Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 13:00

 

 

longue-secheresse-01.jpg

 

Auteur : Cynan Jones

Editeur : Joelle Losfeld

Date de parution : 14 Octobre 2010

Prix : 15,90 €

  136 pages

 

 

 

Gareth est fermier. Il vit avec sa femme Kate et ses 2 enfants, Dylan et Emmy dans la ferme que lui a légué son père. Ce matin-là, quand il se lève, il s'aperçoit qu'une vache sur le point de vêler s'est échappée. Dès lors, Gareth parcourt la campagne pour retrouver cette dernière. Une quête difficile qui prendra peu à peu une forme d'introspection sur sa propre vie. Les souvenirs et les questionnements se font jour, les difficultés familiales apparaisssent et peu à peu se dresse le portrait d'un homme résigné qui cherche encore à redresser sa vie.

 

La sécheresse sévit et accable les bêtes sur ses terres difficiles. Une sécheresse qui touche aussi les hommes. La femme de Gareth semble quelque peu dépressive. Elle se réfugie dans le sommeil pour mieux oublier sa famille et les soucis.

 

" Depuis toute petite, elle avait toujours estimé que le mieux à faire quand on avait un souci ou mal quelque part, c'était d'aller se coucher. Parce que la chose qui vous faisait mal était obligée de dormir elle aussi. "

 

 

longue-secheresse-02.jpg

 

 


 

Une sécheresse qui la touche au plus profond d'elle-même. Les fausses couches successives et une infidélité ravageuse ont annihilées tout désir envers son mari qui continue néanmoins à la trouver belle sans qu'elle se laisse approcher.

Dylan, le fils ainé souvent absent, ne souhaite qu'une chose : quitter la ferme. La petite Emmy, elle, vit dans un monde à la fois poétique et terre à terre.

Et Gareth, lui, parcourt la campagne. A la recherche de sa vache, à la recherche de lui-même et du bonheur perdu.

Opiniatre, il persiste à vouloir retrouver sa bête alors que que le vétérinaire doit passer pour euthanasier leur vieux chien Curly, alors que les autres vaches doivent bientôt vêler, alors que sa femme est parti s'allonger, oubliant le reste du monde.

 

Situé sur une seule journée, le roman découpé en courts chapitres, donne à entendre les différentes voix intérieures des personnages. Un narrateur omniscient viendra même nous éclairer sur le drame à venir auquel le lecteur n'assistera pas, situé dans un futur qui dépasse le cadre de cette journée.

 

longue-secheresse-03.jpg

 

On y sentira l'amour des bêtes et de la campagne, sa simplicité de l'existence, l'amour de la famille et des souvenirs d'enfance, l'amour pour une femme aussi qui n'ose plus assumer son statut de mère et d'épouse et que la vie à la ferme pèse sur ses épaules, l'amour des enfants bien sûr qui dans leur innocence réussisse à affronter les écueils des adulte. L'amour donc pour lequel Gareth se refuse à la résignation et qui le pousse toujours plus avant dans sa vie.


  " Le souvenir lui revient en force, avec ce goût très fort ; il remonte très distinctement du fond de lui-même. C’est comme les sentiments, ça. Les souvenirs et la vraie tendresse sont sous la surface, comme des réservoirs immobiles attendant qu’on y puise. C’est facile, il le sait, de cueillir à la surface de ces choses, comme si on plongeait délibérément un seau dans l’eau : on peut rappeler ces choses-là. Mais lorsque le souvenir vient sans être sollicité, hors de votre contrôle, déclenché par un parfum dans l’air, une peur, il peut vous frapper par sa profondeur, que vous portez en vous tout le temps."

 

"Longue sécheresse" est un très beau texte sur l'amour d'un homme pour la vie, sur sa foi en l'existence et sur sa volonté de ne pas baisser les bras devant les difficultés. Si le roman peut être un peu déstabilisant dans sa forme narrative et quelque peu frustrant pour la lenteur de cette unique journée racontée, il en emmerge une telle poésie qu'il ne laissera personne insensible à la beauté de son écriture, lumineuse et nostalgique à la fois.

 

 

 

L'avis de Keisha, Clara, Cathulu,

 

 

Merci à BOB pour cette belle découverte !

 

logotwitter2.jpg

 

1% litteraire 2010

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marie 30/11/2010 13:47



Ce livre me tente bien, même si un très long tête à tête avec une vache m'inquiète un peu (non !!! pas taper, je plaisante !)


 



Aifelle 30/11/2010 07:55



Je l'ai lu la semaine dernière et j'ai beaucoup aimé, y compris la lenteur, çà fait du bien de temps en temps, dans ce monde où tout va trop vite. Je fais mon billet dans les jours à venir.



Choco 01/12/2010 20:58



De mon côté, je pense que le souvenir s'évanouira assez vite... J'attends de te lire !



l'or des chambres 29/11/2010 10:54



Ah oui, Keisha et Clara m'avait déjà donné très envie de le lire et là, toi, tu en remets une couche... Je me demande si je ne vais pas me laisser tenter et aller m'inscrire chez Keisha !


Bonne journée Choco (moi non plus je ne sais plus comment faire avec tous mes billets en retard !!!)



Choco 01/12/2010 16:59



J'ai bien aimé mais ce n'est pas le gros coup de coeur non plus attention... j'ai eu quelques moments de lassitude au cours de ma lecture... Enfin, tu ne perds rien à t'inscrire à son voyage ! ^^


(merci de me rassurer avec les billets en retard... ! mais qd je vois que je traine des trucs lus il y a 3 mois, je commence à me dire que je vais ptet les zapper ceux-là !!)



keisha 25/11/2010 17:41



Ah oui qu'il  est bien ce roman! (au fait, je le fais voyager...). merci pour les photos.


Tu as l'air bien occupée actuellement, oui ,c'est le moment chaud au boulot, non?



Choco 25/11/2010 19:07



Oui, pas trop le temps de visiter les copines en ce moment (ou en coup de vent), je le reconnais...


Pas encore la folie au boulot mais pas mal de trucs à lire en prévisions de la fin d'année, et un semblant de vie sociale quelque peu plus active !



Joelle 25/11/2010 16:55



Il est noté mais pour plus tard, quand j'aurais le temps de lire un roman au rythme plus lent ... là, il mefaut du rapide et du nerveux sous peine de tomber endormie en lisant ;)



Choco 25/11/2010 19:05



Ah c'est sur que ce n'est pas le bon ouvrage pour ça !



Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher