Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 08:00

 

amour-est-une-ile-01.jpg

 

Auteur : Claudie Gallay

Editeur : Actes sud

Date de parution : Aout 2010

Prix : 21,80 €

  350 pages

 


 

Nous sommes en Avignon. Le festival de théâtre bat son plein. Ou plutôt devrait. Car cette année, la contestation agite le milieu théâtral. Les intermittents du spectacle sont en grève, des représentations sont annulées et la gronde sourde à travers les remparts de la ville.

Odon Schnadel est metteur en scène. Il a monté "Nuit rouge", la pièce d'un illustre inconnu, Paul Selliès, et la fait jouer dans son propre théâtre "Le chien fou". Mais cette année, il va devoir se battre avec les techniciens en grève, avec sa fille qui préfère manifester plutôt que de jouer son rôle, avec la chaleur accablante, mais aussi avec lui-même et ses propres sentiments. Mathilde, celle qu'il a aimé plus que tout, devenue désormais la célèbre Jogar, revient jouer dans la ville qui l'a vue grandir. Et puis, il y a aussi Marie, cette jeune fille qui se dit la soeur de Paul Selliès et vient chercher des traces de son frère mort.  L'été sera difficile et personne n'en sortira indemne.

 

 

amour-est-une-ile-02.jpg

 

Claudie Gallay m'avait enchanté avec "Seule Venise", emporté avec "Les déferlantes". J'attendais avec impatience son nouveau roman, et puis j'ai fait trainer. J'aime le théâtre mais les résumés de "L'amour est une île" ne m'exaltait pas plus que ça". Nénanmoins, j'ai finir par y plonger. Et je n'ai pas su lâcher ce roman... qui m'a une fois de plus bouleversé...

J'aime la petite musique de l'auteur, le rythme qu'elle donne à ses phrases, les personnages écorchés par la vie et leur tentative vaine d'être heureux.


amour-est-une-ile-04.jpgOdon vit à l'écart des hommes, sur une péniche en dehors de la ville. Son amour pour Mathilde a bouleversé sa vie et sa famille. Ils se sont aimés et puis Mathilde est partie.  Sa simple évocation est une souffrance. La savoir près de lui, revenue dans la ville n'en rend les choses que plus douloureuses. Il se sent coupable de ça et de bien d'autres choses que l'on découvrira plus tard.

Mathilde, elle, est la Jogar. Elle est devenue une comédienne célèbre mais a peut-être dû sacrifier des choses pour y arriver, comme l'Amour. Elle a dû se battre contre son père pour faire ce qu'elle aime. Un père qu'elle aime et hait à la fois et dont les marques d'amour lui manquent...

Et puis, il y a Marie, la plus écorchée de tous. Marie, hanté par son frère mort, qui veut à tout prix se fondre dans ce qu'il reste de son frère. Marie qui porte sur elle, les cendres de Paul et s'automutile les bras, chargés de cicatrices.

Enfin, il y a tous ces personnages secondaires, si merveilleusement traités : Odile et ses 4 enfants de pères différents, qui ne sait pas quitter sa maison ; LA vieille Isabelle, sa gentillesse et ses souvenirs pleins de théâtre, le pauvre Jeff qui rêve de partir dans le Minesotta, Julie la fille d'Odon qui se cherche, ...

La chose qui les relient tous entre eux, c'est Paul Selliès. Même mort, sa présence remplit le cadre de l'histoire et cristallise les émotions.

Certains se cachent sous les masques de la comédie, d'autres se mentent à eux-même, d'autres encore se révèleront. Mais tous sont seuls face à leurs choix. Bons ou mauvais. Coupables ou innocents.

On suit va suivre nos personnages dans le théâtre de la vie. Le récit progresse doucement et peu à peu, aux détours subtils des phrases, la vérité se fait jour. Les faillures resurgissent, les masques tombent et la vraie tragédie commence.

Et pendant ce temps là, le théâtre continue à Avignon....


Un roman bouleversant que celui-là, un drame qui m'a emporté, secoué

et dont la chute innatendue m'a laissé chaos...

Chère Claudie Gallay, continuez à faire de si parfaits bijoux !

 

 

livre-coeur5.jpg

 

 

 

Extraits :

 

" une vie humaine se résume à quatre petites choses, l'amour, la trahison, le désir et la mort. "


" Sa voix, à la résonnance si profonnde, le nom Josean Artze.

La salle frissonne.

Elle déclame.

Si je lui avais coupé les ailes,

Il aurait été à moi,

Il ne serait pas parti

Mais, ainsi, il n'aurait plus été un oiseau,

Et moi

C'est l'oiseau que j'aimais. "

 

" Greg rejoint Marie.

- Moi, je vis en imaginant, il dit à voix basse.

Elle ne sait pas pourquoi il dit cela.

Elle, elle imagine comment vivre. "

 

" L'amour ne dure pas. C'est une impulsion brûlante, un feu. "

 

"Elle avait emporté ses habits, ses rires, la lumière. Elle a vidé la péniche de on corps. Il voulait que l'alccol assomme son amour, lui mette une gueule de bois, il pensait que ça pouvait suffire, l'alcool, et qu'àprès il pourrait vivre.

Il ne pouvait pas.

La nuit, il la cherchait. Son corps devenait fou. Il serrait ses poings, les écrasait contre son ventre. Il se caressait pour retrouver ses caresses, il se faisait jouir, c'était de la douleur, il pensait en crever.

Il n'est pas mort. Il est devenu une ombre.

Un homme amputé.

Un veuf."

 

"L'amour est une île, quand on part on ne revient pas. "

 

" Vieillir, ce n'est rien quand on se souvient. C'est l'oubli qui fait la souffrance... "

 

" - C'est le privilège des amants, elle ajoute, sentir où est l'autre, se rendre à cet endroit et le trouver.

- Des anciens amants, Jogar...

ça la fait rire. Il n'y a pas d'anciens amants, il y a des êtres qui se sont touchés, mêlés, emmêlés, qui ont été emportés par cette grâce et qui en ont gardé une confiance absolue. "

 

" Les anciens hopis disent que les photos gardent l'âme de ceux qui se laissent prendre. A qui appartient la photo de ce visage ? Est-elle à Marie ?

Un texte peut-il être plus vivant que son auteur ? Plus important ?"


 

 

L'avis de Leiloona, Clara, Art Souilleurs, Gambadou.. Pas d'autres ?!

 

 

amour-est-une-ile-03.jpg

 

1% litteraire 2010

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Liliba 09/02/2011 22:13



Le mien paru la semaine dernière : http://liliba.canalblog.com/archives/2011/01/28/19494095.html



Choco 09/02/2011 23:05



Oui, je t'y avais laissé un commentaire !



Karine:) 29/01/2011 04:35



Très tentée par celui-ci!  Je n'ai jamais lu l'auteure, en fait!



Choco 31/01/2011 12:51



Une lacune qu'il faut que tu combles... Un de mes auteurs chouchous en litté française... !



Noukette 26/01/2011 15:27



Un auteur que je n'ai toujours pas découvert...



Choco 27/01/2011 13:40



Il n'est pas trop tard pour commencer !



Stephie 26/01/2011 12:52



Encore un titre que j'ai noté précieusement. Trop de tentations...



Choco 27/01/2011 13:39



Très précieux, oui... :)



Manu 25/01/2011 20:03



Une romancière qui ne m'attire pas des masses.



Choco 26/01/2011 20:17



C'est fort dommage ça... J'adore son écriture...



Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher