Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 22:15

 

totto-chan-1.jpg

 

 

Auteur : Tetsuko KUROYANAGI


 Editions :

 2006 - Presses de la renaissance - épuisé

2008 - Pocket - 6,50€

2008 - Pocket jeunesse - 6,50€

 

 

 

 

Note : 2 / 5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tokyo, années 40. Une petite fille surnommé Totto-Chan vient d'être renvoyée de son école. En effet, à 6 ans, Totto-chan est une élève curieuse et active qui perturbe la classe par ses questions, sa bougeotte et son incapacité à rester tranquille.

Ses parents décident alors de l'inscrire dans une école un peu différente, Tomoe, tenu par Sosaku Kobayashi.

Le directeur présente en effet une approche totalement nouvelle dans son école qui met en valeur l'écoute, la liberté et la tolérance. Les cours sont donnés dans d'anciens wagons de trains, les élèves choisissent la matière qu'ils étudient,...etc.

Peu à peu, la petite fille va découvrir de nouvelles valeurs et devenir une écolière assidue.


 

totto-chan-3.jpg

 

Tetsuko Kuroyanagi nous raconte ici ses propres souvenirs d'écolières. Devenue une vedette de la télévision, elle choisit de nous parler de son parcours hors norme au sein d'une école qui la fit devenir une personne honnête et bonne.

Le récit nous est conté par la voix de Totto-Chan elle-même. Innocente et naive, elle décrit ses journées dans sa nouvelle école. Nous assistons au fil des chapitres à une successions d'anecdcotes qui trace le portrait de Tomoe, de son directeur et de ses méthodes éducatives.

 

La petite fille est attendrissante et son innocence est charmante à voir. Ses réflexions terre à terre et faisant preuve de bon sens font souvent sourire. On admire la pédagogie pratique du directeur qui sait parler aux enfants et accepter leurs différences.

 

" Au grand étonnement de la fillette, le portail de cette nouvelle école était fait de deux troncs d'arbres pas très hauts et couvert de feuilles.

- Il pousse dans la terre, ce portail, dit Totto-Chan à sa mère"


totto-chan-2.jpg

Pourtant, au fil des pages, la lecture m'est devenue franchement agaçante.

Le langage enfantin employé par la petite fille, touchant au début, finit à la longue par être franchement quelconque. D'un point de vue littéraire, le texte n'a finalement aucun intérêt. On y trouve en plus beaucoup de répétitions.

On se demande d'ailleurs pourquoi ce choix de l'auteur d'employer la troisième personne du singulier pour parler d'elle-même... Même si l'auteur a voulu retranscrire ses souvenirs et sentiments d'enfants, elle aurait été beaucoup plus inspirée de parler avec sa langue et sa vision d'adulte. Ansi le texte manque cruellement du recul et de l'analyse qu'on aurait attendu sur ce concept de pédogogie différente.

 

 

 

Le texte n'est finalement qu'une succession d'anecdoctes qui se suivent, sans aucun lien.

Totto-Chan grandit et évolue mais son regard reste toujours un peu gnan-gnan.

Car de la mièvrerie, il y en a dans ce roman qui nous offre un monde sucré et rose où tout va pour le mieux.

Des parents qui comprennent tout, des élèves qui se respectent sans jamais se disputer, etc...

La guerre sous-jacente, évoquée au détour d'un chapitre, ne changera pas grand chose à la vision idyllique de cet univers. Il faudra que l'école par un bombardement soit détruite pour que l'image parfaite se fissure.

 

Bref, vous aurez compris que cette lecture m'a plutôt ennuyée. Dommage car le postulat de départ était intéressant mais le parti pris de faire parler la petite fille a clairement empêché une analyse un tant soit peu poussée et intelligente de cette expérience hors-norme.

 

Cette lecture m'a été "imposée" par Joey dans le cadre du challenge Caprice et c'était aussi une lecture commune avec elle !

Et je m'excuse auprès d'elle pour les quelques jours de retard de mon billet !

 

challenge caprice

 

 

Vous pouvez trouver son avis bien plus positif ici ainsi que celui de Manu, qui tout en reconnaissant les mêmes défauts est beaucoup moins sévère !

 

 

Et dans un processus de défrichage de bibliothèque, j'offre mon exemplaire défraichi à celui qui me le demandera !



Partager cet article

Repost 0

commentaires

flora 12/08/2010 19:06



et puis il faut être réaliste une petite fille ne peut pas parler comme un adulte et un enfant ne se rend pas forcément compte des dangers qui l'entour


cette petite fille à l'époque a vaguement entendue parler de bombardement mais ne pensait pas que cela pourrait être dangereux et arriver à sa ville !



Choco 14/08/2010 17:02



Certes mais c'est l'enfant devenue adulte qui écrit ce récit. J'attendais une recul et une réflexion plus mature justement sur cette expérience d'école originale. Le texte aurait au moins amené
le lecteur à une reflexion plus poussée.


Nous ne devions surement pas avoir les mêmes attentes quant à ce texte.



flora 12/08/2010 19:03



moi je ne suis pas d'accord avec cette analyse même si je sais que tout le monde a son point de vue


si Tetsuko Kuroyanagi a utilisé la troisième personne pour raconter son enfance c'est aussi pour que d'autres personnes puissent s'identifier comme Totto-chan et sûrement pour prendre du recule
aussi


je trouve que cette façon d'écrire est originale car pour une autobiographie on ne ressent pas trop le "Moi je... Moi je..." que vraiment je n'apprécie pas...



Choco 14/08/2010 16:59



Tu as le droit de ne pas être d'accord !


Ce n'est pas tant la narration faite par Totto-chan qui soit gênante, que la manière dont c'est fait. Ici, la langue est plate, sans aucun style et s'en tient au B.A. Ba.


D'autres auteurs ont su faire parler des enfants avec autrement plus de style et de qualité littéraire. Après, il ne faut pas oublier que l'auteur n'est pas un écrivain et qu'en plus, il s'agit
d'une traduction.


Pour moi, ça reste un témoignage grand public qui ne m'a personnellement rien apporté d'un point de vue littéraire ou moral.



Matilda 06/07/2010 19:43



C'est vrai que les aventures de Totto-chan n'ont pas de liens entre elles mais ça m'a fait penser aux aventures de Tom Sawyer et de Sophie ; très enfntin, mais aussi très sympa à lire et relire
^^



Choco 06/07/2010 20:04



Oui très enfantin c'est sûr... un peu trop à mon goût hélas...



cocola 17/05/2010 20:25



Arf, parfois les surprises ne sont pas aussi bonnes qu'on aimerait :(


Mais la prise de risques faisait aussi le piquant du challenge, alors bravo !!!



Choco 17/05/2010 21:29



Bah, c'est le jeu ma pov' lucette !


Pas de regret malgré tout !



Pickwick 07/05/2010 12:50



J'ai adoré le challenge Caprice dans son concept et pour les titres qu'il permet de découvrir ! Moins déçue que toi à la lecture de mon livre "imposé" (un polar de bonne facture), mais je me
demande tout de même si je tenterai à nouveau l'expérience un jour !!



Choco 07/05/2010 19:59



Je ne regrette pas non plus !


Tiens j'ai vu que tu allais lire Tete de chien : je suis en train de le terminer et j'adore !!! Un très très bon roman !



Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher