Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 14:22




Salvator Fuensanta est balayeur de son état. Officiant dans un aéroport, il est à un mois de la retraite.
Mais un des passe-temps de Salvator est surtout de raconter des histoires aux passagers en transit. Observateur, il sait déterminer la destination des passagers à des petits riens. Il connait bon nombre d'employés, dont Juana la vendeuse de journaux qui ne le laisse pas indifférent, et ces derniers se passionnent pour ses histoires.

Vous découvrirez l'histoire d'Eduardo, fils d'une voisine qui tourne mal et part chercher la paix en Inde et au Népal. Vous vibrerez devant l'amour impossible de Roberto et Rosalia. Vous apprendrez l'existence d'un code secret lié au fait de s'éventer avec un livre et du mystérieux club des Désirs Impossibles. Vous découvrirez que le japon n'existe pas et n'est qu'une invention commerciale.

Salvator est LE personnage que chacun aimerait rencontrer au cours de ses voyages ! Il pourrait ressembler à votre grand-père, veuf en mal de rencontres qui cherche à vous retenir par ses fables.
Tout au long du roman, nous n'entendrons que sa voix. La reprise des mots de ses interlocuteurs permette au lecteur de suivre malgré tout la convesation sans difficultés.
La succession d'anecdoctes est très légère et la fin innatendue vous surprendra.

Un premier roman léger qui augure de futurs bons romans !


"Mademoiselle ! Vous avez oublié votre livre sur le siège !
De rien. J'ai vu que vous partiez et je me suis rendu compte que vous alliez oublier quelque chose. Tenez, le voilà : Baudelaire, Les Fleurs du mal. Je vois que vous le lisez en français... Vous êtes française ? Non, bien sûr, je trouvais que vous n'aviez pas tellement une tête de Française...
Eh bien, je ne sais trop comment décrire une « tête de Française ». Après tant d'années ici, je pourrais vous dire qui est de Paris et qui d'une autre ville, mais ne me demandez pas de vous expliquer, je ne saurais pas. Ça tient à de petits détails...
Moi ? Non, je ne l'ai pas lu. Je ne connais presque rien en poésie. Enfin, je connais un poète... mais ce n'est pas un poète important...
Je ne crois pas que vous le connaissiez. Il est finlandais...
Exact ! C'est Jussi Latval. Vous l'avez lu ? Incroyable ! Il n'y a pas longtemps j'ai fait la connaissance d'un couple qui était tombé amoureux grâce à un de ses poèmes... Oui, c'est ce que je leur ai dit, que c'était un peu bizarre de tomber amoureux avec ces poèmes, si existentiels...
Comment dites-vous ? Derrière la routine des lèvres / Maintenant dans mon demi-sommeil / Enfin je t'embrasse... Non, je ne le connaissais pas. C'est peut-être celui-là. Il a dû l'écrire dernièrement...
Oui, oui, je sais qu'il est mort et que les morts n'écrivent pas... Mais ce mort est un peu spécial... Il a rendu l'âme dans cet aéroport. Vous le saviez ? Non ? Eh bien, maintenant vous le savez.
Que savez-vous de plus sur Jussi ? ... Ce que vous avez lu sur Internet. Il y a beaucoup de sites sur lui ? C'est vrai ? Je vais vous raconter quelque chose. Vous avez cinq minutes ? Bon, venez avec moi, on va s'asseoir là, parce que rester debout toute la journée..."




Note : ***



Editions Métailié - 17€



Partager cet article
Repost0

commentaires

keisha 04/09/2009 19:02

Euh je suis passée hier (un comm l'atteste) je croyais avoir vu une présentation autre... Bon excuse moi, je visite tellement de blogs , j'ai dû mélanger!! ^_^

Choco 04/09/2009 19:20



mdr mdr !!! y'a pas de mal, moi aussi à force d'aller sur plein de blogs, j'oublie d'où je repère certains titres !
Oui j'ai vu que tu étais passée hier, merci :)
Mais t'aurais pu ne pas y penser hier :D



keisha 04/09/2009 18:09

Il me plairait bien celui là!!!Et tu n'aurais pas changé de  présentation? Une impression peut être...

Choco 04/09/2009 18:54


oui j'ai changé, le violet et le bambou était lassant je trouve ! et on est pas à l'abri que ça rechange un jour encore !
mais bon ça fait quand même quelques semaines maintenant... c'est dire si tu passes souvent ;)


Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher