Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 06:00

Koma t1 01Koma-t2.jpgKoma-t3.jpgKoma-t4.jpgKoma-t6.jpg

Koma-t5.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Addidas Em et son père vivent dans une ville industrielle, hérissée de hautes cheminées. La petite fille, par sa petite taille, aide son père ramoneur à se nettoyer les conduits étroits où ce dernier ne peut pénétrer. Petite fille dégourdie, elle semble parfois bien plus mature que son papa qui s'oublie parfois dans la boisson en ressassant la perte de sa femme dans une cheminée et se souciant de l'étrange maladie de sa fille. C'est que Addidas plonge parfois dans un bref coma inexplicable qui l'a laisse inanimée, et ce, plusieurs fois par jour. Un matin, alors que le papa cuve sa cuite de la veille, Addidas part seule effectuer le travail de ramonage. Sa rencontre avec leurs plus sérieux concurrents qui veulent lui prendre le contrat se terminera sur des paroles malheureuses qui poussera la petite fille à s'enfoncer au plus profond de la cheminée. C'est là qu'elle y rencontre une étrange créature qui lui fera découvrir les machines secrètes liées aux hommes.

 

Série incontournable, c'est avec quelques années de retard que je découvre ce petit bijou !

Peeters et Wazem nous emmène sur les pas de la petite Addidas pour une histoire sombre et poétique.

Addidas est une petite fille profondément attachante dont la naïveté émeut. Portant un regard innocent sur les choses, elle n'en est pas moins parfois incroyablement adulte. Son père semble faire ce qu'il peut pour ne pas se laisser sombrer et on comprend que sa fille est tout ce qui lui reste, la seule chose qui compte à ses yeux. Sa disparition dans les cheminées, comme sa mère, est une véritable déchirure pour lui qui fera tout pour la retrouver. La relation entre Addidas et son père est particulièrement forte et d'autant plus puissante que la mère a disparue. Ces deux-là se soutiennent mutuellement mais parfois l'un se perd quand l'autre a encore besoin du réconfort paternel. C'est alors dans les entrailles de la ville que Addidas cherchera refuge.


La ville semble ici tentaculaire. La campagne, totalement absente, sonne comme une promesse lointaine, comme un fantasme idéal inatteignable. A quoi servent toutes ces cheminées qui ponctuent le paysage ? Quelle est cette étrange créature chassée par les siens qui s'attache à Addidas ? Que cherchent ces hommes en secret dans les entrailles de la terre ? A quoi servent ces machines sur lesquelles travaillent sans repos des êtres inconnus à la force surhumaine ? Addidas a -t'elle rencontré ce qu'ils s'escriment à trouver depuis si longtemps ?

Les rouages urbains semblent menaçants et l'administration s'obstine à manipuler ses habitants et les envoyer contre leur gré creuser un trou dont personne ne connaît le but.

 

Au fur et à mesure de l'histoire, la fraîcheur et l'innocence d'Addidas s'oppose à la fumée, à la grisaille d'un monde trop terre à terre. L'espoir et les rêves n'existent plus que dans l'imagination. Et seule Addidas comprendra son importance, cette capacité de recréer un monde parfait, sans les contraintes du réel, tel un démiurge devant sa création.


Peeters déploie dans ces albums un univers à l'époque et à la géographie indéfinie. Addidas est dessinée avec beaucoup de tendresse : de grands yeux innocents qui ne peuvent laisser indifférent, une bouille adorable et pleine de candeur. Le trait est dense, profond ; les personnages sont expressifs, mis en valeur par l'économie de paroles. Si le dessin de Peeters se passe sans aucun problème de couleurs, ces dernières, réalisées ici par Albertine Ralenti, donnent encore plus d'ampleur, de chaleur et de lumière à cette géographie urbaine assombrie par les cheminées, la fumée, la résignation.

 

Koma est tout simplement inexplicable. Fable métaphysique et bien plus encore, échappant à une compréhension pleine et entière, cette histoire semi-réaliste s'épanouit dans un onirisme final qui donne au récit une autre dimension. Série indispensable qui ne se refuse à tout classement, Koma est juste un chef d'oeuvre de poésie, de tendresse et d'amour. Une oeuvre unique qui rend hommage au pouvoir de l'imagination et du rêve face à la bêtise des hommes.

 

D'autres avis :

Yvan - David - Champi -

 

A noter :

Une intégrale des 6 tomes existe depuis peu en version non colorisée.

 

 

 

Koma-t1-02.jpg

 

Koma-t1-03.jpg

 

 

Koma t2 02

 

 

Koma-t4-02.jpg

 


Titre : Koma

Dessinateur : Benoir Peeters

Scénariste : Pierre Wazem

Éditeur : Humanoides associés

Parution : de 2003 à 2008

    48 pages

Prix : 11,20€

Intégrale noir et blanc : Mai 2010 / 279 pages / 24,95€

 


 

bd du mercredi

Chez Mango

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Choco - dans Bande dessinée
commenter cet article

commentaires

**Fleur** 11/05/2012 20:05


Je suis fan !
Ca me donne même envie de la relire !

Choco 15/05/2012 18:56



Je dirais qu'il ne faut pas hésiter !



Mango 09/05/2012 19:21


L'histoire me plaît ainsi que les personnages mais nettement moins les dessins. A voir de près cependant. 

Choco 15/05/2012 18:51



Ah ben toi aussi !



herisson08 09/05/2012 13:16


Je ne connais pas du tout et je n'apprécie pas beaucoup les illustrations de tes extraits, mais je vais quand même essayer de la trouver en bibliothèque!

Choco 15/05/2012 18:50



HUm, si déjà les dessins ne te parlent pas...c'est dommage !



jerome 09/05/2012 12:39


L'avis de Mo' m'avait convaincu, tu confirmes la qualité de cette série. Je viens de commander l'intégrale en noir et blanc.

Choco 15/05/2012 13:55



Oui, on aime bien enfoncer le clou entre nous ^^



Noukette 09/05/2012 12:08


Tu me donne diablement envie de découvrir cette série "incontournable" dont je n'avais absolument jamais entendu parler ! Elle a tout pour me plaire !

Choco 15/05/2012 13:54



Jamais ? ARf ! Il doit être bien facile à trouver en biblio en plus !



Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher