Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 23:50

 

racines-dechirees-1.jpg

Auteur : Petina Gappah

Editeur : Plon, Feux croisés

Date de parution : Avril 2010

Prix : 20 €

230  pages

 

 

Ce recueil de nouvelles nous plonge en plein dans le quotidien du peuple zimbabwe. Au plus près de son quotidien, la jeune auteur nous présente un pays en pleine transition et en perte de repère. Mettant en scène des tranches de vies, on y découvrira une série de personnages accablés : une femme qui enterre le cercueil vide de son mari, une autre qui ne supporte pas sa stérilité,  des hommes polygames ou qui trompent leurs femmes, un crédule qui espère toucher le gros lot, une bonne qui veut encore croire à l'amour,  ...


racines-dechirees-3.jpgA travers les différentes histoires, peu à peu se dresse un portrait sans concessions du Zimbabwe. Autrefois Rhodésie du Sud, le pays a connu de gros bouleversements. Ancienne colonie britannique qui pratiquait l'apartheid, il est devenu indépendant en 1980 après une guerre opposant le pouvoir blanc et les 2 partis noirs (ZAPU et ZANU). Les élections libres sont alors remportés par Robert Mugabe, leader du ZANU, toujours au pouvoir aujourd'hui... Ce dernier impose un régime très autoritaire : élections truquées, persécution de l'ethnie ndébélés (dont il ne fait pas partie), expropriations, etc...

Résultat : un peuple qui peine à vivre et à croire en l'avenir.

 

racines déchirées 2

Et les nouvelles nous le montrent bien : inflation hallucinante qui donne des billets de milliards de dollars zimbabweéns (taux d'inflation à  231 000 000 % en 2008 !!), pénurie d'essence et queues de plusieurs jours, rackets, malversions et corruptions, coupures d'électricité, épidémies de choléra et de sida, famine, changements de dénomination pour les rues ...

Ce sont des personnages complètement désenchantés que nous avons en face, parfois prêt à tout pour trouver un peu de bonheur dans un environnement bouché, quitte à céder à l'appel de l'occident.


"Les racines déchirées", ce sont celles d'un peuple, brisé par une dictature, qui va de déceptions en désillusions. Un peuple qui continue malgré tout à avancer et à vivre en toute humanité.

 

Un recueil sombre à ne pas lire dans un moment de déprime et qui plaira aux amateurs de nouvelles et d'Afrique.

 

Personnellement, n'étant pas adepte de ce genre ni de l'Afrique, je suis tout de même resté un peu en dehors de ce recueil mais je reconnais que la qualité littéraire est tout de même au rendez-vous.

 

Pour moi, il est donc à découvrir !

 

 

Je remercie Babelio et les Editions Plon pour cette découverte.

 

 

 


Repost 0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 18:00

 

odeur des pommes 1

 

 

Auteur : Mark Behr

 Editeur : JC Lattès

Date de parution : Mars 2010
Prix : 20 Euros

 ISBN : 9782709629515

 

 

 

Note : 3,5 / 5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

odeur des pommes 4

Nous sommes en 1973, en Afrique du Sud. Marnus est un jeune garçon de 10 ans de famille afrikaner. Leur situation est confortable, ils ont des domestiques noirs. Son père est un haut général de l'armée et sa mère, une bonne épouse qui a abandonné sa passion de la musique pour se dévouer à sa famille.

Marnus est un garçon sage. Il étudie sans remous, se conforme à ce que ses parents attendent de lui et passent ses moment de liberté à jouer avec Frikkie, son ami d'enfance. Il vénère son père et cherche constamment à gagner son attention et à le rendre fier de lui.

Pourtant le père cache aussi sa part d'ombre. Il reçoit régulièrement des généraux chiliens qui soutiennent l'apartheid et ces rencontres doivent restés secrètes. Marnus et sa soeur doivent donc garder le secret et appeler tous leurs visiteurs Mr Smith.

Ce n'est que plus tard, bien plus tard que Marnus comprendra l'ambivalence de cet homme qu'il admirait...


Ainsi, sans qu'il s'en rende compte, Marnus est conditionné par l'idéologie raciste de son père. La famille traite bien ses domestiques mais conserve une certaine condescendance à l' égard des "Coloureds". Le père, dans ses discuccions professionnelles, n'hésite pas à les rabaisser et combat l'égalité des races.


"quand tous ces Noirs et ces Coloured vont se mettre à étudier, les choses ne vont plus être aussi faciles que maintenant  "


"De toutes les nations du monde, celles qui ont la peau noire sur le cul ont aussi les plus petits cerveaux"

 


odeur-des-pommes-3.jpg

 

La morale religieuse sert de bouclier et de prétexte.

Marnus est naïf et la confiance aveugle qu'il a en son père l'empêche de se poser les bonnes questions.

Pourtant, sa soeur, au retour d'un séjour aux Pays-Bas, se rebelle quelque peu contre le racisme ambient ; le jeune fils d'une domestique se fait atrocement bruler pour un vol sans importance, ... mais Marnus se refuse toujours à voir le mal.

Au point que, quand il assiste à une scène choc, clé du roman, il se refuse à l'accepter et à en parler.

 

La construction du récit alterne 2 époques. Alors que Marnus enfant nous raconte son histoire, son récit est régulièrement entrecoupé du long monologue d'un soldat qui a perdu toute ses illusions. On comprend très vite qu'il s'agit de Marnus adulte qui nous parle. Parti à la guerre contre les communistes, il a suivi les préceptes de son père mais n'y adhère plus vraiment. On sent vaiment que le jeune homme est désabusé et ne croit plus en sa famille. Pourtant il n'a pas eu le courage de se rebeller.


Récit d'une enfance sous l'emprise d'un père qui véhicule son idéologie raciste en bandoulière, "L'odeur des pommes" est le portrait saisissant d'un pays en plein régime d'apartheid. Marnus est le symbole, le complice muet, d'un régime qui, sous couvert de grandes phrases et de sentences religieuses, conditionne sa population à hair son prochain, cachant en son sein la pourriture de ses pensées, tel une pomme pourrie par les vers.

 

odeur des pommes 2

 

 

Si j'ai quelque peu peiné à avancer dans le récit, si ma lecture a été parfois ennuyeuse, je me rends compte après coup, en rédigeant ce billet, toute la portée de ce texte !



Les avis de : Saxaoul, Clara, ...

 


Merci à BOB et aux Editions JC Lattès !

 

logotwitter2.jpg

Repost 0

Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher