Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 07:00

ensembles-contraires-t1-01.jpgensembles-contraires-t2-01.jpgBrest, années1990. Christophe et Eric sont 2 adolescents très différents qu'une première rencontre n'avait pas permis de sympathiser. Mais quelques mois plus tard, ils se revoient et c'est alors le début d'une grande amitié qui va perdurer envers et contre tout. Cette histoire, c'est celle autobiographique de Kris et de Eric T. qui l'accompagne au scénario.

 

" ce n’est pas une fiction. Pas une histoire extraordinaire non plus. Juste le quotidien de deux types qui ne se sont pas cherchés, mais se sont néanmoins trouvés. Pour le meilleur et pour le meilleur encore à venir." nous précisent les auteurs.

 

Les ensembles contraires nous raconte une belle histoire d'amitié et d'humanité entre 2 garçons que tout sépare.

Christophe vit heureux dans une grande maison familiale animée et se passionne pour le ping-pong alors que Eric se débat avec la maladie de son père en fin de vie et l'alcoolisme rampant de sa mère. En plein échec scolaire, il prépare un CAP couture qui ne le mènera à rien et le conduira à une vie de galère. A la mort de son père, il part vivre dans un foyer de jeunes travailleurs et vit avec difficultés de petits boulots. Sa seule fenêtre positive est Christophe qui lui apporte un peu de bonheur et d'insouciance mais bientôt la présence de son ami ne suffira plus et Eric va s'enfoncer dans la dépression jusqu'au drame...

Dans le deuxième tome, nous retrouvons nos 2 protagonistes en 1994 à la suite du drame arrivé à la fin du tome 1. Christophe tente de renouer solidement avec Eric et de le soutenir, malgré lui. Il tente de le réintégrer dans une société qu'il rejete et l'avait rejeté. Eric est désormais installé dans la demeure familiale de Kris et reprend pied peu à peu. Mais bientôt, c'est au tour de son ami de vivre une mauvaise passe et à Eric de le soutenir.

 

Vous l'aurez compris, c'est le récit sincère et intime d'une amitié forte qui nous est dévoilé ici. La narration alterne entre Eric et Christophe, d'ailleurs identifiés par des codes couleurs différents. Les 2 garçons évoquent la naissance de leur amitié, leur adolescence avec ses bons et mauvais moments, le temps de l'amour et des filles, les galères d'argent et de boulot, les drames personnels. Le récit n'est pas linéaire et consiste en tranches de vie représentatives de leur histoire.

Il y sera aussi question de sujets forts : maladie, suicide, alcoolisme, illetrisme, drame de l'amour. La vie n'est pas toujours rose et les auteurs ont à coeur de nous montrer aussi les pendants les plus noirs de la société dont ils font partie.

 

J'aime les histoires d'amitié. C'est une valeur que j'affectionne particulièrement. J'y ai retrouvé ici tout la force de ses relations si puissantes qui défie le temps et les obstacles de la vie.  L'amitié entre Chris et Eric est belle, pudique et à la fois très intime. Une intimité qui m'a cependant ici empêché de me projeter dans cette histoire tant elle est personnelle. Et c'est peut-être mon petit regret. J'ai lu et découvert cette relation de manière très extérieure, touchée par l'intensité mais aussi par la banalité quotidienne de leurs relations mais sans vibrer de manière forte à leur histoire. Le bouleversement attendu n'est pas venu.


On ne peut que saluer le travail et le recul nécessaire qu'il a fallu pour mettre en forme un tel projet autobiographique dessinée par un 3ème homme extérieur à leur amitié. Nicoby a su pourtant retranscrire leurs émotions avec beaucoup de réalisme et en proposant un dessin original. Comme je l'indiquais plus haut, chaque personnage se meut dans une ambiance graphique qui lui est propre. Le récit d'Eric est dans de ston  jaunes, orangés alors que celui de Christophe s'effectue dans une ambiance mauve.

 

Les ensembles contraires se révèlent 2 très beaux albums qui plongent dans l'humain, dans l' intimité forte d'une amitié exceptionnelle.

 

"J'arrive pas à profiter d'un moment heureux parce que quand je réalise que j'en vis un, je sais qu'il est déjà parti, qu'il est mort et que tout est à refaire. "

 

"Quand la vie nous laisse à poil, on se fringue des moindres riens"

 

"Bref, je n'avais pas l'amour, mais j'avais la tendresse. Celle des amis éternels. celle qui comble les sentiments inassouvis et la solitude. Celle qui la creuse aussi malheureusement"


 

D'autres avis :

Mo : tome 1, tome 2 -

 

Liens :

Lire les premières pages du tome 1

Lire la preview du tome 2


 

Tome 1 :ensembles-contraires-t1-02.jpg

 

ensembles-contraires-t1-03.jpg


Tome 2 :

 

ensembles-contraires-t2-02.jpg

 

ensembles-contraires-t2-03.jpg

 

 

Les ensembles contraires

Scénario : Kris et Eric T.

Dessin : Nicoby

Editions Futuropolis

Tome 1 - Mai 2008 - 189 pages - 24€

Tome 2 - Septembre 2009 - 219 pages - 25€

 

 

palsechesChallenge PAL sèche chez Mo


Partager cet article

Repost 0
Published by Choco - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires

Mo' 17/08/2011 14:47



Pas faux. Initialement, je n'avais acheté que le premier tome, ne pensant pas accrocher. A la fin du tome 1, j'ai du mettre une semaine ou deux pour dévaliser on libraire du coup, j'avais eu le
temps de ressasser un tantinet le premier tome. Cela a du jouer dans le plaisir que j'ai eu à les retrouver en seconde partie de diptyque



Choco 17/08/2011 14:49



Je suis trop gourmande en fait (c'est pareil que pour les bonbons, à force de se goinfrer, on ne les apprécie plus ^^)



Mo' 17/08/2011 14:40



c'est vrai ?? tu ne l'aspas jeté ??


Chouette ! ^^


Oui, on ne cause pas beaucoup des Ensembles contraires. Je comprends ta difficulté de te projeter dans cette amitié. C'est vrai qu'on ressent énormément le fait que l'histoire est très
personnelle, mais les dessins de Nicoby m'ont vraiment permis de dépasser ce frein que j'avais ressenti uniquement sur le premier tome.



Choco 17/08/2011 14:45



nan, c'est sert toujours pour dresser... qui on veut


Je dois dire que j'ai enchainé les 2 tomes. Peut-être que j'aurais dû laisser murir un peu le truc pour apprécier plus. Bon, ça reste de bons albums mais ils n'iront pas dans mon panthéon...
(ais-je vraiment un panthéon d'ailleurs... ^^)



Mo' 17/08/2011 13:37



Nan, on ne va pas revenir sur une discussion qu'on a déjà eue. Mais bon, je ne vais pas cracher sur les possibilités offertes par l'espace de parole que tu as ouvert


Je reviens et je tacle ??!! Ben... c'est que tu m'avais manqué ^^ Autant reprendre les bonnes z'habitudes ^^



Choco 17/08/2011 14:38



Ah mais l'espace est tout ouvert m'dame ! Je note malgré tout qu'on ne parle pas beaucoup de ces ensembles contraires...


Je râle mais je suis contente de te revoir dans cet espace de parole tout ouvert à tes critiques (enfin, le fouet
n'est pas loin non plus... je suis sûre qu'il t'a manqué aussi )



Mo' 16/08/2011 19:15



Moi non plus je n'avais pas aimé "L'Invitation", pour les mêmes raisons que Kactusss. J'ai même trouvé la fin pathétique avec le discours miteux de la "demoiselle d'honneur" ^^



Choco 17/08/2011 10:43



Tssss... tu reviens et tu tacles ^^


Le discours miteux de la gonzesse est fait exprès, c'est celui du pote qui est important.... mais bon, on ne va pas revenir là-dessus



Kactusss 16/08/2011 18:33



Ben moi j'avais pas aimé "L'invitation" !! Trop bavard à mon goût. Surtour sur la fin pas très crédible le coup du spitch qui change tout. J'ai pas adéré ! Comme quoi tous les goûts sont dans la
nature !



Choco 17/08/2011 10:42



Oui il me semble qu'on l'avait déjà évoqué... hélas...



Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher