Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 21:05




Alice, 13 ans, vit dans le ranch de son père dans le désert du Colorado. Entourée de chevaux, sa vie est
pourtant très solitaire. Son père, accablé de travail, se bat pour faire rentrer de l'argent à tout prix et oublie de "voir" sa fille autrement que pour le travail. Sa mère, fantôme oublié de tous, garde la chambre depuis la naissance d'Alice, touchée par une tristesse mystérieuse. Sa grande soeur, qui lui était si proche, est partie du jour au lendemain avec un cow-boy vivre sa vie en dehors du ranch. De plus, jeune fille taciturne, Alice n'a pas vraiment d'amies à son école et Sheila, fille de riche et élève de son père, lui est complètement indifférente. Alice est seule, très seule. Alors quand, Polly Jean, une élève de sa classe, est retrouvée moyée, Alice commence à s'inventer une amitié imaginaire avec la défunte. Peu à peu, c'est toute une vie qu'elle s'invente en puisant dans celles des autres, riches et pleines de fantasmes pour combler le manque de sa vie présente.

Voici un magnifique roman sur les tourments de l'adolescence avec ses douleurs, ses changements, ses premières amours et sur la découverte de la dureté du monde adulte.
Immergé dans le monde du cheval, le roman décrit parfaitement la vie quotidienne autour de l'animal : le travail, les victoires, les échecs et parfois aussi la violence intrinsèque de cet univers. Certains passages sont douloureux pour les animaux (débourrage, sevrage). Alice, presque insensible devant ce parcours naturel de chaque animal va découvrir dans la souffrance que le monde adulte n'est pas si différent.
On s'attache très facilement à cette jeune fille qui cherche tout simplement à être reconnue, écoutée et aimée dirons-nous presque. Le professeur avec qui elle entretiendra une relation téléphonique sera celui à qui elle pourra poser les interrogations qui la préoccupe.

C'est un roman où la violence est présent à chaque page : la nature difficile, la dureté du père, la difficulté de communication entre les personnages. Après un début de lecture assez lent, j'ai été très vite emportée par le désir d'Alice de trouver sa place dans un monde qui lui en laisse peu et par sa relative maturité devant les difficultés du quotidien.
On ne peut qu'espérer qu'elle trouve la lumière au bout du chemin. Alice arrivera petit à petit à s'imposer mais à quel prix...

Un premier roman très abouti qui promet des romans extraordinaires pour la suite !

"Mais c’est alors que je le vis le point entre ses oreilles où le monde était encore invisible, bien net, l’endroit où nous voyions la même chose. Tout le reste se changea en martellement : sabots, coeur, peur, vitesse. La poussière se soulevait au dessus du sol, mes jambes se fondirent dans les flancs de Darling. En cet instant nous n’étions plus qu’un seul corps, voué à mourir pulvérisé. Je sentis la secousse dans ma colonne quand elle partit en pivot, la pointe de son sabot percutant le sol, la rotation qui nous souleva, tandis que le ciel, la terre et les gradins laissaient des traînées sanglantes autour de nous. Au centre, on prit un virage qui me souleva l’estomac dans la poitrine quand elle bascula sous moi, changeant de pied en plein saut, pour retomber sur l’autre en un seul et impeccable mouvement continu. En continuant autour de l’arène, je sentis la vitesse s’enfler en moi, et je la laissai filer, et tout le reste avec. Il ne restait plus rien, que le point entre ses oreilles, le centre de son corps coincé sous le mien. A travers le brouillard de poussière et de la chaleur, je vis s’approcher la barrière, et je me dis que nous allions la défoncer, passer par dessus, et, prenant notre envol, nous élever dans les airs, et enfin entrer dans ce qui venait quand la vie prenait fin, et que commençait la suite. "




Note : ****


Editions Gallimard - 25€


Partager cet article
Repost0

commentaires

Brize 04/12/2009 18:18


Je l'avais emprunté à la bibliothèque et j'ai commencé à le lire. Il me plaisait mais je sentais que ce n'était pas le bon moment pour cette lecture, je n'étais pas disponible pour. Mais je pense
que je l'emprunterai à nouveau (quand son heure sera venue !).


Choco 05/12/2009 00:47


Oui ça arrive ce genre de moment. Dans ces cas là vaut mieux reposer le bouquin tout de suite sinon ça finit direct en ratage... J'espère que votre rencontre se fera un jour ou l'autre. Pour ma
part, je vais continuer à suivre cet auteur qui m'a fortement marquée !


Isa 21/09/2009 14:21

Je découvre ton blog aujourd'hui et je suis conquise ! je me suis donc inscrite à la newsletter ! Ton avis sur "le dieu des animaux" me donne bien envie de le lire !!

Choco 21/09/2009 14:26


Ton avis me touche, merci beaucoup ! Il n'est pourtant pas bien vieux et commence seulement à avoir quelques habitués :)
Je ne connaissais pas le tien non plus, jusqu'à hier ! A charge de revanche !
Moi c'est "le garçon dans la lune" qui me tentait bien :)


Clarabel 09/09/2009 11:40

Je l'ai lu et beaucoup apprécié aussi. Il m'a quelque part rappelé un autre roman, Le Tango des Agapanthes de David Francis (Gallimard 2004).

Choco 09/09/2009 13:16


Oui j'ai vu ta chronique :) Contente de voir que tu as apprécié aussi même si j'ai été plus sensible à l'univers des chevaux que je connais bien que toi !
Je ne connais pas le titre que tu cites mais ça a l'air passionnant ! je le rajoute à ma LAL, encore... lol


Ys 09/09/2009 11:04

J'ai offert ce livre à ma TVless de 16 ans, mais je crois qu'elle a abandonné en route. Peut-être que je m'y mettrais bien...

Choco 09/09/2009 11:19


Je ne suis pas sure que les ado puissent comprendre toute la portée du roman d'ailleurs. Il y a bcp de choses que tu comprends avec le recul de la "maturité".
Bon après, je n'ai pas d'enfant, c'est difficile de juger... ;)
Mais lance-toi si tu peux ! j'ai été surprise que ce roman n'ait pas recueilli plus de critiques alors
qu'à mon avis, il y a un grand auteur qui se profile derrière...


kathel 09/09/2009 07:20

Je l'ai déjà noté, tu confirmes que ce livre mérite d'être lu !

Choco 09/09/2009 11:11


oui oui ça a été pour moi une belle surprise ! je trouve qu'on est bien au dessus du niveau d'un premier roman !


Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher