Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 23:26


SELF PORTRAIT DU JEUDI




Le principe : se prendre en photo
Le thème du jour : Les bonnes résolutions


ça vous intrigue ? Allez jeter un oeil ici !


selfportrait-resolutions.jpg


Vous avez deviné laquelle était la mienne ?




Repost 0
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 08:00

blesses

Je voulais découvrir cet auteur depuis un moment et quand j'ai trouvé ce roman défraichi à 1€, je n'ai pas hésité... Bien m'en a pris !

John Hunt est un rancher qui vit dans l'Ouest américain. Cet homme de couleur noire a quitté la ville pour se soustraire au regard des hommes et habiter avec Gus, son oncle vieillissant, dans une ferme où il s'occupe de chevaux. Son quotidien est rythmé par les soins aux chevaux, leurs dressage, les réparations de la ferme et les maigres passages à la ville pour la santé défaillante de Gus.
Morgan, une jeune femme voisine, vient régulièrement les visiter dans l'espoir de séduire Hunt qui, malgré son attirance, se refuse toute relation. En effet, sa femme est morte des années plus tôt dans un accident de cheval, dont il se sent responsable. Malgré le temps, John n'arrive pas à tourner la page et à avancer.

Pourtant un jour, sa petite vie routinière va être chamboulée par quelques évènements.
Un homosexuel est retrouvé battu à mort et c'est son apprenti qui est accusé du meurtre. Le fils d'un ami vient passer quelques jours chez John pour fuir son père qui refuse son homosexualité mais sa venue provoquera moults tensions. Des actes malveillants sont pratiqués sur des animaux (vaches, chevaux, coyotes). Un fermier indien retrouve des insultes racistes près de chez lui. Bref, le coin est en effervescence et perturbe quelque peu notre rancher qui sortira bien différent de cette série d'évènements.

blesses 2 - Wind River, Owl Creek MountainsPrenant place dans un décor d'Ouest Américain, digne des films western, on est pourtant très loin des clichés. A côté de descriptions de grands espaces et de balades à cheval dans une nature difficile, Everett réussit à déconstruire l'image du cow-boy en nous offrant celle d'un fermier noir, homme cultivé et diplomé en histoire de l'Art, qui, occupé constamment à travailler, n'a rien de glamour.
Même si le thème principal n'est pas le racisme racial, c'est bien de la violence et de la haine contre la différence dont il est question ici. L'homosexualité est particulièrement montré du doigt : les habitants les considèrent d'un mauvais oeil. Leur malaise est très subtil et passe dans des petites phrases, des façons d'agir qui en disent bien plus que des mots. Le portrait qui est fait de l'ami de John, père qui ne comprend pas et n'accepte pas l'homosexualité de son fils en est aussi un bel exemple. Le conflit entre le père et le fils sera d'ailleurs l'occasion d'un beau portrait des relations conflictuelles familiales.

(Wind River, Owl Creek, Wyoming)

John, devant de tels bouleversements, n'hésitera pas à s'interroger sur sa propre vie, ses sentiments, sa culpabilité. Ce bonhomme plutôt taiseux, avec Morgan comme avec Gus, cherche à être un homme bon. Indifférent au sort de son apprenti qu'il ne connait pas et pour qui il n'eprouve rien, il ressent malgré tout une certaine implication. John est un antihéros qui accepte ses faiblesses, ses erreurs, l'imperfection des êtres humains.

Dans ce roman, Everett cherche à nous prouver que la haine, la violence et la destruction est l'apanage du genre humain. Qu'on soit dans une grosse cité ou une petite ville de l'Ouest américain, la violence est partout où l'être humain s'implante.
Un roman pessimiste où les illusions se perdent dans le marécage de l'intolérance mais pourtant pas dénué d'un léger espoir.
Un très très beau roman, tout en subtilité qu'il vous faut découvrir si ce n'est déjà fait !
Pour ma part, j'ai hâte de continuer ma découverte de cet auteur !


Note : ****


Editions Actes Sud - 20€
Editions Actes Sud, Babel - 7,50€




challenge-litt--US.jpg
Objectif-PAL.jpg
Objectif PAL : # 11


Repost 0
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 08:00

souvenir.jpg


Cynthia voulait connaître mes derniers souvenirs... les voici !


1. Quelle odeur, quel parfum, quel fumet déclenche un de vos souvenirs?

La bonne odeur animale du cheval.
Ayant été cavalière pendant 10 ans, son odeur que certains trouvent répugnante me ravit.
Elle me rappelle les longues journées passées auprès des chevaux, les soins et les caresses de l'animal à peau chaude et soyeuse, l'odeur de paille fraiche, les cours, les promenades et les concours qui poussent à la persévérance et au dépassement de soi.
Bref un univers qui manque terriblement...

2. Quel son, quelle mélodie, quel bruit déclenche un de vos souvenirs?

En lien avec la question 1, je dirais le son des cors de chasse
Je déteste la chasse mais le son des cors me rapelle la Saint-Hubert.
Il s'agit du patron des chevaux et à cette occasion, une "messe" avec bénédiction des chevaux suivi d'un rallye en forêt était organisé.
Evénement annuel très attendu, il était égayé par les cors de chasse de quelques cavaliers en tenue de chasse avec meute de chiens.
Depuis, je ne peux que me remémorer ces moments à chaque fois que j'entends ce son si particulier.

3. Quelle saveur, quel goût déclenche un de vos souvenirs?

Les bonbon de mes grand-mères !
Les "Bêtises de Cambrai" pour l'une et les caramel Lutti pour l'autre...
Les lutti apparaissait sortis d'un pot en faience surmonté d'une grosse fraise et qui continue de trôner encore aujourd'hui dans son salon, rempli de bonbons !
Quant au bêtises, ma grand-mère planquait le pot en hauteur pour qu'on ne puisse pas aller y piocher et il fallait batailler avec elle pour en avoir plus de 2 à la suite ! Elle était trop très raisonnable !

4. Quelle matière, quelle surface déclenche un de vos souvenirs?

Le papier.
Car aussi loin que remontent mes souvenirs, le papier et les livres ont toujours fait partie de ma vie.
Avant que je sois assez grande pour m'y intéresser, les livres de mon père envahissait déjà l'espace de la maison, des piles s'entassaient partout, le bureau rempli d'archives et de livres était impraticable, ... ça énervait ma mère mais symbolisait tout un monde rempli de mystères pour moi...

5. Quelle image, quelle forme, quel objet déclenche l'un de vos souvenirs?

Les coquillettes !
Ces pâtes étaient mes préférées et un des plats maternels dont je me souviens avec nostalgie.
Petite, c'était aussi associé avec une petite chansonnette inventée par ma maman qu'elle me chantait pour m'endormir et qui parlait de coquillettes...



J'aimerais beaucoup que Marie, Restling, MarieL et Manu nous parle de leurs petites madeleines à elle...


Repost 0
Published by Choco - dans Tags et Cie !
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 15:30

Fashion et Stephanie viennent de lancer la première édition du challenge
 Lunettes noires sur pages blanches.

Une chouette idée qui nécessite seulement de lire un roman et de visionner son adaptation cinématographique.
Il se termine en décembre 2010 donc pas d'excuses pour y échapper !

challenge litt et cinema

Pour ma part, je compte me pencher sur la littérature japonaise. (Quoi, ça vous surprend ? )

Et je me suis d'ailleurs amusée à faire une petite liste de roman japonais adaptés au cinéma.
Je sais bien que ça n'intéresse personne et je cherche le fou qui plongera dans les délices de l'âme japonaise à mes côtés... mais comme j'ai l'âme d'une listeuse partageuse, la voici !

Romans japonais adaptés au cinéma :


- Asunaro - INOUE (1953)
-> Asunaro - HIROKAWA Hiromichi (1955)
- Barberousse - YAMAMOTO shuguro
-> Barberousse - Kurosawa (1965)
- Birthday - Koji SUZUKI
-> Ring Zéro - Norio Tsuruta (2000)
- Contes de pluie et de lune - Ueda Akinari
-> Contes de pluie et de lune - Mizoguchi
- Dans les fourrés ( Dans Rashomon et autres contes) - Akutagawa
-> Rashômon - Kurosawa
- Dark Water - Koji SUZUKI
-> Dark Water - Hideo Nakata (2002)
- Double Hélice - Koji Suzuki (1995)
-> Ring 2 - Hideo Nakata (1999)
- Inju - Edogawa Ranpo (1928)
-> Inju : la bête dans l'ombre - Barbet Shroeder (2008)
- Je suis un chat - Natsume Soseki
-> - Ichikawa
- Kaïro - KUROSAWA Kiyoshi (2001)
-> Kaïro - Kurosawa Kiyoshi (2001)
- La ballade de NArayama - Fukazawa Shichiro
-> la ballade de Narayama - KINOSHITA Keisuke (1958)
- La bête aveugle - Edogawa Ranpo (1931)
-> La bête aveugle - YAsuzo Masumura (1969)
- La boucle - Koji SUZUKI (1998)
-> Ring 3 -
- La femme des sables - ABE Kobo (1962)
-> La femme des sables - Teshigahara
- La submersion du Japon - Sakyo Komatsu
-> La submersion du Japon - Shiro Moritani (1973)
- Le chat, son maitre et ses deux maitresses - Tanizaki (de 1918 à 1936)
-> Le chat, son maitre et ses deux maitresses - TOYODA Shiro (1956)
- Le grondement de la montagne - Kawabata (de 1949 à 1954)
-> Le grondement de la montagne - NARUSE mikio (1954)
- Le lézard noir - Edogawa Ranpo
-> Le lézard noir - Kinji Fukasaku
- Le maitre de thé - Yasushi INOUE
-> Le maitre de thé - Kei Kumai (1989)
- Le pavillon d'or - Yukio Mishima (1956)
-> Le pavillon d'or - Kon Ishikawa (1958)
- Le roman de Genji - Dame Murasaki
->Le roman de Genji - Yoshimura (1951)
- Le village aux huit tombes - YOKOMIZO seichi
-> Le village aux huit tombes - Kon Ichikawa (1996)
- La dame de Musashino - Ooka Shohei
-> La dame de musashino - Mizoguchi (1951)
- La danseuse d'izu - Kawabata (1926)
-> LA danseuse d'Izu - Heinosuke Gosho (1933)
- La tombe des lucioles -
-> Le tombeau des lucioles (animé)
- Pays de neige - Kawabata
-> Pays de neige - Toyoda (1957)
- Pluie noire - IBUSE Masuji (1970)
-> Pluie noire -
- Ring - Koji SUZUKI (1991)
-> Ring - Hideo Nakata (1998)
- Tony Takitani - Haruki Murakami (1996)
-> Tony Takitani - Jun Ichikawa (2004)


Romans chinois adaptés au cinéma :

- Balzac et la petite tailleuse chinoise - Dai Sije (2000)
-> Balzac et la petite tailleuse chinoise - Dai Sije (2002)
- Epouses et concubines - Su Tong
-> Epouses et concubines - Zhang Yimou (1991)
- La légende du héros chasseur d'aigle - Jin Yong
-> Les cendres du temps - Wong Kar Wai (prologue du roman)
- Le clan du sorgho - MO Yan
-> Le sorgho rouge - Zhang Yimou (1987)
- Le puit - Liu Quingbang
-> Blind Shaft - Li yang (2003)
- Les trois royaumes -
-> Les trois royaumes - John Woo (2009)
- Lust, Caution - Eileen Chang
-> Lust, Caution - Ang Lee
- Tête-bêche - LIU yichang
-> In the mood for love - Wong kar wai
- Tigre et dragon - Wang Du Lu
-> Tigre et dragon - Ang Lee (2000)
- Vivre - Yu Hua
-> Vivre - Zhang Yimou (1994)


Autres romans adaptés par un réalisateur japonais :

- Dersou Ouzala - Vladimir Arseniev (1921)
-> Dersou Ouzala - Kurosawa (1975)
- Boule de suif - Maupassant
-> Oyuki la vierge - Mizoguchi ( 1935)
- Macbeth - Shakespeare
-> le chateau de l'araignée - Kurosawa (1957)
- Les bas fonds - Gorki (1902)
-> Les bas-fonds - Kurosawa (1957)




Elle est bien sur incomplète et en cours de finalisation !
Si vous avez des idées à me suggérer, je suis preneuse !

Vous retrouverez cette liste dans la page des index ici !

Repost 0
Published by Choco - dans Challenges
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 08:00


Eureka !
J'ai enfin terminé les billets de mes lectures 2009 et c'est maintenant l'heure du bilan !

J'ai ouvert ce blog en juin 2009 et toutes mes lectures de l'année ne sont donc pas chroniquées sur ce blog.
J'ai pu cependant retrouver leurs traces grace à Facebook où je partageais déjà mes lectures !

Ainsi, j'ai lu environ 170 livres ( quelques doutes sur certains titres...)
+ quelques manquants de début d'année...

Bref ça doit faire dans les 200 bouquins !!!
dont environ 55 bande dessinée / manga


Et bien, je trouve ça pas mal du tout pour un premier comptage !
On verra si l'année prochaine sera plus dense...

---------------

Et afin de défricher pour vous cette somme de lecture...
J'appelle à la rescousse ma mascotte préférée : le chocobo (dont je tire mon pseudo)
pour décerner mes ChocoBooks de l'année !

Choco Book
Pour ceux qui l'ignorent (hélas, je les plains...^^), le chocobo est une charmante bestiole venu du jeu vidéo Final Fantasy... et que j'adore !


Les heureux gagnants de cette année sont donc.... tadam... !


Dans la catégorie Bande dessinée / Manga :

 

blast.jpgJe mourrai pas gibier














Chocobook award

Blast - Manu Larcenet                    
Je ne mourrai pas gibier - Alfred  (Lu avant blog)





Et mention spéciale pour :

Enfant soldat tome 1journaliste-1.jpgLuluFemmeNueTome1












a-la-folie-1.jpg
operation-mort.jpgjolies-t-nebres.jpg













chute-de-v-lo.jpg

Enfant soldat (avant blog)
Journaliste
Lulu femme nue (avant blog)
...A la folie
Opération mort (avant blog)
Jolies ténèbres
La chute de vélo






Dans la catégorie Roman :


bord-de-mer.jpggrand-m-re-de-jade.jpgesme-lennox.jpg

















don.jpgsourire--trusque.jpgth-orie.jpg















lee.jpgchemin-des-ames.jpg


















Et mention spéciale à :


moi charlottela_route.jpgombreduvent.jpg














scorta.jpglaurent-gaude-la-porte-des-enfers1.jpgdieu-des-animaux.jpg

















reine-des-lectrices.jpg

Moi, Charlotte Simmons (avant blog)
La route
L'ombre du vent
La reine des lectrices
Le soleil des scorta
La porte des enfers
Le dieu des animaux







Dans la catégorie Polar :


feuilles-mortes.jpgsanction.jpgun-pays-a-l-aube.jpg


















Vous ne trouverez pas d'autres catégorie (jeunesse, SF,...)
car mes lectures n'ont pas été assez importantes pour pouvoir faire une comparaison pertinente.

----------------------

Je vous donne donc rendez-vous l'année prochaine pour le bilan 2010 !
A nos PAL et à nos LAL !




Je remercie chaudement Stelchan pour le logo ChocoBook créé tout spécialement à mon intention !


 

Repost 0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 08:00


ligne de fuite 1

1888, Paris.
Le poète Rimbaud a cessé d'écrire et est parti dans les contrées lointaines de l'Arabie.
Devenu une icône, il symbolise la modernité subversive que reprend à son compte le journal "Le Décadent" , tenu par Baju. Ce dernier n'hésite pas à faire paraitre de faux inédits du poète pour aider sa cause contre le clan des Verlaine. C'est Adrien, un jeune poète prometteur qui admire Rimbaud, qui les rédige. Malheureusement la supercherie est mise à jour et la réputation d'Adrien, trainé dans la boue.
Honteux et souhaitant laver son déshonneur, il décide sur un coup de tête de partir sur les traces d'Arthur.
Son périple le conduit à Charleville-Mézières, Marseille puis à Harar. Ses différentes rencontres le rapprochera de son mentor et le conduira lui-même sur sa propre voie.

Cet album est tout d'abord une plongée dans l'univers poétique de Rimbaud. On suivra son parcours de Charleville à Harar, on rencontrera les artistes qui ont croisés son chemin, ses partenaires commerciaux en abyssinie, sa soeur et sa mère éplorées. A travers les villes et les gens qui l'ont vu passer se dessine un portrait du poète. La narration est rythmée par de nombreux extraits de ses poèmes, de lettres envoyées à sa famille et la plongée dans son univers se fait ainsi encore plus forte.
En suivant Adrien sur les traces du poète, on découvrira aussi le portrait d'un poète en devenir, ses interrogations artistiques, ses doutes, l'influence de ses prédécesseurs et la recherche de sens. Qui est-il vraiment ?
Adrien se cherche en cherchant Arthur. Il se fuit aussi, boit (de l'absinthe  ) et finit par avoir des allucinations. Son imagination s'échappe et il voit Baju, Verlaine, Du Plessis en train de le harceler.
Son voyage est un véritable parcours initiatique qui le verra enfin découvrir le but de son existence.
La fin est assez abrupte et déconcertera mais prend, malgré tout, tout son sens.

Le dessin à l'aquarelle laisse toute la place aux jolis crayonnés. Le récit, basé sur des faits historiques, se permet pourtant certaines libertés. On trouvera une postface qui complète de façon très intéressante le contexte de l'époque, la disparition de Rimbaud, les parutions du Décadent et l'action de son directeur.

Un bel album qui rend hommage à la Poésie et à l'oeuvre de Rimbaud. Les amateurs du genre et d'ARthur apprécieront !



Note : ****


Editions Futuropolis - 19€






ligne de fuite 2

ligne de fuite 3
ligne de fuite 4


Repost 0
Published by Choco - dans A importer
commenter cet article
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 08:00



Fashion, dans je ne sais plus quel commentaire (d'il y a deux mois...hum hum...) , me signifiait son incapacité à trouver...
 des Japanese sexy men !

Forcement mon sang ne fait qu'un tour ! Bien sûr qu'il existe des beaux gosses au Japon ou autres contrées asiatiques !
et en voici la preuve et le billet qu'elle me réclamait...

Et puis rien de tel que la nouvelle année pour fantasmer un peu




1 - Takeshi Kaneshiro (Japon)

kaneshiro1

kaneshiro2


que vous avez du voir dans Le secret des poignards volants, entre autres.

 

 

 

2 - Tony Leung (Hong Kong)


tony leung2

 

tony leung3

que vous avez pu voir dans Hero, In the mood for love, etc...



3 - Leslie Cheung (Hong Kong)

leslie cheung 1

leslie cheung 2

Vu dans Le syndicat du crime, Les cendres du temps et autres films de Wong Kar Wai.
Il s'est hélas suicidé en 2003...


4 - Andy Lau (Hong Kong)

andy-lau1

andy-lau2

Vu dans Infernal affairs, Le secret des poignards volants, ...

 

 

5 - Gurgon Kyap

 

gurgon kyap 1

gurgon kyap 3

gurgon kyap 4

 

Vu dans Himalaya l'enfance d'un chef, Loup, le voyage aux pyrénnées.

 

 

--------------

 

 

Alors vous craquez pour lequel ?


 




Repost 0
Published by Choco - dans Tags et Cie !
commenter cet article
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 08:00


saint kilda 1


1860. Darius Kongley est un jeune biologiste, fils d'un grand industriel britannique et promis à un grand avenir. Son mariage est déjà arrangé avec la fille d'un autre grand patron, histoire de conclure une alliance économique. Pourtant, contre l'avis de tous, il soutient une thèse sur le thème controversé des idées de Darwin. Résultat : puni par son père, il est envoyé sur l'archipel écossais de Saint-Kilda pour y étudier la faune et la flore pendant deux ans.
Vu comme un exil, son séjour commence assez mal. Les habitants l'accueillent d'un très mauvais oeil et le soupconne d'être un envoyé du diable.
Découvrant une société aux moeurs peu ordinaires, il se met à étudier cette communauté vivant en autarcie depuis 1000 ans. Les femmes partagent leurs couches avec plusieurs hommes sans jalousie, le mot Arbre est inconnu, ...
Mais peu à peu, Darius soupçonne cette société d'apparence utopique et secrète de cacher quelques secrets. Jacob, le pasteur, semble diriger d'une poigne de fer la population et les manipuler à sa guise, sous couvert de religion. Des jeunes filles disparaissent lors de "nuits des esprits". Et son ancien mentor avec qui il correspond parait être venu sur l'île et avoir laissé un mauvais souvenir... Que découvrira donc le jeune homme ?

saint kilda 2Archipel de Saint-Kilda


Se basant sur des faits historiques réels (l'archipel est resté coupé du monde jusqu'en 1920... et est classé au patrimoine de l'humanité !), cet album nous plonge dans une ambiance d'aventures et de mystères. Au fil des flash-backs, nous découvrons une société vierge et autarcique. Les moeurs sont vus et étudiés par les yeux d'un ethnologue-biologiste et on participe à la fascination du héros devant un tel état de nature.
La narration est assez rythmée, alternant et opposant la vie sur Saint Kilda avec celle, beaucoup plus artificielle et conformiste, de la société victorienne. Des parenthèses sur le héros et sa future promise allègent le récit et l'ambiance mystérieuse qui sourd sur l'île.
Le suspense est ménagé et le premier tome se termine sur de nombreuses interrogations dont nous aurons les réponses dans le 2ème et dernier tome.
Attirée par la jolie couverture, j'ai pourtant assez peu retrouvé le graphisme qui m'interessait malgré quelques jolies planches en couleurs directes. Les paysages sont plutôt joliment traité mais les scènes d'intérieurs et de villes sont criardes

Bref, un thème original, une construction intéressante et un album agréable à lire mais qui ne m'a pas vraiment emballée.

Le deuxième tome est attendu pour Février 2010.


Note : ***



Editions Emmanuel Proust, Atmosphères - 13,90€




saint kilda 3

saint kilda 4

Repost 0
Published by Choco - dans A importer
commenter cet article
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 23:59

  Endurance1



Ce chouette album nous relate une des expéditions polaires les plus connues.
Ernest Shackleton, déçu de ne pas être le premier à atteindre le pôle sud (doublé par Admunsen), se lance dans un autre défi : traverser de mer à mer le continent antarctique.
Les difficultés se succèdent : obtenir l'accord de sa femme, trouver des financements et recruter l'équipage :

" Cherche homme pour voyage incertain. Petits gages, froid rigoureux, longs mois de nuits complètes, dangers permanents, retour incertain. Honneur et reconnaissance en cas de succès".

1914, les hommes sont prêts à partir et embarquent à bord du navire nommé "L'endurance". Quelques mois plus tard, ils sont pris dans la glace et doivent continuer à pied et en canoë... 
Face à un climat des plus rigoureux et au manque de nourriture, ils vont devoir s'armer de courage pour pouvoir rentrer tous vivant..

Cette expédition extraordinaire est formidablement racontée ! Le froid, la faim, la peur, les tempêtes, la banquise qui fond, les chiens qui finissent dans le ventre des matelots, ... Tout est extrêmment réaliste et le lecteur est plongé véritablement dans l'enfer polaire. On vibre et on craint pour les personnages.
Leurs caractères sont d'ailleurs assez bien rendus, entre le jeune inexpérimenté qui pète les plombs devant la peur, le vieux briscard qui gère le groupe et les responsabilités. On sera marqué par l'entraide qui règne entre tous ses hommes pour améliorer leurs chances de survie et leur courage face à l'adversité et aux dangers de mort.
Les superbes dessins, tirant vers le bleu polaire et le gris, sont parfaitement appropriés à l'ambiance glaciale. Les détails sont travaillés et on notera même la buée qui sort de la bouche des hommes.
La narration est très rythmé et arrive à ménager le suspense d'une épopée dont on connait déjà l'issue.

Malgré l'échec de l'expédition, leur courage exemplaire fera leur célébrité.

Une préface très intéressante qui résume les grandes expéditions polaires et leur protagonistes permet de mieux resituer le contexte de l'histoire.
Pour ma part, je ne connaissais pas l'histoire de cette expédition et j'en suis sortie passionnée !

Pour ceux que ça intéresse, sachez que Shackleton a narré son aventure dans l'ouvrage " L'odyssée de l'Endurance" chez les Editions Phebus à 10,50€.

Ne perdez donc pas de temps pour découvrir leur odyssée incroyable !


Note : ****


Editions Delcourt, Mirages - 17,50€




Endurance2

Endurance3

Endurance4

Repost 0
Published by Choco - dans A importer
commenter cet article
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 18:00


Le chant du pluvier1

La mère de Guilhem vient de mourir. Alors qu'il essaye tant bien que mal de rejoindre son Béarn natal pour assister à l'enterrement (tempête de neige oblige), son père et sa soeur Marylis continuent de cohabiter pour le meilleur et surtout pour le pire... Marylis cherche à remplacer l'absente et à protéger son père qui, exédé, accepte à la surprise de tous la proposition de son fils de l'accompagner au Groenland.
En effet Guilhem est chercheur et y vit depuis de nombreuses années.

Commence une petite épopée où Bernat prend goût à l'aventure et redécouvre le plaisir de vivre ! Sortir avec ses nouveaux copains de boissons, compter fleurette à une vieille inuit, partir en expédition sur la banquise... le vieux bonhomme agit avec inconséquence et déstabilise son fils qui, lui, se consacre presque entièrement à son travail dans une petite vie bien réglée que vient bouleverser Bernat.
Mais les deux hommes cachent bien des faiblesses : Bernat souhaite révéler à son fils un secret lourd à porter et cherche en vain une occasion de lui parler alors que Guilhem est empêtré dans une histoire d'amour avec une jeune inuit avec qui il n'ose pas s'engager et dont il n'a même pas parlé à son père. Pendant ce temps là, Marylis laissée à la ferme enrage de ne plus avoir prise et harcèle les deux hommes de messages.

Voici un bel album sur une famille qui éclatera et renouera suite au deuil.
La communication entre les membres de la famille se fait difficilement. L'auteur a su parfaitement rendre leurs difficultés relationnelles mais aussi leur évolution.
Ce voyage inattendu va rapprocher ceux qui se sont éloignés et libérer ceux qui étaient trop proches. Chacun trouvera enfin sa voie et la place qu'il lui correspond. Maylis se dégagera du carcan familial en se débarassant des responsabilités qu'elle s'était elle-même imposée. Bernat retrouvera le chemin du dialogue avec son fils tandis que Guilhem renouera avec sa terre d'origine et ses racines pour mieux avancer dans l'avenir.
On découvrira aussi bien sûr en filigrane de cet album la vie au Groenland et les traditions Inuits. Il est à noter que les auteurs ont séjournés une dizaine de jours au Groenland pour mieux retranscrire l'ambiance polaire qui ressort en effet parfaitement à la lecture de cet album.

Je dois dire que, pour ma part, ce n'est pas un coup de coeur d'un point de vue graphique mais le récit vaut largement le détour. Bref un beau récit à découvrir !

Les premières pages sont à voir ici !
et le site de la bd : www.lechantdupluvier.com où vous y trouverez des photos de leur voyage ainsi que des sons venus tous droit du Groenland (dont une série de hurlements de chiens qui ravira le vôtre ! Testé et approuvé ! )



Note : ***


Editions Delcourt, Mirages - 19,90€





Le chant du pluvier4

Le chant du pluvier2

Le chant du pluvier3

Repost 0
Published by Choco - dans A importer
commenter cet article

Humeur

Le 26 Août 2013 :
Le grenier de choco n'est plus...
Ce blog sera à terme supprimé.
Suivez moi désormais sur :

 

Rechercher