Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 07:00

Minik-01.JPGNous sommes en 1898. L'explorateur Peary est en pleine expédition dans l'antarctique. Les conditions sont difficiles et l'équipage se bat contre les éléments. Mais le commandant est heureux car ce qu'il ramène de son voyage va lui apporter la célébrité et surtout le financement pour repartir à nouveau.

Son précieux chargement n'est autre qu'un groupe d'inuits. Confiés au museum d'histoire naturelle de New York, ces hommes considérés comme des sauvages par la population vont devenir l'attraction du moment. Malheureusement, les inuits vont rapidement tomber malade, touchés mortellement par la grippe. Seul le jeune Minik, désormais orphelin, en réchappera. Désormais sous la garde de Mr Wallace, père d'un fils du même âge et  autrement plus réceptif à l'humanité de ce jeune garçon, Minik grandit paisiblement et découvre sa nouvelle culture. Jusqu'au jour où une découverte bouleversante le pousse à fuir et à rerouver ses racines inuit pour mieux se venger...

 

L'histoire de Minik, vous le savez certainement, est un pan de notre histoire. Basé sur des faits réels, l'album reprend le destin tragique de ce jeune garçon, amené un peu malgré lui en Amérique. En échange de leur venue, Peary avait promis de fournir nourriture et équipement à leurs familles mais le poids de quelques inuits, rapidement décédés ne vaut pas grand chose face à l'excitation des découvertes et l'obession de repartir.

Ici, l'attitude de Peary est bien évidement dénoncé, tout autant que le "racisme" de l'époque qui considérait ces peuples inconnus de sauvages qui ne valent même pas la nourriture qu'on leur donne. On les tourne en ridicule, on leur jette des cacahuètes et on leur fait même visiter un zoo, à eux, chasseurs habitués à une faune libre. La bonté des autres cache un certain colonialisme et paternalisme.

Le contraste est édifiant mais le petit Minik réussit tant bien que mal à s'adapter, non sans soupirer après sa vie d'autrefois. On découvre d'ailleurs par flash-back quelques scènes traditionnelles inuites au gré des souvenirs de Minik et de l'enterrement de son père qu'il célèbre selon ses rites. On partage le choc du jeune garçon quand... je vous laisse la surprise :) et on ne peut que comprendre la violence qui en découle.

 

Au niveau du dessin, nous avons Hippolyte aux commandes qui nous offre de superbes aquarelles. Les bords de cases ne sont pas strictement délimités et cela accentue l'effet peinture. Les tons sont fort bien choisis : du bleu pour les scènes neigeuses, des couleurs plus chaudes pour les séquences intérieures ou citadines.

 

Minik est un formidable album qui parle d'un peuple méconnu et un peu oublié qu'on a voulu exhiber comme des trophées. Il est aussi le récit initiatique d'un jeune garçon qui découvre la dureté et l'hypocrisie du monde par ses yeux d'enfant. Véritable plaidoyer pour la tolérance et la richesse de la diversité des peuples, il revient de manière salutaire sur un épisode peu glorieux de l'histoire mondiale des explorations.

Un album très poignant à découvrir !

 

A noter :

Un autre album sur le même sujet, Groenland Manhattan, a précédé de peu Minik qui, dans les critiques, a parfois souffert de la comparaison.

Ne l'ayant pas (encore) lu, ma lecture en est totalement libérée.

Mais le hasard faisant parfois bien les choses, cet album s'est retrouvé depuis peu dans mes mains :) : critique à venir donc !

 

D'autres avis :

Mr Zombi -

 

 

Minik

Scénariste : Marazano

Dessinateur : Hippolyte

Editions Dupuis, Aire libre

Septembre 2008 - 64 pages - 14,95€


 

Minik-02.jpg

 

Minik-03.jpg

 

Minik-04.jpg

 

Minik 05

 

bd du mercredi

Chez Mango

 

palsechesChallenge PAL sèches chez Mo'


Partager cet article

Repost 0
Published by Choco - dans A importer
commenter cet article

commentaires

Mo' 07/08/2011 15:56



je n'ai rien contre les inuits Plus du mal à lire/voir/entendre que des hommes puissent être traités comme du bétail



Choco 08/08/2011 11:35



Ah, je comprends. Mais en même temps, ça fait partie de notre histoire...



Mo' 07/08/2011 10:49



ce qui me bloque, c'est justement le thème de ces albums ^^



Choco 07/08/2011 11:56


Merde alors ! Ben alors, t'aimes pas les inuits ?!


Mo' 05/08/2011 21:33



j'hésite vraiment à me lancer dans cet album, j'hésite aussi à me plonger dans "Groenland Manhattan" aussi...



Choco 06/08/2011 22:09



Ah ouais ? Je suis étonnée. Qu'est-ce qui te bloque ?



Joelle 04/08/2011 15:58



De mon côté, je n'ai lu que Groeland Manhattan que j'avais beaucoup aimé ! Et comme cela fait quand même un moment que je l'ai lu, je serai sûrement moins axé sur la comparaison des deux albums
... en tout cas, c'est noté !



Choco 06/08/2011 21:11



Ah oui, je serais curieuse de lire ton avis là-dessus par rapport à l'autre !



wens 22/07/2011 09:31



Les dessins et les couleurs me tentent beaucoup.



Choco 22/07/2011 23:24



Je t'encourage vraiment à le découvrir !



Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher