Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 07:00

Bleu-s--01.jpgNicolas se réveille à l'hôpital. Il a eu un accident à l'école : une chute dans les escaliers. Le petit garçon n'arrive plus à parler et surtout ne se souvient plus de rien. Heureusement son père est là et les docteurs Vert et Bleu s'occupent bien de lui.  Rapidement de retour à la maison, Nicolas se remet tout doucement. Mais un cauchemar continue de le hanter. Prenant forme dans ses dessins, un dragon de feu qui ressemble à Mademoiselle Rose la directrice de l'école, semble le poursuivre.

 

Édité en 2001 de manière quelque peu furtive, ce bel album vient de connaître une seconde vie aux éditions Des ronds dans l'O.

Le lecteur va suivre les jours suivant l'accident de Nicolas.

Après un bref séjour à l'hôpital où le personnel médical s'est montré délicat et réconfortant envers lui tout en tentant d'en savoir plus sur cet accident, Nicolas retrouve la douceur du foyer. Vivant seul avec son père, il profite de cette parenthèse pour savourer sa présence tout en restant troublé par une peur violente figurée par un méchant dragon qui lui a laissé des bleus à l'âme et sur le corps.

 

Vous l'aurez peut-être deviné, Bleu(s) parle tout simplement de maltraitance sur enfant. Mais loin d'afficher un propos d'une lourdeur absolue, l'auteur se fait fort d'une approche indirecte contenant une grosse dose de pudeur et de subtilité tout en soulignant la chaleur et l'importance des rapports père-fils.

La mémoire de Nicolas n'est toujours pas revenue et son père fait preuve de beaucoup d'amour, de patience envers son fils. Une confiance et une douceur importante pour son équilibre qui lui permettra d'extérioriser ses peurs sous forme de dessins, et bientôt de se souvenir. Leur relation est particulièrement mise en valeur et l'apaisement qui en ressort est palpable auprès du lecteur troublé qui devine bien vite que cet accident d'escalier est mystérieux.

C'est Nicolas lui-même qui est le narrateur de cette histoire. Vu par ses yeux innocents qui ne comprennent pas encore toutes les notions de bien et de mal, l'histoire emprunte une voie relativement légère et naïve qui cache pourtant des côtés bien sombres. Il mange les supers crêpes de papa, joue avec lui, plaisante en sa compagnie. Son retour semble doux et heureux, excepté les quelques cauchemars qui le réveillent de temps à autre. La chute de l'album n'en sera que plus violente et marquante. Nicolas se souvient enfin et découvre qu'il n'est pas seul. Quelques cases donc qui sont une véritable claque et dans lesquelles le sens de l'album pourrait presque être condensé.

 

En lien avec la couleur du titre, avec les traces qui tachent le corps de Nicolas, Will Argunas utilise une palette bleuté. Bleu gris, noir, blanc, souvent présents en gros aplats ne manquent pas de distiller une ambiance plus difficile que les dialogues le laissent penser. Le malaise est déjà là. Et on sent bien qu'une menace pèse sur le petit garçon. Les angles de vue sont variés (plongée, contre-plongée) et dynamisent le récit.

 

Avec son approche résolument différente mais tout aussi forte d'un sujet difficile comme la maltraitance des enfants, Will Argunas a livré un récit profondément humain qui évite tous les écueils du pathos, du voyeurisme, du misérabilisme. La voix de l'enfant qui prime ici donne un ton contrasté avec l'atmosphère ambiguë qui sourde en arrière-plan et redonne surtout la parole à ceux qui peinent à exprimer leur souffrance, leur incompréhension devant les actes parfois inconséquents des adultes.

Bleu(s) est sans conteste un récit engagé sur le sujet qui, de plus, souligne l'importance de l'amour et de l'écoute familiale pour la structure et l'évolution des enfants.

 

Ouvert à réception dans l'optique de m'en faire une petite idée, je me suis retrouvé à lire cet album en entier, accroupie discrètement devant le rayon, sans plus savoir lâcher cette histoire poignante ! Je vous le recommande plus que chaudement donc (et pense particulièrement à Mo' !) !

 

 

Liens :

Les 8 premières pages à lire.

Interview de l'auteur et de l'éditrice.


Bleu-s--04.jpg

 

Bleu-s--02.jpg


Bleu-s--03.jpg

 

 


  Titre : Bleu(s)

Auteur : Will Argunas

Editeur : Des ronds dans l'O

Parution : Février 2012

    58 pages 

Prix : 14,50€


 

bd du mercredi

 

chez Mango

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Mo' 27/03/2012 08:40


Qui fait l'hôpital ??

Choco 28/03/2012 01:44







Joelle 15/03/2012 18:01


J'ai lu deux autres titres de cet auteur et je les ai plutôt bien appréciés, même si je ne me souviens pas de ce style graphique de sa part ... il me semblait que c'était plus hachuré, plus
brouillon ! Du coup, je note ce titre en croisant les doigts pour le trouver à la biblio !

Choco 19/03/2012 20:33



Ben moi, je l'avais découvert avec son "Missing" que j'ai un peu oublié , je dois dire... Maintenant j'aimerais bien lire son "In the name of" !



Mo' 11/03/2012 12:34


oui, mais vas-y tout de même molo avec mon portefeuille

Choco 19/03/2012 18:49



C'est l'hôpital qui se fout de la charité !



Noukette 09/03/2012 17:12


J'aime beaucoup ce que tu en dis ! Je note précieusement !

Choco 09/03/2012 21:49



Note, note ! Tu fais bien :)



jerome 07/03/2012 18:21


Jamais entendu parler de ce titre et de cet auteur. Le traitement de l'histoire à l'air vraiment intéressant.

Choco 09/03/2012 21:35



A attaquer sans hésiter !



Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher