Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 20:00

Billy-Wild-t1-01.jpgBilly-Wild-t2-01.jpgBilly-Wild-integrale.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Billy Wild, le plus grand chasseur de tête de l'Ouest en est à son 240ème corps. C'est que notre homme est une fine gâchette et qu'il semble résister aux balles. Pour le moment, la préoccupation de Billy est de retrouver ce satané Linus qui a disparu. Cet "ami" qui lui fournit un curieux élixir qui l'aide à résister aux balles. Quelques gouttes suffisent pour que les plaies se referment, comme par enchantement. Mais pour la première fois en 2 ans, Linus reste introuvable et Billy s'impatiente...

Mais retournons au commencement de cette histoire.


Billy Wild est alors un jeune garçon du nom de Hans Gut qui rêve de devenir le plus grand tireur de l'Ouest. Mince, filiforme, il est constamment embêté par une bande d'enfants plus forts que lui. Jusqu'au jour où Linus, un mystérieux charlatan, se pose en défenseur providentiel de ce dernier. Reconnaissant envers son bienfaiteur, il n'aura de cesse de l'accompagner et de vanter les produits que Linus colporte. Usant de sa naïveté et de ses faiblesses, Linus finit par lui offrir un immense pouvoir qui permettra à Hans de devenir Billy Wild. Mais Billy découvrira bientôt que le prix à payer de ce pacte contre nature est élevé avant que la colère ne se transforme en froide vengeance.

 

L'histoire de Billy Wild, entre western et fantastique, est un concentré de noirceur qui se déploie dans une ambiance malsaine et crépusculaire.

Car ce qui marque avant tout ici, c'est l'extraordinaire graphisme de Griffon qui étend le noir de l'histoire à toutes les pages. Usant d'un trait acéré, tranchant, il donne magnifiquement corps à ce western gothique. Les corps sont longilignes, parfois démesurés. Les visages, taillés à la serpe, offrent des expressions grimaçantes, tordues qui laissent affleurer la cruauté ou le malheur qui les habitent. Les paysages désertiques, torturés, sont sous la surveillance de corbeaux de mauvais augure. L'encre noire habite pleinement les pages et l'auteur joue habilement des effets de lumière et d'ombre qui accentuent durablement l'atmosphère plombante et post-apocalyptique qui se dégage ici. Griffon a fait naître de la beauté dans ce maelström où le Mal et l'Enfer ne sont pas absents. Bientôt, les 13 cavaliers de l'apocalypse apparaîtront pour semer la mort.

La narration en voix off remplace judicieusement une prolifération de dialogues qui n'ont pas leur place dans ce monde en décadence où l'humain disparaît au profit de l'occulte.

 

Ce diptyque fut à l'époque une véritable claque graphique. Sa relecture, aujourd'hui, est loin d'affaiblir mes impressions et je reste tout aussi impressionnée par le travail en noir et blanc de Griffon qui allie efficacité, beauté et originalité dans un même trait. L'histoire, même mâtinée de détails fantastiques, reste simple et classique : une vengeance qui prend naissance dans un pacte avec le diable ou ses acolytes.  Mais sa mise en images est d'une telle force, d'une telle puissance à travers ce fourmillement de détails qu'on ne peut qu'être emporté par la qualité de l'ensemble.

 

Une histoire plus que saisissante donc que les amateurs de graphisme original et étudié doivent lire absolument !

 

 

Liens :

Preview

 

D'autres avis :

Mo' - Mike, tome 1 et tome 2 - Yvan - Joelle -

 

 

Billy-Wild-t1-02.jpg

 

 

Billy-Wild-t1-03.jpg

 

Billy-Wild-t1-04.jpg

 

 

 

Billy-Wild-t2-02.jpg

 

 

Billy-Wild-t2-03.jpg

 

 


Titre : Billy Wild

  Scénariste : Céka

Dessinateur : Guillaume Griffon

Éditeur : Akileos

Parution : Janvier 2007 / Mai 2008

Intégrale : Avril 2009 - 220 pages

Prix : tome 1 et 2 épuisés - 25,50€ l'intégrale




Partager cet article

Repost 0
Published by Choco - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires

Kactusss 28/05/2012 21:24


L'autre sérié est tout aussi bien pour ceux qui aime les ambiances ciné zombie genre Walking Dead !

Choco 30/05/2012 00:26



Hum... les zombies, c'est pas trop mon truc...



jerome 22/05/2012 15:54


Ah j'ai adoré ce noir et blanc. Une tuerie graphique !

Choco 28/05/2012 20:48



Une tuerie ! Yeah !



Choupynette 22/05/2012 11:14


le graphisme tout en ombre et lumière me fait penser au film d'animation Renaissance (formidable, d'ailleurs!)

Choco 28/05/2012 20:47



Ah bon, tu trouves ? Le lien ne me vient pas trop à l'espprit, là !



Kactusss 22/05/2012 07:36


Ah mais je les ai déjà ! J'ai même sa série suivante "Bienvenue à Calrson City" (pas sur de l'hortographe du titre, c'est un truc comme ça dans le genre pas loin quoi !)

Choco 28/05/2012 20:46



Ah ! Et ça vaut quoi justement cette série ?? Le graphisme ne m'avait pas autant accroché, là comme ça



Catherine 21/05/2012 23:14


Ouh la la, c'est très très sombre !

Choco 28/05/2012 20:46



Voui, mais c'est trop bien !



Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher