêmement juste dont il analyse la rencontre amoureuse à distance et la cristallisation que cela provoque.

 

Les échanges entre Léo et Emmi se font tout d'abord sur un plan amical. On ne se dévoile pas trop. La rencontre dans la vraie vie n'est pas envisagé et chacun apprécie ces échanges dont la pertinence et l'humour égayent les journées de chacun.

Léo s'est fait largué par sa femme, Emmi a sa petite vie routinière. Et les mails sont pour eux une manière de s'évader du quotidien.

Chacun se fait une image de l'autre à travers ses messages et cet inconnu leur permet d'être eux-même, sans fard, libre de toute contrainte sociale ou morale.


"Dans mes mails, je peux être comme jamais la vraie Emmi. Dans la "vraie vie", si on veut réussir, si on veut tenir le coup, il faut sans cesse faire des compromis avec sa propre émotivité (...) Nous adaptons en permanence nos sentiments à notre entourage, nous ménageons ceux que nous aimons, nous nous glissons dans les cent petits rôles du quotidien, nous nous tenons en équilibre, nous pesons le pour et le contre pour ne pas mettre en danger la structure à laquelle nous appartenons."

 

Et à force de se dévoiler, on finit par être attiré par l'Autre. On s'interdit les actes mais on commence à s'autoriser la pensée. Et là, on sait que c'est foutu, que rien n'est jamais innocent.

On fantasme sur une voix, une image, sur ce qui pourrait être.

Emmi aime son mari, s'interdit toute forme de tromperie et d'adultère mais est attirée malgré elle par cet inconnu dont les messages lui deviennent plus que indispensables. Une absence, un retard dans la réponse et voilà nos épistoliers, inquiets et éperdus. L'amour a cristallisé et la perte de l'Autre devient insupportable.

 

" Ecrire, c'est comme embrasser mais sans les lèvres.  Ecrire c'est embrasser avec l'esprit."

 

Se rencontreront-ils ou pas ? Je vous laisse le découvrir !

Nombreux lecteurs on été déçus ou frustrés de la fin. Pour ma part, je dirais que ça ne pouvait pas se finir autrement...  Je n'en imaginais pas d'autre et la suite présumé de l'auteur m'inquiète un peu.

 

quand-souffle-le-vent-du-nord-03.jpg

C'est donc un roman à la fois classique dans cette forme d'amour épistolaire et très contemporain pour l'aspect virtuel de leur rencontre. Un roman qui décrit merveilleusement bien les mécanismes de l'amour virtuel et s'avère très réaliste (et je peux vous dire que je sais de quoi je parle.... ahem...).

Un roman original qui donne l'impression de farfouiller dans les historiques d'un ordinateur. Le lecteur lit la succession de mails, la date et l'heure de leur envoi. Et rien que dans ces détails, on peut découvrir la fébrilité de leurs auteurs et l'évolution de leur correspondance.

A côté de ça, les échanges entre Emmi et Léo sont extrêmement savoureux, bourrés d'humour, d'ironie, de réparties cinglantes et de gentilles piques à l'adresse de l'autre. Si tous nos correspondants pouvaient être de ce niveau... soupir...


 

Bref, un roman admirable de finesse et d'analyse psychologique que je vous recommande chaudement comme les autres lecteurs...


 

 

Les avis de Cathulu, Cuné, Fashion, Keisha, Leiloona, Karine, Emeraude, Clara, Tamara, Cynthia, Antigone, Stephie, Mango, Aurore, Bladelor, Kathel,  ...

 


Repost 0

Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher