Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 19:39




Salvatore Roncone est un vieux paysan calabrais, très attaché à ses traditions. Il aime sa terre et la montagne qui a su le protéger pendant la guerre contre les allemands, il aime les produits du terroir qui fleurent bon et lui rappellent son village, il est un homme, doit imposer le respect et laisser les affaires familiales aux femmes.
Mais Roncone est malade. Les examens qu'il doit subir l'oblige à aller habiter à Milan chez son fils et sa belle-fille. Le couple, au contraire, a parfaitement intégré le monde moderne avec ses produits manufacturés et ses préceptes d'éducation sortis des livres. La cohabitation avec le vieux Roncone va être difficile. Réfractaire à toute modernité, il ne fait que critiquer la vie milanaise . De plus, la bestiole qui lui ronge le ventre, sa "rusca" n'aide pas à supporter ce déracinement.
Pourtant, une chose le fait tenir : son petit-fils Brunettino qui va finir par adoucir les manières de ce vieux bourru. Son attachement inattendu pour un enfant d'un an environ qui ne peut encore parler va s'épanouir et transformer notre Roncone qui n'avait alors jamais touché ses propres enfants. De même que la rencontre avec une femme qui le comprendra lui fera découvir la nature profonde de l'amour.

Dans ce roman magnifique, on ne pourra qu'être bouleversé par l'émotion et la tendresse de cet homme en fin de parcours qui cherche à transmettre à son petit-fils les valeurs qu'il n'a pas pris le temps de donner à son fils. Narrant à Brunettino ses exploits guerriers et ses souvenirs de jeunesse, Roncone espère en faire un homme bon en lui donnant les clés de la vie. Le monologue du grand-père (brunettino est trop petit pr parler et même comprendre pourrait-t'on dire) amène peu à peu une remise en question de ses idéaux. Voir ce vieux bonhomme un peu macho devenir plus tendre dans ses gestes et se réjouir de se voir pousser des "seins" plus accueillant pour le petit (suite aux hormones inclues dans son traitement contre la maladie) est un vrai plaisir. Tout comme, la redécouverte du sentiment amoureux avec la bonne Hortensia qui lui fera découvrir une nouvelle forme d'amour où chacun se donne entièrement à l'autre.

Récit des relations difficiles entre parents et enfants, le roman est aussi une belle leçon sur l'acceptation des différences. Le fils dont le père ne s"est jamais vraiment occupé (c'est un travail de femme) accepte les excentricités de son père qu'il aime sans jamais avoir pu le lui dire. Les rares moments de tête à tête entre les 2 hommes sont très touchants, réactivant les sentiments enfouis de filiation.

Enfin, l'auteur y expose la difficulté de vieillir et l'acceptation de la mort. Roncone, qui n'a aucune illusion sur le sort que la "rusca" lui fera, n'espère qu'une chose : vivre assez pour voir la mort de son pire ennemi. Pourtant le moment arrive mais il n'arrive pas à se réjouir. Le vieux calabrais veut profiter des derniers moments qui lui reste pour apprendre tout ce qu'il sait à son petit-fils et lui montrer son village, sa maison qui deviendra sienne.

Roman bouleversant qui m'a fait verser quelques larmes dans ces dernières pages très poignantes et c'est assez rare pour être souligné...
Un roman qui transcende la mort par l'amour.

Un chef d'oeuvre qu'on oublie pas !


Note :*****


Editions Metaillé - 18,50€
Editions Metaillé, Suite Espagnole - 11,50€





Et voici le fameux couple d'étrusques qui bouleverse notre héros...


Objectif-PAL.jpg
Objectif PAL : # 1

Partager cet article
Repost0

commentaires

attila 26/03/2012 17:10


celui-ci me tente depuis un certain temps ..... mais jusque là j'ai résisté en songeant à la Tour de Pise que constitue ma réserve au pied du lit ..... mais bon, Metaillié c'est souvent/toujours
de très bons livres !

Choco 27/03/2012 00:30



Ah non, celui là, il ne faut pas résister !!



Nina 02/10/2011 22:53



J'ai adoré c'est vrai que c'est un chef d'oeuvre !!!



Choco 03/10/2011 17:20







Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher